Leral.net | S'informer en temps réel

Il y a 175 ans de cela, en 1846, Ndatté Yalla Mbodj fut intronisée Reine du Waalo, à Nder

Rédigé par leral.net le Samedi 14 Mai 2022 à 10:48 | | 0 commentaire(s)|

Elle est née en 1810. Son père était le Brack Amar Fatim Borso Mbodj et sa mère était la Linguère Awo Fatim Yamar Khuri Yaye Mbodj.


Il y a 175 ans de cela, en 1846, Ndatté Yalla Mbodj fut intronisée Reine du Waalo, à Nder
On peut dire qu'elle a hérité son courage de sa mère. En effet, sa mère Awo Fatim a dirigé la fameuse bataille des femmes de Nder contre les esclavagistes maures. Il s'en suivit le suicide collectif des femmes pour échapper à l'esclavage. Avant le sacrifice par le feu, la Linguère Awo Fatim a fait échapper ses 2 filles (Ndieumbeut Mbodj l'aînée et Ndatte Yalla Mbodj la cadette, alors âgée de 10 ans). Des années plus tard, elles règnèrent toutes les deux sur le Waalo.

D'abord la grande sœur Ndieumbeut, ensuite Ndatte Yalla qui accède au trône le 1er Octobre 1846.

Quand les troupes coloniales françaises débarquèrent au Waalo, Ndatee Yalla est la première force de résistance qu'elles rencontrèrent. Les Français furent surpris de découvrir en terre africaine, une femme à la tête d'une puissante armée tandis qu'en ce moment même, les femmes étaient privées des droits les plus élémentaires en Europe.

Prenant exemple sur le Waalo, le Cayor a envisagé d'introniser une femme Damel en 1861. Devant le manque d'héritiers légaux en âge de régner, l'on a songé mettre sur le trône la Linguère Ngoné Latyr Asba Bounoune Fall, Mère des deux glorieux Damels, Birima Ngoné Latyr Fall et Lat Dior Ngoné Latyr Fall.

L'on raconte que ce projet n'a pas abouti à cause de l'opposition farouche de dignitaires du Cayor tels que Demba War Sall, qui a affirmé à haute et intelligible voix : "Il est hors de question que des visiteurs étrangers viennent pour s'entretenir avec le Damel et qu'on leur dise que le Damel est indisponible parce qu'elle se fait tresser. C'est une honte à laquelle je n'assisterai pas de mon vivant".

La reine du Waalo, Ndatté Yalla Mbodj est décrite comme une femme de très grande taille, avec un très beau visage.

Les premiers affrontements entre l'armée du Waalo et les troupes françaises, sont déclenchés par le refus de la reine du Waalo de laisser les Français exercer leur commerce sur le fleuve Sénégal sans payer les impôts dûs au royaume.

En 1855, l'armée française parvient à battre les armées du Waalo, à cause de la supériorité en termes de matériels militaires. La reine déchue meurt 5 années plus tard, en 1860.

Mais elle laissa au Waalo un fils, Sydia Ndatte Yalla Diop. Ce dernier était pris en otage par les français depuis qu'il avait l'âge de 10 ans et envoyé étudier en Algérie. Il devient un lieutenant dans l'armée française et retrouve le Waalo à l'âge adulte.

Mais contre toute attente, il se débarrasse de ses habits européens, retrouve ses traditions Waalo-Waalo et décide de poursuivre la résistance entamée par sa vaillante mère contre les Français. Sidya Ndatte Yalla sera finalement condamné à la déportation au Gabon, où il finit par se suicider quand il perdit tout espoir de retrouver son Waalo natal.



Titre de votre page Titre de votre page