leral.net | S'informer en temps réel

Idy et Macky partis, Aminata Tall sur le départ : Le syndrome socialiste guette-t-il le Pds ?

Moustapha Niasse et Djibo Kâ avaient claqué la porte du Parti socialiste à la veille des élections de 2000. Idy et Macky ont tourné le dos au Parti démocratique sénégalais. Diouf voulait imposer Tanor à son parti, Wade veut en faire de même pour son fils au Pds. Ne tirant pas la leçon des socialistes, tous les ingrédients sont aujourd’hui réunis pour une déroute des libéraux en 2012.


Rédigé par leral.net le Mardi 25 Août 2009 à 15:10 | | 2 commentaire(s)|

Idy et Macky partis, Aminata Tall sur le départ : Le syndrome socialiste guette-t-il le Pds ?
A la suite d’Idrissa Seck et de Macky Sall, un autre ténor du Parti démocratique sénégalais (Pds) s’apprête à quitter les prairies bleues. En effet, Aminata Tall qui a marqué l’histoire de cette formation politique va, très probablement, quitter les rangs du Pds après les appels du pied de ses partisans en ce sens. Ce qui, de l’avis de certains observateurs de la chose politique sonnera comme un cataclysme. En effet, même s’ils en minimisent encore l’impact, les libéraux sont de plus en plus affaiblis par les départs de figures marquantes de leur formation politique. Ce qui rappelle, à bien des égards, la descente aux enfers du Parti socialiste qu’ils ont défait en mars 2000. En effet, tout le monde se rappelle encore les contradictions internes qui avaient précipité un ténor socialiste de l’époque, Djibo Kâ, à la sortie après le fameux ‘congrès sans débats’ où l’ancien président de la République, Abdou Diouf, avait, contre vents et marées, imposé Ousmane Tanor Dieng à la tête du Ps comme Premier secrétaire. Dans la même lancée, Moustapha Niasse qui s’opposait à ce parachutage abandonnait lui aussi le navire socialiste, par son mémorable ‘appel du 16 juin’ 1999. Et malgré cette saignée, les socialistes s’entêtaient à minimiser les départs. Ce qui leur sera fatal dans la mesure où il contraignit le parti de Senghor, pour la première fois, à un fatal second tour de la présidentielle contre le candidat d’une opposition, pour la première fois unie et décidée à en finir avec ce régime quarantenaire.
Voulant rectifier son erreur, Abdou Diouf était obligé d’actionner plusieurs leviers pour convaincre les dissidents Niasse et Djibo Kâ de le soutenir afin d’apporter ensemble, à ses côtés ‘les changements de méthode et d’organisation’ qu’il fallait au parti et au pays. Mais, ce fût presque peine perdue pour lui. Car, même s’il avait réussi à récupérer le rénovateur de l’époque, Niasse, lui, était demeuré intraitable. Pis, entre les deux-tours, Diouf enregistrait de nouveaux départs comme celui de l’emblématique militant, maire d’un important bastion socialiste, Mbaye Jacques Diop. Ainsi, ce qui ne devait jamais arriver, arriva…

Idy et Djibo, même itinéraire, même rôle

A y regarder de près, c’est le même schéma qui est en train de se dérouler sous nos yeux. Avec un Idrissa Seck dans le rôle de Djibo Kâ. Ce dernier avait bénéficié d’un fort élan de sympathie qui, pour une première participation à des élections législatives, lui avait octroyé un honorable score. Son parti avait réussi à récolter onze députés. Pour un coup d’essai, ce fut un coup de maître. La même chose est arrivée à Seck. Qui, après sept mois de prison et bénéficiant de la même sympathie des Sénégalais qui abhorrent l’injustice, est parvenu à se classer deuxième à la présidentielle de 2007 devant de grandes formations politiques telles que le Ps et l’Afp. Similitude pour similitude, Djibo et Idy sont réputés avoir des comportements qui frisent la ‘traîtrise’. Certains Sénégalais poussent le bouchon plus loin pour parler de la même ‘tortuosité’ dont ils s’accusent mutuellement. Ainsi, si Wade était contraint à un second tour en 2012, il ne serait pas étonnant de voir Idrissa Seck venir à son secours comme l’avait fait Djibo en son temps. Tout le contraire d’un Macky Sall qui, contrairement à Seck, a claqué la porte de la famille libérale et annoncé qu’il a, définitivement, tourné la page du Sopi. Une attitude qui, à bien des égards, rappelle celle d’un Moustapha Niasse qui avait gagné son pari. Aminata Tall est à la tête d’un autre bastion libéral pouvant être assimilé à celui d’un Mbaye Jacques Diop. Et peut quitter le navire avant qu’il ne sombre dans les abysses.

Karim, le joker ?

Autre point commun : Karim Wade. En effet, si tous les observateurs ont pointé du doigt la volonté de Diouf d’imposer Tanor à la tête parti pour lui ouvrir les portes de la succession comme principal facteur de la défaite des socialistes, Karim Wade est inscrit ici à ce rôle. Il est très contesté (même si c’est encore en sourdine) au sein de la formation libérale et est accusé d’être l’élément de blocage dans le retour de certains ou l’ascension d’autres. Des voix se sont élevées pour l’accuser d’être à l’origine de la débâcle mémorable des bleus aux dernières élections législatives du 19 mars 2009. Très influent dans l’Etat, beaucoup de Sénégalais soupçonnent Wade de le préparer pour sa succession contre la volonté de tout son parti. Laquelle attitude, ne rencontrant pas l’agrément de tous les militants libéraux risque de lui créer des inimitiés qui ne ressurgiront que lorsqu’il sera trop tard pour eux. Et la rébellion contre ce projet risque de rallier d’autres militants prêts à se braquer contre Wade s’il le faut pour ne pas perdre le pouvoir. Ainsi, à moins de trois années de la présidentielle de 2012, tous les signes d’une ‘belle’ défaite des libéraux sont déjà visibles. Et, une jonction des dissidents, combinée à la montée en puissance de l'opposition ne laissera aucune chance à Wade. La grande équation restera de savoir : à qui va profiter cette probable déculottée. Niasse, Macky ou Tanor ?

Seyni DIOP
Source Walfadjri



1.Posté par tara le 25/08/2009 23:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

yafa bayi sa bop wayé wade t'a oublié depuis longtemps.
Pauvre conne tu ne vois pas k Wade a enterré le PDS depuis longtemps.
Part avant avant kon officialise sa dakh du PDS comme Macky.
Kouma nékhone nga wayé yangui may beuga soffffffffffff.....

2.Posté par awa le 26/08/2009 01:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tu devrais t'appeler "Taré" car comment taxer une dame pas de "Conne" sa moromou NDEYE.Respectez les autres si vous voulez qu'on vous respecte!

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site

Cliquez-ici pour regarder plus de videos