leral.net | S'informer en temps réel

Gestion Covid-19: Abdoulaye Diouf Sarr testé plus que positif

Une semaine après le début des contributions financières de structures et personnes privées, le choix volontaire de verser la totalité des fonds à la Force Covid-19, a permis à la tutelle de la santé de ne pas être distraite par une quelconque comptabilité. Devant l’ampleur de la mission et pour prêcher par l’exemple, le ministre de la Santé et de l’Action sociale n’a jamais quitté le front du combat, réussissant un grand écart entre les diagnostics médicaux et les options administratives. Abdoulaye Diouf Sarr a réussi sa partition alors que le relais, avec ses collègues de l’Education et de l’Intérieur et du Transport, a buté aux premières heures de l’implication pratique de leurs départements dans la gestion de la crise.


Rédigé par leral.net le Vendredi 5 Juin 2020 à 14:43 | | 0 commentaire(s)|

Sa réussite insolente peut déranger ceux qui viennent de découvrir son génie. Ses plus grands détracteurs ne misaient aucun kopeck sur sa tête alors que la pandémie arrivait à grands pas. Même dans l’attelage présidentiel où l’ingratitude et la convoitise sont les choses les plus partagées, Abdoulaye Diouf Sarr a su prendre de la hauteur et comprendre la mesure de son challenge. Du défi immense pour lequel le Président Macky Sall, lançant la riposte nationale, avait choisi de lui parler en tête-à-tête, lui renouvelant toute sa confiance dans un combat qu’il fallait mener avec beaucoup de lucidité mais aussi une bonne dose de détermination.

Le pilote en chef, Macky Sall, avait déjà était séduit par le plan de riposte élaboré par les services du ministère de la Santé et de l’Action sociale mais, c’est dans le déroulé des priorités que le Maire de Yoff a fait montre d’un esprit managérial sans précédent, laissant à chaque fois, la priorité au diagnostic médical, les choix stratégiques étant soumis à l’appréciation des techniciens, le tout dans une organisation qui n’a jamais failli depuis début mars.

Cette énergie régulière et constante, jamais altérée par les chiffres gonflants, a fait tilt d’abord dans son cabinet, puis au niveau des structures à la pointe du combat médical. Rien que la constance observée dans la livraison du bulletin quotidien, laisse perler le sérieux et tout l’engagement d’un soldat au service de la République.

Trois mois après que sa partition s’achève, pour l’essentiel, pendant que les communautés sont appelées à prendre le relai médical, en lieu et place de lauriers, Abdoulaye Diouf Sarr fait l’objet d’attaques injustifiées, voire mal placées si l’on se réfère aux résultats glanés sous sa tutelle et qui permettent à notre pays de se forger encore une réputation dans la réponse nationale avec des résultats plus que flatteurs : un taux de positivité de 7,36%, un taux de guérison à 53,77% et enfin un taux de létalité de 1,12%.






El Samba Thiam (Kritik' Hebdo)



Cliquez-ici pour regarder plus de videos