leral.net | S'informer en temps réel

"Idrissa Diabira n'est pas comparable à certains Sénégalais qui ont volontairement renoncé à la nationalité sénégalaise"

Les éphémères frontières imposées par les colonisateurs, ont divisé le même peuple, le même Etat où le même territoire. Le plus petit écolier sénégalais, mauritanien, guinéen, gambien ou malien le sait. Qu’Abdourahmane Sylla de la commune de Bokiladji et Me Mountaga Tall soient ministres au Mali ne dérange personne. Mamoudou Touré, mauritanien de naissance, fut ministre de l'Economie et des Finances au Sénégal, cela n'avait choqué personne.


Rédigé par leral.net le Lundi 7 Décembre 2020 à 10:31 | | 0 commentaire(s)|

"Idrissa Diabira n'est pas comparable à certains Sénégalais qui ont volontairement renoncé à la nationalité sénégalaise"
Ou même que Jean Collin ou d’autres Français devenus sénégalais, soient devenus ministre de la République du Sénégal sans que personne ne s’en offusque ? Pourquoi alors le cas de Idrissa Diabira soulève-t-il autant de vagues ? Pourquoi se focalise- t-on d’ailleurs sur sa supposée nationalité mauritanienne ou malienne et pas sur celle française où il est né et à grandi ??


La nationalité sénégalaise repose sur deux critères : droit du sol et droit du sang. Un enfant né à l'étranger d'un des ascendants au premier degré est sénégalais comme celui né sur le sol sénégalais de père ou de mère né(e) au senegal .


Les vautours par jalousie mortelle qui gravitent autour de la direction générale de l ADEPME, qu il a hissée parmi les agences les plus performantes en Afrique - la 1ère agence en CEDEAO et la 3e en Afrique selon l’organisme ITC- ignorent que Idrissa Diabira est sénégalais depuis la création de la terre et avant même que le Sénégal ne soit indépendant, comme un grand nombre de nos compatriotes transfrontaliers. Et d’ailleurs même s’il ne l’était pas ce n’est pas notre problème, car c’est un Africain fier de l’être.

Que son père soit un ressortissant de Diaguily ne peut nullement constituer un motif pour lui nier sa sénégalité puisque celle ci vient d’abord du cœur.


Sa nomination au poste de directeur général de l'Adepme n'est pas hasardeuse. Elle est le fruit d'un engagement dès 2010 avec Macky Sall, avec la coordination de l’élaboration du programme présidentiel Yoonu Yokkute et de sa fidélité sans faille au président de la République.


Idrissa Diabira a eu le choix. Le paradoxe est qu’il soit attaqué par des personnes qui, eux, n’ont le choix que d’être Sénégalais et qui n’apporte rien à notre pays. Lui a fait le choix du Sénégal et il a donc renoncé à d’autres pays et à la France. Nous devons plutôt en être fier comme d’autres grands pays savent le faire, en mobilisant les expertises de la diaspora africaine.





Salif Badji, coordonnateur du Kisal authentique, membre de la coalition macky2012



Cliquez-ici pour regarder plus de videos