Frais de scolarité "non payés" de sa fille à Yavuz Selim : Serigne Mbaye Thiam dément Madiambal Diagne et raconte la vraie histoire


Rédigé par leral.net le Dimanche 1 Octobre 2017 à 15:12 | | 0 commentaire(s)|

Evoquant l’affaire des prétendus frais de scolarité non payés de sa fille à Yavuz Selim, le ministre de l’Education nationale, Serigne Mbaye Thiam a démenti Madiambal Diagne, tout en racontant les tenants et les aboutissants de cette histoire qui a défrayé la chronique.
 
"Je paye des frais de scolarité à de beaucoup de Sénégalais. Il y a des informations plausibles et d’autres qui ne sont pas plausibles. C’est tellement gros, j’ai ma fille qui, en juillet 2014, a fait l’entrée en sixième. Mon choix était qu’elle aille faire Mariama Bâ, parce qu’elle faisait partie des 150 meilleures filles du Sénégal avec 17,38 de moyenne. On ne devait pas convoquer ma fille dans ce débat. La presse l’a relayé.

Ma fille a fait le concours Mariama Bâ. Je suis du ministère, j’aurais pu la faire entrer à Mariama Bâ et ne pas payer si je voulais économiser des frais de scolarité, car elle serait nourrie, blanchie à Mariama Bâ. Malheureusement, elle n’a pas été admise. C’est même après la publication des résultats de Mariama Bâ que j’ai révélé à mes collaborateurs du ministère, que ma fille avait fait le concours pour entrer à Mariama Bâ
" , a expliqué Serigne Mbaye, il y a quelques minutes dans l’émission « Le Grand Jury » avec Mamoudou Ibra Kane.
 
« Moi, je voulais que ma fille aille au Lycée international bilingue de Ouakam. Elle y a été admise et on est allé même payer les frais d’inscription. Mais, vous savez que les enfants ont des amis, elle a dit qu’elle voulait aller à Yavuz Selim. Quand elle a fait les tests, l’administration de Yavuz Sellim a appelé mon épouse pour lui dire que les résultats de ma fille sont tellement excellents qu’on l’exonérait les frais de scolarité mais elle devait venir payer des frais de 300 000 FCFA et on a payé.

Je suis d’avis qu’en 2014, l’administration de Yavuz Sellim était de bonne foi, mais si elle a pensé faire cela pour que si l’institution aurait des problèmes avec le ministère que je vais intervenir, ils se sont gourés. C’était trop gros et pas élégant et c’était pour personnaliser le débat. Mais ma fille a bien réagi. Aucun être doué de raison ne doit penser que j’ai bénéficié de passe-droits pour les études de mes enfants 
», a ajouté Serigne Mbaye Thiam, un peu ému.


 
Massène DIOP Leral.net
 








Hebergeur d'image