leral.net | S'informer en temps réel

Hivernage 2021: Premières pluies à Dakar, entre déboires, inquiétudes et flambées

Le pauvre Gorgorlou va encore boire le calice jusqu'à la lie. Dakar est quasiment la dernière région à enregistrer sa première pluie, bien qu'il y avait des traces quelques jours plus tôt. Et qui dit Dakar, dit son lot de problèmes qui accompagne les précipitations.


Rédigé par leral.net le Samedi 26 Juin 2021 à 08:30 | | 0 commentaire(s)|

Le secteur du travail formel comme informel, va subir les affres des pluies d'autant que certains travailleurs trouvent un malin plaisir à ne pas se rendre au boulot, prétextant du manque de voitures ou du temps impraticable, n'ayant aucun chemin à se frayer.

Keur Massar, le traumatisme de l'année dernière

Et ce qui s'est passé l'année dernière à Keur Massar, faisant passer la localité comme une Venise locale, en référence à une région de l'Italie où les habitants circulent à partir d'embarcations, car entourés d'eau. C'est le calvaire subi par Keur Massar lors de l'hivernage passé et les spectres de ce cauchemar sont encore frais dans les mémoires.

Flambées des prix

En cette période de préparation pour la Tabaski, ce sera encore compliqué pour les populations qui utilisent les transports en commun et/ou les taxis. Les chauffeurs du premier type trouvent le malin plaisir à saucissonner les courses et au lieu de cent (100) francs, peuvent récolter trois ou quatre cents francs sur le même trajet. Les taxis, n'en parlons pas. Déjà que les prix sont chers pour les usagers, mais dès que Dakar enregistre les premières gouttes de pluie, c'est la ruée vers l'or. Pour un trajet qui faisait mille francs (1000), le client est "obligé" de casquer trois fois le prix initial. Et pour ceux qui se rendent en banlieue, c'est six ou sept mille francs. A prendre ou à laisser.



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page