leral.net | S'informer en temps réel

Idrissa Seck : Un avenir politique en question

C’est une petite surprise, Idrissa Seck est arrivé second de l’élection présidentielle. Très discret avant ces joutes. L’ancien maire de Thiès n’était sans doute pas en tête des sondages au moment de démarrer sa campagne électorale. Les résultats de dimanche dernier, pourraient toutefois, cacher une réalité moins prometteuse pour l’ex chef du gouvernement.


Rédigé par leral.net le Vendredi 1 Mars 2019 à 12:02 | | 0 commentaire(s)|

Entre lui et Ousmane Sonko, le débat n’était pas tranché sur qui, allait être le candidat de l’opposition le mieux placé à l’issue de cette élection. C’est que Idrissa Seck était sur une pente descente depuis les élections de 2007 quand il arrivait deuxième des élections présidentielles, derrière Me Wade. En 2012, il était redescendu à la 5ème place de l’élection présidentielle qui avait vu Macky Sall s’emparer du pouvoir. Souteneur de Macky Sall Sall au second tour de cette élection, Idy était devenu l’un des opposants les plus farouches du régime en place.

Jusqu’à l’arrivée subite sur la scène politique de Ousmane Sonko. Radié de la fonction publique pour ses positions radicales contre le pouvoir, l’ancien inspecteur des Impôts a fait une entrée fracassante sur la scène politico-médiatique, au point d’être la cible principale du pouvoir et de reléguer au second plan les autres leaders de l’opposition.

Toutefois, des circonstances favorables ou défavorables, ont joué pour Idrissa Seck et contre Ousmane Sonko, à quelques encablures du démarrage de la campagne électorale. Les recalés du parrainage ont, en majorité, apporté leur soutien à Idrissa Seck. Pape Diop, Malick Gackou, Mamadou Diop Decroix, Amsatou Sow Sidibé, Bougane Guèye Dany, Abdoul Mbaye ou encore Aguibou Soumaré, ont tous décidé de rallier la coalition ‘’IDY 2019’’. Des renforts non négligeables qui ont fait, de facto, de ce groupuscule, la plus a forte entité derrière la coalition présidentielle.

Il s’y ajoute que l’électorat du PDS a, en partie décidé de soutenir cet ex frère de parti, après la disqualification de Karim Wade. Babacar Gaye, le porte-parole du PDS, n’avait pas hésité à braver l’interdiction de Me Abdoulaye à boycotter les élections, appelant à voter pour Idrissa Seck ou Madické Niang. Le vote massif de Touba, connu pour être un bastion du PDS et de Me Abdoulaye Wade, en sa faveur, n’est pas fortuit non plus.

Autant de concours heureux qui pourraient ne plus se présenter pour Idrissa Seck à l’avenir. Qui devra de nouveau voler de ses propres ailes et se peser sur la balance politique.

Avec trois participations à une élection présidentielle, Idrissa Seck n’était pas le plus jeune des candidats en 2019, à 59 ans. Une plus grande longévité sur la scène politique dépendra certainement des prochains résultats de l’homme fort de Thiès et de son parti Rewmi.

Les prochaines élections locales seront un bon test pour Idrissa Seck.

Bachir Seck



Cliquez-ici pour regarder plus de videos