leral.net | S'informer en temps réel

Francophonie: l'écrivaine Calixthe Beyala candidate à la tête de l'OIF, ses partisans demandent à Abdou Diouf de se retirer dignement.

Au moment où l’ancien Président du Sénégal et secrétaire général de l’OIF séjournait chez-lui pour les besoins de la 36e session de l’Assemblée parlementaire francophone, sa succession fait l’actualité outre-mer. L’écrivaine française d'origine camerounaise Calixthe Beyala a annoncé jeudi à l'AFP avoir déposé sa candidature au poste de secrétaire général de l'Organisation internationale de
la Francophonie (OIF).


Rédigé par leral.net le Vendredi 9 Juillet 2010 à 04:43 | | 15 commentaire(s)|

Francophonie: l'écrivaine Calixthe Beyala candidate à la tête de l'OIF, ses partisans demandent à Abdou Diouf de se retirer dignement.
"Je me présente en tant que candidate au poste de secrétaire général de l'Organisation internationale de la Francophonie", pour notamment "redorer le blason" de la francophonie, a affirmé Mme Beyala. « J'ai déposé ma candidature il y a trois mois. J'attends la réponse du président (Nicolas) Sarkozy. J'espère qu'il va l'entériner", a-t-elle ajouté.

Un comité de soutien est déjà en place et décline ainsi à travers un communiqué transmis à l’AFP la vision de la francophonie de Mme Beyala, elle "porte une vision innovante de la francophonie qui (doit) être un espace d'échange linguistique, culturel, social, qui se doit de construire une maison de la francophonie, et doit porter les ambitions de ses peuples et de ses espoirs".

« Née au Cameroun en 1961, Mme Beyala est de nationalité française. Elle est l'auteur de plusieurs oeuvres dont "Maman a un amant" (Grand prix littéraire de l'Afrique Noire, 1993), "Les Honneurs perdus" (Grand prix de l'Académie Française, 1996) et "La Petite Fille du réverbère" (Grand prix de l'Unicef, 1998) », renseigne notre confrère.

Le nouveau secrétaire général de l'OIF sera élu lors du 13ème sommet de l'organisation prévu du 22 au 24 octobre à Montreux en Suisse. Le poste est occupé depuis huit ans (deux mandats) par l'ancien président sénégalais Abdou Diouf, 74 ans.

"Beaucoup de voix se sont élevé pour demander que je sois candidat à ma propre succession. J'ai été très sensible à ces manifestations de confiance", a-t-il déclaré récemment, laissant entrevoir sa volonté de briguer un troisième mandat.

Le comité de soutien de Mme Beyala estime que M. Diouf "doit se retirer dignement", soutenant que l'OIF "ronronne", au terme de ses huit années passées à la tête de l'organisation.
Jean-Pierre Raffarin, représentant personnel du président français Nicolas Sarkozy pour la francophonie, avait annoncé le 3 juin le souhait de la France qu'Abdou Diouf soit candidat à un nouveau mandat.

Jeudi 8 Juillet 2010
Ndiaga DIOUF avec Jeune afrique



1.Posté par Lala le 09/07/2010 09:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le jour où la Francophonie sera dirigée par cette dévergondée, les scandales succéderont aux scandales. On y parlera sans précaution de langage, sans retenue, de manière crue comme dans "Ma mère avait un amant". Les grandes idées seront jetées par la fenêtre. Ce sera l'affaissement moral, les passe-droits nés d'un tribalisme résurgent, la chien-lit en somme.

Il vaudrait mieux une Francophonie qui ronronne dignement qu'une Francophonie dont la dignité aurait déménagé à demeure...pour avoir écarté ses jambes à tout venant.

La candidature de Calixte Beyala pose une question morale.


2.Posté par LAYE le 09/07/2010 09:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

LA francophonie est aussi et malgrès tout un espace politique , l'aspect politique et diplomatique y occupe une place très importante et entendez par politique économie etc....Calixthe est bien gentille mais je ne pense pas que SARKHOZY ou un autre président français se risquerait à confier ce poste à quelqu'un qui n'a réellement qu'une expérience littéraire, d'ailleurs d'expérience littéraire on ne peut pas vraiment dire de DIOUF qu'il excelle en la matière mais par contre pour avoir dirigé le Sénégal pendant 20 ans il en a accumulé de l'expérience politique et quelqu'un d'aussi expérimenté et charismatique que lui ça donne plutôt de la crédibilité à cet organisation.Bref si y'avait que l'aspect culturel qui comptait CALIXTE serait certainement une trés bonne candidate mais c'est pas le cas.Même si ça ne sera pas DIOUF le prochain élu, Calixte sera quand même recalé je pense.

