leral.net | S'informer en temps réel

Gestion de la deuxième vague de COVID-19: Ziguinchor en «bon élève»

Ziguinchor et sa région peuvent être classées parmi les « bons élèves » dans la gestion de la deuxième vague de contamination de la Covid-19. La région est encore épargnée par la flambée de cas née de la deuxième vague de contamination qui touche certaines localités du pays


Rédigé par leral.net le Vendredi 8 Janvier 2021 à 08:53 | | 0 commentaire(s)|

Gestion de la deuxième vague de COVID-19: Ziguinchor en «bon élève»
Deux cas positifs ont été détectés dans la région ces dix derniers jours, des malades à la Covid-19 qui sont d’ailleurs traités à domicile. Aujourd’hui, les CTE sont vides, pas un seul patient n’est interné dans ces centres de traitement des malades de la Covid-19. La psychose qui avait tétanisé la région au lendemain d’une prolifération de cas, s’est presque dissipée. Il y a quelques mois, la région était à plus de 500 cas positifs à la Covid dont 505 guéris et 45 décès, mais aujourd’hui, ces chiffres sont retombés.

Deux cas positifs à la Covid-19 suivent leur traitement à domicile. Une tendance à la baisse qui n’a pas pour autant laissé aphones les autorités sanitaires et les autorités administratives, qui restent vigilantes.

L’équipe de gestion de la pandémie dirigée par le Gouverneur de région Guedji Diouf qui maîtrise la situation, est sur le qui-vive. Les appels au respect des mesures-barrières sont mis à jour par ces mêmes autorités, qui contrôlent également les frontières de cette région-carrefour.

D’ailleurs, l’un des deux cas enregistrés dans la région provient d’un passager en transit à Ziguinchor, qui voulait rejoindre la Guinée-Bissau. Testé à la frontière, il sera positif avant d’être pris en charge. Pourtant, les facteurs de vulnérabilité de la maladie sont encore présents dans cette région-carrefour ceinturée par la Guinée-Bissau et la Gambie et c’est à se demander comment Ziguinchor parvient-elle à échapper à cette deuxième vague.


Même s’il est difficile de trouver une réponse à cette interrogation dans un contexte de relâchement des populations, il reste qu’une source médicale contactée nous révèle que des tests sont quotidiennement effectués, des tests pour la plupart négatifs.


Des bons points dans la gestions de cette deuxième vague qui doivent obliger les populations à redoubler d’efforts, pour préserver la région de cette vague qui fait des dégâts ailleurs.




Sud Quotidien



Cliquez-ici pour regarder plus de videos