leral.net | S'informer en temps réel

Foot-Afrique: quand les supporteurs expriment leur colère

De plus en plus d'acteurs du football africain sont menacés de violence après un échec. Un phénomène qui tend à devenir de plus en plus récurrent.


Rédigé par leral.net le Mercredi 15 Février 2017 à 12:19 | | 0 commentaire(s)|

Sadio Mané a subi les foudres des supporters furieux après son tir au but raté à la CAN 2017
Sadio Mané a subi les foudres des supporters furieux après son tir au but raté à la CAN 2017
"Personne n'a interdit à Giresse de revenir au Mali. Cependant, je ne peux lui garantir sa sécurité". Cette déclaration faite par le président de la Fédération malienne de football, Boubacar Diarra, évoque explicitement la colère des supporteurs des "Aigles" qui ont du mal à digérer l'élimination du Mali au premier tour de la CAN 2017.

Pour eux, c'est la faute au technicien français, et pour éviter que la situation ne s'envenime, le président de la Fédération veut qu'Alain Giresse dont le contrat se termine en novembre 2017 s'en aille. Toutefois l'ancien sélectionneur du Sénégal ne veut pas quitter son poste, ce qui risque de rendre la situation encore plus compliquée.

Au Mali, on n'est pas encore passé à l'acte; mais on voit de plus en plus de fans africains exprimer leur colère sur les footballeurs après un échec. Tout récemment, dans la nuit du mercredi 8 au jeudi 9 février dernier, des supporteurs sénégalais ont attaqué le domicile de l'oncle de Sadio Mané. Ils ont saccagé la voiture neuve que venait de lui offrir le joueur de Liverpool et proféré des injures de toutes sortes et des menaces devant le domicile. Sadio Mané ayant été le seul joueur du Sénégal à avoir raté son tir au but lors de l'élimination des "Lions" à la CAN 2017.

Les Togolais, eux, n'avaient pas attendu la fin de la CAN au Gabon pour réagir. Un groupe de supporteurs s'était rendu au domicile du gardien togolais Agassa Kossi dans le but de le saccager après leur élimination par le Maroc. Mais ils n'avaient pas eu le temps de déverser leur colère grâce à l'arrivée des forces de l'ordre.

Au Cameroun, Pierre Womé n'a pas eu la même chance. L'ancien défenseur des "Lions Indomptables" a payé au prix fort son penalty raté face à l'Egypte lors de la dernière journée des éliminatoires de la coupe du monde 2006. Des jeunes avaient saccagé sa maison familiale, démoli sa voiture et même le salon de coiffure de sa copine.

Cette même histoire de penalty raté a failli coûter cher à Asamoah Gyan. Après avoir manqué dans les ultimes secondes une tentative qui allait propulser le Ghana en demi-finales de la coupe du monde en 2010 face à l'Uruguay, les supporters des "Black Stars" avaient déversé leur bile sur l'actuel capitaine. Pour ne plus s'exposer, il décida de ne plus en tirer surtout après la défaite du Ghana aux tirs au but en demi-finale de la CAN 2013 face au Burkina Faso.

Ailleurs, en Amérique Latine, la Colombe a vécu un épisode beaucoup plus dramatique. En effet, le défenseur de l'équipe Andrés Escobar avait été abattu de 12 balles en juillet 1994 quelques jours après avoir marqué un but contre son camp lors de d'un match de la coupe du monde 1994 contre les Etat-Unis.

source: Enquête



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page