3.Posté par cissé le 09/07/2010 11:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il ne faut pas mélanger les torchons et les serviettes et en wolof nous disons qu'il ne faut pas confondre "poup ak bong- bong".
La Francophonie est une institution internationale très sérieuse .Le président Diouf ne s' accroche jamais au pouvoir c'est le pouvoir qui s' accroche à lui.Longue Vie et Santé au Président Diouf.La ville de St-Louis est impatiente de vous offrir une retraite paisible bien méritée.Toute la Nation Sénégalaise sauf les apatrides les jaloux et les malfrats est fiere de vous.Que Dieu le Tout Puissant vous accorde tout ce que vous desirez...Aamine.

4.Posté par gorsi le 09/07/2010 11:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Beyala une écrivaine : laissez moi rire ; Beyala à la francohponie : on se moque de qui. Bref, une mauvaise blague
Les amitiés amoureuses ont leur limite.

5.Posté par Bécaye le 09/07/2010 11:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La Francophonie n'est pas une structure à usage politique; elle est là,pour conserver une stratégie intellectuelle bien définie à sa juste valeur!

6.Posté par DIA Ousmane le 09/07/2010 11:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Renvoyez nous notre DIOUF.Nous le voulons pour remettre le SENEGAL dans la voie démocratique.Il pourra gérer une transition apaisée qui nous éloignera d'une dynastie dont le père est mégalo et maintenant sénile vaut mieux que son fils qu'il traitait lui-même de tous les noms d'oiseaux.A 74 ans SENGHOR est parti à la retraite.La seule dérogation que nous pouvons accepter pour DIOUF c'est de revenir battre WADE en 2012 comme candidat consensuel BSS.La Francophonie peut se trouver un SG en Asie(Vietnam) ou en Amérique(Canada ou Dom/Tom).Deux mandats c'est le maximum possible partout.

7.Posté par moulaye le 09/07/2010 12:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci Lala pour la pertinence de votre remarque

8.Posté par pica le 09/07/2010 14:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ces camerounais ne supportent jamais les senegalais dans leur coeur

souvenez vous de bell il n' y a pas tres longtemps

9.Posté par Nswho le 09/07/2010 15:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je ne réponds pas à PICA, car raciste primaire et inculte. Mais, tout le monde a compris ta pensée.
Secrétaire général de l'OIF: poste politique ou culturel?
Je pense que Madame Beyala se trompe en pensant que c'est un poste d'homme de culture sinon Abdou Diouf ne se serait jamais retrouvé la-bas. Ce n'est pas pour autant que je vais autoriser LALA de traiter madame Beyala de la sorte; c'est une question morale doublée d'une question de conscience que de traiter une personne que l'on ne connait pas de la sorte.
La francophonie c'est la politique à travers la culture, c'est pourquoi 08 ans de bilan nul du point de vue culturel de Abdou DIOUF ne dérange personne. 'Ça ronronne' à l'OIF mais cela ne dérange personne.
Pour ma part, il faut voir dans la candidature de Madame BEYALA, une dénonciation de la balkanisation de tous les espaces apolitiques du système France-Afrique au nom de la pensée unique et au service des intérêts géopolitique et géostratégique.
Cela dépasse le cadre de camerounaise ou sénégalais; cela dépasse le cadre de homme de culture ou pas, c'est une question des intérêts de la France, la culture en est qu'un masque.

