leral.net | S'informer en temps réel

Gorée: Une équipe de chercheurs pour retracer les tragédies de la traite des esclaves

Une équipe de chercheurs composée de Sénégalais et d'Américains explore le fond des côtes de l’île de Gorée, à la recherche des vestiges du passé. Leur objectif est de retracer les tragédies de la traite des esclaves grâce aux navires ayant chaviré.


Rédigé par leral.net le Lundi 22 Mai 2017 à 16:42 | | 0 commentaire(s)|

Gorée: Une équipe de chercheurs pour retracer les tragédies de la traite des esclaves
Gorée: Une équipe de chercheurs pour retracer les tragédies de la traite des esclaves
Aux larges des côtes de Gorée, une multitude de pirogues s'étendent à perte de vue. Au milieu d'eux, deux petits bateaux se distinguent par leur taille et l'accoutrement des passagers. Alors que les occupants des embarcations artisanales n'ont aucun équipement visible (malgré le drame récent à Bettenty, dans les îles du Saloum), de l'autre côté, tout est au complet: gilets de sauvetage pour les uns, combinaisons de plongée sous-marine pour les autres. En fait, les deux navires transportent "des pêcheurs" d'un genre particulier. Ils sont à la recherche non pas de poisson, mais plutôt de vestiges de l'histoire, des indices de la grande traversée transatlantique.

Il s'agit en fait d'un groupe de six étudiants sénégalais avec leur professeur et deux Américains. Une équipe de neuf chercheurs qui entend explorer les fonds de l'océan pour découvrir des facettes jusque-là ignorées, du commerce des esclaves. Et pour cela, le groupe s'est lancé à la recherche d'épaves cachées dans les entrailles de la mer.

"Pendant la grande traversée, il y a eu beaucoup de bateaux qui ont chaviré, soit par accident, soit parce qu’il y a eu une révolte des esclaves. Il y a eu peu de survivants. Ce sont donc des histoires que nous ignorons. L'exploration des épaves permet de savoir les tragédies liées à la traite, les conditions particulières dans lesquelles les esclaves ont été capturés et déportés", explique l'archéologue Ibrahima Thiaw, chef du projet, par ailleurs directeur du laboratoire d'archéologie d'Afrique noire (Ifan).

Ce projet s'inscrit dans le cadre d'un autre qui dépasse les frontières du Sénégal: le "slavery project". Un programme né aux Etats-Unis, il y a 4 ans, après la découverte du bateau négrier "Mozambique" qui a échoué à Cape Town en Afrique du Sud. Le musée national de la culture africaine américaine (USA), la Parc national américain, l'université G. Washington, entre autres institutions, ont décidé de soutenir l'initiative.

Ce sont donc eux qui financent les activités. L'Etat du Sénégal, pour le moment, est absent, bien que le Pr Thiaw soutienne avoir saisi l'université de Dakar et le ministère de la Culture. Il ne désespère pas pour autant. L'archéologue sous-marine étant inconnue jusque-là au Sénégal, le spécialiste espère que le programme sera institutionnalisé, afin d'aider ces étudiants qui en sont les pionniers et demain, faire de Dakar un centre de formation en archéologue nautique pour la sous-région. Dans tous les cas, des pays comme Cuba, Brésil, Afrique du Sud et Mozambique sont membres.

Règles de sécurité

Malgré tout, la concentration est de mise car il n'est pas question de badiner avec les règles de sécurité. Le travail se fait en binôme et les tâches définies à l'avance. Chacun surveille l'autre et à la moindre difficulté, il lui vient au secours. Ainsi, pour être sûr que tout va bien, toute personne qui plonge, met sa main au dessus de sa tête, un signe qui veut dire que tout se passe comme prévu. L'un des bateaux est également en permanence dans le périmètre indiqué, pour intervenir en cas de nécessité. Sans oublier le fait qu'on ne laisse aucune pirogue s'approcher au risque de heurter la tête d'un plongeur qui revient du fond de l'océan.

Par ailleurs, bien que précieuse en termes d'informations, cette branche de l'archéologue n'entend pas à elle seule, retracer l'histoire. Elle aide plutôt au travail de recoupement. De ce fait, M. Thiaw et les siens espèrent que les résultats, combinés à ceux de l'archéologie terrestre et des archives apporteront une idée plus claire de ce qui s'est passé durant cette période dramatique de l'histoire de l'humanité, des Noirs, singulièrement.

Enquête
 

La rédaction

Titre de votre page Titre de votre page