leral.net | S'informer en temps réel

Kaolack / Répliques contre leurs détracteurs: Les fidèles de Serigne Mboup bandent les muscles

A l’approche des élections locales, appeler les religieux à la neutralité et les politiciens au calme, étaient les objectifs de la conférence de presse, tenue par la Coalition Ànd nawlé ànd ligeey. Mais, c’était aussi l’occasion de rendre des coups.


Rédigé par leral.net le Samedi 25 Décembre 2021 à 09:19 | | 0 commentaire(s)|

Kaolack / Répliques contre leurs détracteurs: Les fidèles de Serigne Mboup bandent les muscles
Serigne Samba Tall de la plateforme «Kaolack moo ñu ñoor», s’est montré ferme jeudi dernier, avec certains adversaires politiques du camp au pouvoir, qui verseraient «dans des débats stériles, sans queue ni tête», à la veille des élections.

«Les enjeux électoraux sont ailleurs que dans les invectives et les accusations fallacieuses, sans fondement ni preuves, et ce qui est constant et clair, est que les populations kaolackoises ne feront pas confiance à des personnes aux mains sales. Le président Serigne Mboup et M. Ahmed Youssouf Bengelloune ont un programme, qui va résoudre les problèmes majeurs de la commune et redorer leur blason pour toujours», a affirmé M. Tall, après avoir assuré que sa «coalition a un bon programme à présenter aux électeurs, contrairement à d’autres».

Le candidat de Bby à la mairie en a également profité pour lancer une pique: «Mamadou Ndiaye Rahma n’a qu’à aller répondre aux accusations proférées contre lui par le député Moustapha Cissé Lô à l’Assemblée nationale, sur l’affaire d’un marché de gré à gré de semences évalué à 7 milliards de francs Cfa», a lancé M. Tall, contre celui qui est un concurrent des plus sérieux pour son allié Serigne Mboup.

Dans la foulée, Serigne Samba Tall a exhorté les guides religieux, dans ce contexte, à maintenir une posture neutre et fédératrice, notamment concernant les appartenances confrériques des uns et des autres.

«Méfions-nous des discours qui enflamment les différences confrériques, car les candidats sont tous de la même famille, donc les chefs religieux doivent avoir cela en tête, à chaque fois qu’ils avancent des propos, parce que tout le monde les respecte et les élève au rang de leurs illustres aïeux, en l’occurrence Baye Niass et Serigne Bassirou Mbacké», a conclu M. Tall.






Le Quotidien


Titre de votre page Titre de votre page