10.Posté par auteur le 09/07/2010 16:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Madame Beyala, je désire vous écrire depuis fort longtemps, à vrai dire l’envie irrépressible de vous écrire remonte au jour où j’ai eu la désagréable surprise d’apprendre que vous plagiez honteusement et pitoyablement divers auteurs pour constituer la trame de vos romans.
J’étais fier d’appartenir à votre lectorat et j’ai lu la plupart de vos romans et notamment le fameux « La petite fille de réverbère » roman que vous avez écrit pour stigmatiser ceux qui vous accusaient de plagiat manifeste.
Vous avez de manière honteuse nié les allégations de plagiat qui pesaient contre vous. Acculée et discréditée par ces emprunts littéraires, vous vous défendez alors maladroitement en affirmant péremptoirement que tous les écrivains se rendent coupables d’emprunts littéraire et jouez la victime expiatoire en déclarant sentencieusement que vos accusateurs sont d’ubuesques racistes.
Ce n’est pas cette tristement célèbre affaire de plagiat qui vous déshonore qui m’amène vers vous, kleptomane littéraire. Ce qui m’amène vers vous c’est le suivisme dont vous faites preuve en condamnant urbi et orbi votre compatriote Dieudonné.

Vous vous pavanez dans les émissions de télévision française pour vous muer en procureur de la république pour condamner Dieudonné alors que la justice française ne l’a jamais condamné. Vous avez déclaré d’une voix rauque dans l’émission Culture et dépendances que vous condamniez Dieudonné, dont les propos n’étaient pas bons pour nos enfants.
Quel scandale Madame la plagiaire!

Publicité


Dieudonné
Dieudonné
© grioo.com



Au fond madame le combat que vous meniez pour la visibilité des noirs dans le paysage audiovisuel français était intéressé, ce combat servait uniquement vos intérêts personnels dotée que vous êtes d’un ego surdimensionné.
Ce Collectif Egalité a vu le jour parce que vous apparaissiez à votre goût très très peu à la télévision Française, maintenant que « l’affaire Dieudonné » aidant vous apparaissez plus souvent à la télévision on ne vous entend plus mais alors plus du tout sur la non visibilité des noirs dans le paysage audiovisuel Français.

Je suis persuadé qu’on vous inviterait à participer à la Ferme célébrités que vous seriez extrêmement ravie. Je vous ai également trouvée pitoyable dans l’émission partiale de la célèbre chaîne payante « lundi investigation » quand vous sous entendiez péremptoirement que le militantisme de Dieudonné a pris forme le jour où vous avez décidez de créer le Collectif Egalité, vous organisiez dites-vous des réunions privées à votre domicile en présence de Princesse Erika, à qui c’est sûr vous enviez la place dans la ferme célébrité, et de Manu Dibango, et des membres du Secteur Ä.

Vous ramenez tout à votre petite personne, vous faites preuve d’une très grande manipulation quand vous affirmez de manière subliminale que c’est votre engagement pour la présence plus importante des noirs à la télévision Française qui aurait boosté le militantisme de Dieudonné. Vous n’êtes de toutes façons pas à une manipulation près, après avoir manipulé votre lectorat dont je faisais malheureusement partie en plagiant plusieurs auteurs.


Le dernier livre de Calixthe Beyala
Le dernier livre de Calixthe Beyala




Ce qui m’indigne madame c’est que la félonne que vous êtes s’empresse de condamner Dieudonné au nom du politiquement correct, par contre vous ne vous empressez jamais de condamner les exactions dont sont victimes les noirs et les arabes. Vous a-t-on entendue condamner la mythomane du Rer D, que nenni. Vous a-t-on entendue dans la célèbre affaire du bagagiste de Roissy? Vous a-t-on entendue condamner le philosophe sioniste Alain Finkielkraut qui déclara à la radio que les antillais étaient des assistés? Vous a-t-on entendu en 1991 condamner les propos racistes de Charles Trenet qui affirmait que les noirs étaient des grands enfants, qu’il fallait les éduquer, et qu’ils n’avaient rien inventé? Que nenni.
Vous a-t-on entendue condamner les propos du président Chirac alors premier ministre sur les odeurs des noirs? Que nenni !

Par contre vous réalisez l’exploit d’être la seule noire à condamner Dieudonné par média interposé, de grâce, kleptomane littéraire ne vous substituez plus à la justice Française, vous n’êtes pas procureur, vous êtes la plus plagiaire des romancières de France, vous n’avez pas de leçon à donner à l’humoriste Dieudonné, vous n’avez pas non plus à parler au nom de la communauté noire de France car celle-ci ne vous a pas adoubée et ne vous adoubera jamais, pour la simple et bonne raison que vous débitez dans une mauvaise élocution qui vous caractérise trop d’inepties à la télévision.

