leral.net | S'informer en temps réel

Kaolack: Insuffisance de la facture de l'enseignement dans les UFR, prise en charge défectueuse des vacataires, notées

Les enseignants de l'Ussein crient leur ras-le-bol Le Syndicat autonome des enseignants du Supérieur (Saes) qui tenait hier une rencontre avec la presse, n'est pas du tout content du comportement du Ministre de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'Innovation (Mesri), Cheikhou Oumar Hanne et de Mme le recteur de l'Université du Sine Saloum El Hadji Ibrahima Niasse (Ussein), Mme Ndèye Coumba Touré.


Rédigé par leral.net le Mercredi 31 Mars 2021 à 10:07 | | 0 commentaire(s)|

Kaolack: Insuffisance de la facture de l'enseignement dans les UFR, prise en charge défectueuse des vacataires, notées
La raison : c’est que ces enseignements du Supérieur constatent que les ressources attribuées à l'enseignement au sein des Unités de formation et recherche (Ufr), ne répondent plus à l'ampleur des charges et que leur Ministre de tutelle n'a pas respecté les engagements précédemment pris dans ce domaine

Depuis l'ouverture de l'Ussein en 2019, ces enseignants remarquent une progression fulgurante des effectifs d'étudiants qui vont certainement atteindre le cap des 5000 étudiants, avec l'arrivée des nouveaux bacheliers. Mais jusque-là, rien n'a encore été fait pour concevoir ce phénomène en termes de ressources additionnelles. Les 100 Millions de francs Cfa alloués chaque année pour la prise en charge pédagogique, n'ont guère évolué pendant toutes ces deux dernières années malgré les efforts considérables fournis ça et là, par cette Université pour s'ouvrir à d'autres cohortes.

Le Saes déplore en outre le non-respect du paiement de salaire aux 15 enseignants-chercheurs ayant été recrutés sur l'instruction du Mesr. Ce qui du coup est assez éloquent pour plomber le maigre budget dont dispose leur institution universitaire. Pour les enseignants de l'Ussein, les problèmes dont ils souffrent sont aussi imputables à la "gouvernance tatillonne et unilatérale" de l'autorité de l'Ussein.

Car trouvent-ils, " l'arbitrage récent sur le budget 2021 montre nettement que la pédagogie n'est guère une préoccupation de Mme le recteur de l'Université. Dans un contexte où les ressources financières manquent de plus en plus, les enseignants disent avoir pensé que la priorité devait surtout aller à la pédagogie, mais à leur grande surprise et déception, les fonds ont surtout servi à des dépenses de prestige ou de recrutement d'un personnel sans grand apport dans l'actuel dispositif administratif ou de travail. Un comportement qui, de l'avis des membres du Saes, s'est illustré lors de la dernière réunion du Top management, dont le but consistait à accorder plus de ressources aux Ufr ".

Un échec pour eux, car jusqu'à l'heure où l'on parle, aucune Ufr n'a un budget de plus de 35 Millions de francs Cfa et que l'ensemble des budgets des quatre (4) Ufr tourne autour de 100 Millions de francs Cfa, pour une prévision de 1, 8 Milliard.

Pour le cas des vacataires qui, en substance, assurent 70 à 80 % des enseignements, les ressources allouées pour cette prochaine année académique ne livrent qu'une garantie de deux à trois mois, alors que dans le calendrier, les cours démarreront à partir du mois d'Avril prochain.





Sud Quotidien



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page