leral.net | S'informer en temps réel

Ibrahima Hamidou Dème : « Si les élections sont transparentes, en aucune manière Macky Sall ne peut obtenir un deuxième mandat »

L’ex-substitut du procureur général près la Cour d’appel de Dakar est candidat à la présidentielle de 2019. Dans un entretien accordé à Walf-Quotidien, Ibrahima Hamidou Dème a prévenu les autorités quant à la nécessité d’organiser un scrutin libre et transparent. Avec le maintien du ministre Aly Ngouille Ndiaye au ministère de l’Intérieur, il souligne que les autorités de ne doivent pas plonger le pays dans des crises dont personne ne peut prédire l’ampleur.


Rédigé par leral.net le Mardi 19 Juin 2018 à 10:06 | | 0 commentaire(s)|

« Je suis un homme optimiste. Tant qu’un projet est soutenu par la bonne foi et l’intérêt général, je pense qu’il va immanquablement aboutir. Cependant, il ne faut pas perdre de vue que le pouvoir actuel déroule toutes sortes de moyens et subterfuges pour rempiler alors que la majorité de la société sénégalaise qu’on a touchée, est résolument tournée vers le changement. Si les élections sont transparentes, en aucune manière, l’actuel président de la République ne peut obtenir un deuxième mandat. Maintenant, il appartiendra à toutes les forces vives de la Nation, en conformité avec nos valeurs démocratiques et de paix, d’œuvrer pour des élections transparentes et sincères », a fait savoir Ibrahima Hamidou Dème.

Pour ce qui concerne le rôle du ministre de l’Intérieur dans le processus d'élections transparentes et sincères, M. Hamidou Dème déclare : « Il est non seulement dans l’Apr mais il a clairement dit qu’il fera tout pour que le Président Macky Sall ait un deuxième mandat. C’est une déclaration qui avait suscité le tollé mais qui nous renseigne que lorsqu’on est dans une dynamique partisane et qu’on n’a pas des valeurs républicaines, on ne peut gagner la confiance des Sénégalais quant à l’organisation d’élections transparentes.

Il faudrait que toutes les forces vives de la Nation se dressent pour que ce qui s’était passé aux élections législatives, ne se répète plus. Nous sommes un pays qui a beaucoup combattu pour que l’on ait des avancées démocratiques. Le Sénégal était cité partout en exemple. Malheureusement, nous régressons. Les autorités qui sont sur place, doivent tout faire pour ne pas plonger ce pays dans des crises dont personne ne peut prédire l’ampleur. On dit souvent que le Sénégal est un pays de paix, mais il ne faut pas en même temps attiser le feu et la tension. »



Cliquez-ici pour regarder plus de videos