Gestion de la caisse d’avance de la mairie de Dakar : L’Urd charge Khalifa Sall

Seydina Omar Touré, ancien directeur de cabinet du maire de Dakar de 2002 à 2009 et membre de l’Union pour le renouveau démocratique, a profité hier d’une conférence de presse pour évoquer la gestion de la caisse d’avance de la mairie de Dakar. Le compagnon de Djibo Kâ révèle qu’il y a bel et bien détournement dans cette institution municipale.


Rédigé par leral.net le Vendredi 24 Février 2017 à 10:05 | | 0 commentaire(s)|

L’Union pour renouveau démocratique (Urd) charge le maire de Dakar. En conférence de presse hier, les camarades de Djibo Kâ sont revenus sur les faits qu’on reproche à Khalifa Sall. Et c’est un ancien directeur de cabinet du leader de l’Urd qui est monté au créneau pour éclairer la lanterne des Sénégalais.

A en croire Seydina Omar Touré, ce que la presse a relaté dans cette histoire n’est même pas le dixième du détournement systématique opéré dans cette structure. « La politique doit aider à servir son pays et non à se servir. L’argent de la mairie de Dakar a été volé », enfonce-t-il. L’ancien directeur de cabinet précise que la caisse d’avance met en jeu deux comptes. « C’est le compte 65-510 de secours aux indigents où il y a 500 millions et le compte 64-90 de dépenses diverses où sont inscrits 360 millions de francs Cfa. Les collectivités locales n’ont pas le droit de garder l’argent chez elles ; c’est le percepteur qui fait office de comptable public mais l’ordonnateur des dépenses, c’est le maire », a-t-il rappelé. M. Touré en déduit ainsi que la responsabilité se situe entre le percepteur et l’ordonnateur.

En outre, la rencontre d’hier a permis aux rénovateurs de revenir sur leur relation avec le Parti Socialiste. A ce sujet, Djibo Kâ recommande aux Verts de travailler pour l’unité de la famille socialiste. Pour le leader de l’Union pour le renouveau démocratique, son plus grand rêve est de voir le pays dirigé par les socialistes après Macky Sall.

Sur la fronde orchestrée par une frange qui souhaite la candidature du Ps aux prochaines élections, Djibo Kâ renseigne que chaque parti à ses règles de fonctionnement. « Mon avis est réservé sur la question, je ne pourrais rien dire à ce propos », fait-il remarquer. Les membres de l’Urd regrettent toutefois les désagréments que vit le parti socialiste depuis sa séparation avec l’Urd. « Ce ne sont pas des socialistes authentiques mais des bureaucratiques », clament-ils.

Concernant les prochaines élections législatives, le Président de la Commission nationale du dialogue des territoires (Cndt) précise que sa formation politique aura un candidat départemental à Linguère.

Source Enquête