De plus votre déficit réel de culture vous est préjudiciable, vous manquez viscéralement de culture sur l’esclavage, la traite négrière, le colonialisme, j’en veux pour preuve vos nombreuses hésitations lors de l’émission culture et dépendances ou François olivier Gilbert vola à de nombreuses reprises à votre secours (NDLR: il semblerait que certaines réponses de Mme Beyala aient été amputées au montage).
J’espère que votre dernier ouvrage La plantation où vous êtes dithyrambique à l’endroit des fermiers blancs du Zimbabwé n’est pas truffée d’emprunts littéraires sinon vous commettriez à nouveau le crime de lèse-littérature et risqueriez d’être définitivement rayée de la carte littéraire.

Je conclus cette lettre en vous recommandant de cessez de joindre vos pierres à celles des médias et des politiques pour dilapider Dieudonné.

Kouoh Patrick
kouoh2000@yahoo.fr

11.Posté par auteur le 09/07/2010 16:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Calixthe Beyala : Leader autoproclamé Nègre et plagiaire.

par AJM source : ALLAIN JULES.COM

Voici le dernier mail envoyé par Calixthe Beyala la très très très très grande écrivaine que le monde entier nous envie, à mon frère et ami, MBOA. Je l’ai laissé tel quel. Si c’est elle qui écrit ses touailles, c’est un miracle marial. Je crois en revanche que son nègre plagiaire, doit retourner à l’école de la vérité. Quand à Beyala elle-même, il faut qu’elle sache que, lorsqu’on adresse un courrier à son frère, pour éviter que Vaugelas ne se retourne dans sa tombe, il vaut mieux respecter la ponctuation, la syntaxe, le vocabulaire et la grammaire. Vous aimez Beyala ? Vous allez l’aimer un peu plus.

"Ce n’est pas tirer sur Dieudo que de condamner le racisme dans toutes ses formes. Intellectuellement je ne peux me permettre d’être partisane mais de regarder l’humanité dans sa totalité. Vous ne me transformerez pas en extrêmiste, c’est contre ce que je suis. Quoique vous en pensiez, je suis celle qui a défendu les noirs dans ce pays en prenant énormément de risques. Des frères me suivent. Ceux qui ne veulent pas sont libres. Je ne soutiendrai jamais Dieudo, dussé-je en crèver. C’est contraire à mon éthique et si pour cette position ferme, mais morale, je deviens une bounty à vos yeux, tant pis ! Mais réflèchissez un peu : Bounty, vous l’êtes tous, nous le sommes tous, en utilisant une langue qui n’est pas celle de nos pères, en portant des vêtements confectionnés par d’autres, en utilisant des instruments que vos pères n’ont pas inventés , à en abusant , en adoptant des postures calomniatrices imitées de l’Occident, en allant dans leurs écoles, en buvant des médicaments qu’ils ont inventés, en prenant position pour l’un ou l’autre des candidats, peu importe lequel. Bounty vous l’êtes du levée au couchée, vous mangez, buvez, dormez, vous reproduisez en bounty à chaque souffle. Bounty vous l’êtes tout autant, tout autant vendus, mais achetés bon marché, car infoutus capables de vous y trouver votre place. Parce que des bounties qui ignorent qu’ils le sont se font doublement enculés, puisqu’ils ignorent tout de ce qui les phagocitent, qu’ils braillent en longueur de temps alors que la réalité est ailleurs, dans la tolérance et l’amour. Vous êtes perdus. J’espère que vous vous en sortirez un jour. Ceci pour toute l’équipe. Je t’embrasse"

(Belle prose scientifiquement intellectuelle ou l’écriture, se substitue avec grâce au son. Nous faisons tous des fautes mais là, on comprend tout de suite que Beyala n’a pas les capacités pour écrire un livre.)

Sacré Beyala ! Vous avez noté qu’elle a un problème avec l’accent aigu, le préférant à l’accent grave. Passons. Les participes passés ne font pas partir de sa grammaire de New-Bell, quartier populaire de Douala au Cameroun. Drôle d’écrivaine ! Plagiaire surtout. Voir ce lien ici, et là. Un plagiaire est un voleur. Un vrai enculé s’il en est. La contrefactrice du monde littéraire, du moins la plus titrée en vol de biens d’autrui, n’est pas différente d’un petit maraudeur qui soutire un porte-monnaie.

