leral.net | S'informer en temps réel

Il grugeait les taximen en se faisant passer pour un policier : Un vieux de 63 ans écope d’une peine de six mois assortis du sursis

Poursuivi pour filouterie et usurpation de fonction, Mouhamed Bâ, la soixantaine révolue, a fait face, hier, au juge du tribunal d’instance. L’homme ciblait les chauffeurs de taxi. Avec un discours convaincant, il réussissait à leur soutirer de l’argent, avant de se fondre dans la nature. Marié et père de 13 enfants, il a fondu en larmes à la barre, en implorant la clémence du juge.


Rédigé par leral.net le Dimanche 12 Juin 2022 à 10:43 | | 0 commentaire(s)|

Âgé de 63 ans, le jeu favori de Mouhamed Bâ consistait à gruger des chauffeurs de taxi. Père de 13 bouts de bois de Dieu, il faisait tout pour paraître le plus crédible possible face à ses potentielles victimes. Ce, en détenant un revolver, un téléphone portable que seules les forces de l'ordre détiennent et enfin, un journal de policier.

Il se présentait ensuite aux chauffeurs de taxi, soit comme un policier ou un élément de la Division des Investigations criminelles, (Dic). Dès qu’il réussissait à amadouer ceux-ci, il leur racontait qu’il a à sa disposition trois véhicules qui sont tous en panne. Avant de solliciter une ou plusieurs courses pour ensuite payer par Orange money. Si certains chauffeurs acquiesçaient et le plus souvent à leurs dépens, d’autres exigeaient de lui d'être payés en liquide, quel qu’en soit le prix

Ses agissements ont pris fin quand, Abdoulaye Gning, victime de Mouhamed Bâ, s’en est ouvert à ses collègues, en véhiculant sa mésaventure dans un groupe WhatsApp. Et les témoignages sur le comportement de cet individu fusèrent de partout. C’est ainsi que,àla demande de l’administrateur du groupe, sa description fut faite, facilitant son arrestation

Déféré au parquet pour filouterie de transport et usurpation de fonctions, il a fait face au juge du tribunal d’instance de Dakar. A la barre, il a partiellement nié les faits qui lui sont reprochés. L'homme à la corpulence imposante et qui demeure à Pikine, n'a reconnu que la filouterie de transport. Ensuite, le natif de Velingara a imploré la clémence du juge. “M. le président, je veux une seconde chance”, a-t-il demandé entre deux sanglots.

Contrairement à Macoumba Fall qui n'a pas comparu àla barre, les cinq autres taximen victimes des agissements délictuels de Mamadou Bâ, à savoir Bassirou Mbaye, Modou Seck, Ibrahima Diagne, Ndaga Badiane et Abdoulaye Gning,ont chacun donné leur version des faits.

Ce dernier raconte: “Le jour où je l'ai croisé, il m'a demandé de le conduire dans plusieurs endroits. Quand nous sommes arrivés à Fass en face d'un immeuble, après m'avoir donné son numéro, il m'a demandé de lui prêter une somme de 17 mille FCfa. Aussi, il m'avait ordonné de l'attendre. C'est par la suite qu'il m'a appelé au téléphone pour me demander de partir, alors que je l'avais longuement attendu là-bas. S'agissant de la course qu'il devait me payer et de la somme qu'il m'a empruntée, il m'a proposé de me faire un dépôt Orange money. Je suis parti, mais, à chaque fois que je l'appelais pour lui réclamer mes sous, il me raccrochait au nez”.

La représentante du parquet, après l'avoir suffisamment rabroué, a requis six mois de prison ferme contre lui. L'avocat du prévenu a confirmé la matérialité des faits. Ensuite, Me Abdy Nar Ndiaye a sollicité une application bienveillante de la loi pour lui.

Aujourd'hui, l'une de ses femmes est en état de grossesse de six mois. Il faut lui tendre la perche, au regard de son âge et des enfants qu'il doit nourrir”, a confié la robe noire.

Le tribunal dans son délibéré, l'a reconnu coupable et condamné à six mois de prison assortis du sursis.






Enquête


Leral Titre de votre page