leral.net | S'informer en temps réel

Incendie au marché Khar Yalla à Médina Baye: Les victimes s’indignent et interpellent les autorités aphones

Les commerçants du marché “Khar Yalla’’ de Médina Baye, victimes d’incendie, ont manifesté leur amertume dans les rues de Kaolack. Vendredi dernier, le marché a pris feu. Les commerçants dénoncent et s’indignent “qu’aucune autorité ne soit venue constater les faits, à plus forte raison prendre des mesures’’.


Rédigé par leral.net le Mardi 12 Octobre 2021 à 10:52 | | 0 commentaire(s)|

Incendie au marché Khar Yalla à Médina Baye: Les victimes s’indignent et interpellent les autorités aphones
Ni le maire de la ville de Kaolack Mariama Sarr ni le gouverneur Alioune Badara Mbengue, encore moins le préfet Cheikh Ahmet Tidiane Thiaw, n’a fait le déplacement pour s’enquérir de la situation qui prévaut dans ce marché. C’est regrettable, pourtant nous travaillons pour notre poche, mais nous contribuons à l’économie de la région’’, fulmine-t-on.

Les commerçants interpellent les autorités, principalement le président de la République Macky Sall, pour qu’elles leur viennent en aide. Egalement, le promoteur du marché, Modou Ndiaye Rahma est interpelé par ces commerçants, qui lui demandent de leur obtenir des cantines.

Il devait venir s’enquérir de la situation, mais, il ne l’a pas fait. C’est un responsable au niveau local. Nous voulons récupérer nos cantines et c’est tout’’, fulmine le secrétaire national de l’association “And Soxali Médina Baye’’, Baye Niasse Sy.

Il liste les problèmes auxquels ils sont confrontés tous les jours dans ce marché. “Depuis neuf ans, nous travaillons dans ces conditions. Il n’y a pas d’éclairage, ni de sécurité’’, dénonce-il. Soulignant “que plusieurs jeunes qui gagnent leur vie dans le marché, au moment où d’autres préfèrent prendre les pirogues. Un fléau que le gouvernement est en train de combattre’’.

Baye Niasse Sy est d’avis que le marché peut être beaucoup plus attrayant, afin de mieux accueillir les clients et booster l’économie de cette cité religieuse de Médina Baye.

Dans ce marché, il y avait des terrasses, même un étage, mais nous avons été déguerpis, depuis neuf ans. Nous voulons que l’on nous livre le marché, nous avons longtemps attendu’’, rappelle-t-il.

Tous craignent en cette période de pré Maouloud, une perte énorme, car beaucoup avaient des commandes qui ont été emportés par le feu. D’autres attendent d’être livrés et craignent de ne pouvoir écouler leurs marchandises.






Enquête


Titre de votre page Titre de votre page