leral.net | S'informer en temps réel

Fonds national de crédit pour les femmes : 880 projets financés

Créé en 2013 pour combattre la féminisation de la pauvreté, le Fonds national de crédit pour les femmes a déjà procédé au renforcement de capacités techniques et managériales de 1 041 promotrices et au financement de 880 projets d’activités génératrices de revenus.


Rédigé par leral.net le Mardi 16 Juin 2015 à 11:32 | | 2 commentaire(s)|

Fonds national de crédit pour les femmes : 880 projets financés
L’émergence du Sénégal ne peut se faire sans les femmes qui représentent 52% de la population et 65% la population active. C’est fort de cette conviction que le Fonds national de crédit pour les femmes (Fncf) a initié hier un séminaire de lancement de son plan stratégique 2015-2020. Il s’agit, pour le fonds, de mener des actions planifiées de façon itérative et concertée afin de jouer pleinement son rôle qui consiste à accompagner les femmes dans la lutte contre la féminisation de la pauvreté. En publiant les résultats que le Fncf a produits depuis décembre 2013, date de sa création, la directrice de cette structure, Aminata Sow, renseigne que 1 041 promotrices ont vu leurs capacités techniques et managériales renforcées. Mieux, le Fncf a financé 880 projets d’activités génératrices de revenus à travers le territoire national. «Nous finançons tous les projets d’activités génératrices de revenus et préférons les projets à forte valeur ajoutée dans tous les secteurs, de la production à la transformation, mais aussi la commercialisation», indique Mme Sow, précisant que l’agriculture et l’élevage constituent la plupart des projets. Depuis plusieurs décennies, l’Etat du Sénégal s’est engagé dans une amélioration des conditions économiques et sociales des femmes et des jeunes filles en injectant dans des circuits productifs un volume important de son budget pour le financement de leurs entreprises ainsi que des activités génératrices de revenus et le renforcement de leurs capacités techniques et managériales. «Dans ce contexte de mise en œuvre du Plan Sénégal émergent, les enjeux majeurs de l’Etat se trouvent dans sa capacité à créer une situation dans laquelle les femmes ont accès à une gamme large, profonde et complète de services financiers et non financiers à moindre coût», déclare Mous­tapha Diop, ministre délégué chargé de la Microfinance et de l’Economie solidaire. A ses yeux, le plan stratégique sera une contribution dans la mise en œuvre du Pse.

Le Quotidien



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Header Code Display Code