Leral.net - Sénégal

Kaolack / Extorsion et diffusion d'images contraires aux bonnes mœurs : l’homme qui faisait chanter des femmes mariées mis aux arrêts

Rédigé par leral.net le Mercredi 22 Juin 2022 à 11:22 commentaire(s)|

Se faisant passer pour un marabout, El Hadj Mamadou Thiam piégeait les femmes mariées sur internet, pour leur soutirer de l'argent, avant d'exiger d’elles des rapports sexuels. A cause de ses agissements, il a été arrêté hier par les éléments de la Brigade de Recherches de la capitale du Saloum, à la suite d’une énième plainte.


El Hadj Mamadou Thiam avait un modus operandi très huilé, qui consistait à capter l'attention des femmes mariées via les réseaux sociaux. A la suite de cela, il établit des relations amicales, avant de pirater leurs comptes et de capturer leurs photos et vidéos intimes afin de les faire chanter.

Ainsi, soit il leur demandait de grosses sommes d'argent, soit il exigeait qu'elles entretiennent avec lui des rapports sexuels. Lorsque certaines de ses victimes refusaient d'entrer dans son jeu, il n'hésitait pas à publier leurs vidéos, photos voire audio intimes. Parfois, El Hadj Mamadou Thiam les balançait à leurs époux et autres parents. Mais il a fini par se heurter à plus coriace que lui.

Lorsqu'il a jeté son dévolu sur la dame S. F., il ignorait que cette dernière n'était pas du genre à céder au chantage. C’est ainsi qu’après avoir reçu de El Hadj Mamadou Thiam ses photos dans lesquelles elle était nue comme un ver, et que ce dernier a exigé qu'elle le paie si elle ne veut pas que les images soient diffusées sur le net, la dame a saisi la Brigade de Gendarmerie de Kaolack d’une plainte.

Ainsi, le maître-chanteur a été arrêté chez lui dans un quartier populaire de la commune de Kaolack, grâce à une géolocalisation. La perquisition de sa chambre a permis aux hommes en bleu de découvrir un petit matériel informatique, en plus de plusieurs smartphones dans lesquels ont été trouvées des milliers de photos et vidéos obscènes de femmes.

Dès que son arrestation a fait le tour de la ville, plusieurs de ses victimes se sont rapprochées de la gendarmerie pour porter plainte. Au terme de deux jours de garde-à-vue, El Hadj Mamadou Thiam a été déféré au parquet de Kaolack. Après son face-à-face avec le magistrat-instructeur, il a été placé sous mandat de dépôt à la Maison d'Arrêt et de Correction (Mac) de Kaolack, où il attend son procès.







L’As

Titre de votre page Titre de votre page