leral.net | S'informer en temps réel

"Je suis toujours en colère envers Jacquet", confie Ibrahim Ba, vingt ans après avoir été réserviste en 1998


Rédigé par leral.net le Lundi 14 Mai 2018 à 11:34 | | 0 commentaire(s)|

Dans une interview accordée au Parisien-Aujourd’hui-en-France, Ibrahim Ba admet avoir toujours de la rancœur envers Aimé Jacquet. L’ancien milieu offensif du Milan AC avait été choisi comme réserviste pour la Coupe du monde 1998. Une décision qu’il ne comprend toujours pas, vingt ans après.

Beaucoup de gens ont été surpris de ne pas le voir dans la liste des 23 à l’époque. Lui, le premier. Auteur d’une belle saison avec le Milan AC et installé depuis quelques temps en sélection, Ibrahim Ba n’a pas été appelé pour la Coupe du monde en 1998. Aimé Jacquet l’avait placé parmi les réservistes, le privant ainsi de l’épopée légendaire de la bande à Zizou. Une décision que l’ancien milieu offensif, aujourd’hui âgé de 44 ans, n’a toujours pas digéré vingt ans plus tard. Contrairement à d’autres dans son cas, qui expliquent être passé à autre chose avec le temps.

"Je n’y crois pas une seconde. Il y a ce qu’on dit et ce qu’on ressent. Le gars qui raconte qu’il est apaisé, je vous assure que, dès qu’il regarde les images de la victoire, il se dit forcément: "J’aurais pu y être", explique-t-il au Parisien-Aujourd'hui-en-France. Et cela va être pire pour l’anniversaire des vingt ans. Moi, je vais être franc: je suis toujours en colère contre Aimé Jacquet. Je crois vraiment que je méritais ma place parmi les 22. Je le vis toujours comme une injustice. C’est une histoire qui a changé le cours de ma vie."

"Je ne souhaite cela à personne"

Celui qui a également porté le maillot du Havre, de Bordeaux et de l’OM, se rappelle d’ailleurs parfaitement du 22 mai 1998, ce jour où on lui annonçait qu’il ne ferait pas partie de l’aventure (tout comme Nicolas Anelka, Sabri Lamouchi, Pierre Laigle, Martin Djetou et Lionel Letizi). "On s’est retrouvés convoqués dans une chambre et on s’est entendu dire : "Pour des raisons tactiques et techniques, on ne vous conserve pas". C’était brutal. Personne n’était préparé à vivre cela. C’était une grande première dans le foot français. Depuis, cela a recommencé avec Raymond Domenech en 2008. Mais je ne souhaite cela à personne." Un souvenir douloureux qui sera certainement ravivé jeudi, lorsque Didier Deschamps dévoilera sa liste pour le Mondial 2018 en Russie.





Rmc



Cliquez-ici pour regarder plus de videos