Elle dit avoir pris des risques pour défendre les Noirs. En envoyant, des commandos répondre à sa place ou, se cachant derrière un pseudo, la Dame dit qu’elle ne me connaît pas. Est-ce un honneur d’être connu par une voleuse intellectuelle ? Je ne le pense pas. C’est plutôt une honte. A son corps défendant, la reine de la plume de haute voltige et, de la falsification, semble dire haut et fort que, bounty est sa substance et elle n’y peut rien. Il faut être attardé(e) mental pour se montrer ainsi. Beyala est une imposture, une escroquerie qu’on nous vend.

Moi, je n’ai rien à perdre, rien à vendre, rien à conquérir, rien à échanger, rien à magouiller, rien à sucer, rien à négocier, rien à voler, rien à culpabiliser, et rien à revendiquer. Pour l’escroc de la littérature, réussir, c’est passer à la télévision. Voilà le combat de Dame Beyala. C’est celui d’apparaître dans les écrans, synonyme d’épanouissement pour les Noirs selon l’évangile de Sainte Calixthe de Plagiat.

Beyala sait-elle qu’en pays Bamoun, dans l’Ouest du Cameroun, avant la venue des Blancs, ce grand peuple confectionnait déjà des tissus ? Non. Beyala sait-elle qu’en ouvrant son réfrigérateur pour se servir une boisson fraîche, cet objet a été mis au point par un Noir du nom de John Stenard. Pour son instruction, qu’elle aille voir la liste non-exhaustive des inventeurs Noirs, ici.

Le 7 mai 1996, Le T.G.I. de Paris a condamné Calixthe Beyala, auteur d’un roman intitulé Le Petit Prince de Belleville (1992) : " L’ouvrage de Mme Beyala intitulé Le Petit Prince de Belleville constitue une contrefaçon partielle du livre de M. Buten traduit en français par M. Carasso, intitulé : Quand j’avais cinq ans, je m’ai tué. "Mme Beyala ne fait pas appel.

A mourir de rire ! Non ? Beyala ne représente qu’elle-même. Elle est en définitive, le Belzébuth de la cause noire en France.

AJM

12.Posté par auteur le 09/07/2010 16:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Madame Beyala, s'il vous plait, retourner faire des photocopies des livres des autres ou copier-coller pour faire d'autres livres qui .. ne se vendront pas.

13.Posté par gino le 09/07/2010 18:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Calixthe s'est faite plaquer par Michel Drucker qui lui avait promis le mariage mais lui a dit "que vont penser les gens s'ils savent que trompe Dany Saval avec une noire". Depuis 2005 elle le poursuit en justice parcequ'elle aurait soit disant écrit un bouquin pour lui et qu'il lui devrait 100 mille euros. Cette dame est une impostrice, une menteuse, une aigrie et une sale P.... d merde mail baisée qui plagie beaucoup d'auteurs pour écrire ses livres "copier/coller". Pour être élu Sg de la francophonie il faut avoir le soutien du "financier majoritaire" la France et dans une moindre mesure celui du Canada(le 2nd contributeur financier). Même si Diouf roronne ça plait aux Français car il est posé et a une dimension politique qu'elle n'a pas. Le mieux placé pour remplacer Diouf est le franco-congolais Henri Lopes qui s'était opposé à Diouf en 2000 et qui finalement collabore très bien avec lui au sein de la francophonie. N'est pas Diouf qui veut, allez demander au vieux singe vilain Abdoulaye Wade qui faisait pitié au Méridien à côté de son illustre prédécesseur.

14.Posté par xuman le 11/07/2010 14:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

plus digne que Abdou diouf, tu meurs! on nous dit que les partisans de beyala demandent à diouf de se retirer dignement. laissez moi rire. beyala a des partisans?

15.Posté par Mac le 13/07/2010 19:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Calixte à la francophonie, c'est nous faire boire le calice jusqu'à la lie.
Non , pas Brigitte Bardot à l'africaine quand même.
Au fait qu'est devenu le Ministre Congolais Lopez.?
Lui meriterait le poste, à défaut mon tres cher proverbial J.P REMY NGONO.
Trés peu de chance .On l'accusera d'être trop africain par l'accent.
Sous un registre different, j'aime bien Assane Diop de RFI.
Bof continuons avec la girafe, c'est plus rassurant qu'avec les pies voleuses.
Hey whoopi are you AFrican American ?American from Africa or just American?
"Godamn it. I'm a American".

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site

Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page