leral.net | S'informer en temps réel

Hivernage 2015: Dakar, encore la psychose


Rédigé par leral.net le Lundi 24 Août 2015 à 09:34 | | 13 commentaire(s)|

Parlez, parlez, il en restera toujours.

Eh bien cet adage semble être la propriété des autorités étatiques. En effet, pendant qu’elles se la coulent douce, le spectre des inondations a fini de s’installer à Dakar et sa banlieue.

Pendant que le Président de la République joue avec le ballon histoire de montrer aux sénégalais qu’il est un citoyen ordinaire, pendant que son Premier ministre lui est plutôt préoccuper à recoller les morceaux dans son Gossas natal, pendant que ses ministres se livrent à des querelles de leadership, les populations vivent le calvaire avec un Ministre de l’Habitat qui perdure dans le tâtonnement, c’est à croire que ce "Gornement" ou "Alternonce bis" ne prend pas au sérieux les urgences des populations sinon comment comprendre que l’on attende jusqu’à ce que l’hivernage s’installe pour s’adonner à des visites de terrains, des curages ou encore des pompages. Pour d’aucuns, c’est tout simplement de la poudre aux yeux des Sénégalais.

A-t-on besoin de rappeler que « prévenir c’est guérir » ?

Dans tous les cas l’on retiendra que « vouloir c’est pouvoir le pourquoi du comment ». Il faudrait que l’on arrête de jouer au « m’as-tu vu » et prendre les gens au sérieux. Et disons le ici et maintenant les sénégalais pataugent dans les eaux de pluie tout comme celles usées, ces mêmes sénégalais dorment à la belle étoile, ces mêmes sénégalais vivent dans le noir faute d’électricité, à cela s’ajoute le manque criard d’eau (peut- être qu’il nous demanderons de boire les eaux de pluie) et que dire alors de la famine.

C’est donc quelque part compréhensible que certains jeunes sans emploi deviennent des agresseurs entraînant mort d’homme.

C’est regrettable pour un pays jadis dit de natangué mais quand le Ministre de l’Economie et des Finances installe le doute chez les fonctionnaires quant à leurs salaires il y’a de quoi s’inquiéter sauf si qu’il reste une solution qui serait d’attendre les milliards objet de l’emprisonnement de Karim Wade pour vivre mais le seul hic c’est que les avocats de l’Etat peinent à les retrouver. Arrêtons le cirque, il n y pas de honte à utiliser cette lapalissade de Gorgui qu’il nous plait de rappeler à savoir « il faut travailler, encore travailler, beaucoup travailler, toujours travailler ».

A bon entendeur salut et tant pis pour les canards boiteux les autres iront à la mare.

Jacob BAMBA

Jacobamba@gmail.com



Cliquez-ici pour regarder plus de videos