leral.net | S'informer en temps réel

Keur Massar : le parfum d’une farouche rivalité au sein du Pastef

La rupture prônée par Ousmane Sonko dans la manière de faire de la politique au Sénégal tranche d’avec les agissements de certains de ses militants à Keur Massar. En effet, dans cette localité, son parti est en train d’être secoué, à l’image des partis traditionnels, par les ambitions affichées de certains de ses membres.


Rédigé par leral.net le Mercredi 3 Février 2021 à 08:46 | | 0 commentaire(s)|

Keur Massar : le parfum d’une farouche rivalité au sein du Pastef
Telle une armée mexicaine, chacun semble vouloir être la ‘’raison’’ de l’ancrage du parti de l’ancien inspecteur des Impôts à Keur Massar. Et c’est la levée de fonds de cette formation politique qui a mis la lumière sur ces rivalités entre membres du PASTEF de Keur Massar.

En effet, alors qu’au niveau de la coordination communale, les partisans du député n’ont pu récolter que 90 mille FCFA, Mohammad Bilal, déclarant de Douanes et se réclamant proche du président Ousmane Sonko, a dégainé 10 millions pour financer les femmes à Keur Massar. Ce qui a provoqué l’ire du bureau communal qui le soupçonne de faire cavalier seul.

« Il pense que parce qu’il a de l’argent, il peut tout se permettre. Mais qu’il se détrompe! La puissance de l’argent ne peut passer dans le parti », s’alarme Alassane Touré, membre du bureau communal. « On sait qu’il a un agenda cache », dit-il.
En déphasage avec les agissements de ce dernier, M. Toure a déploré en outre le fait que la coordination départementale ne se prononce pas pour trancher la question.

« Et on sait pourquoi. C’est parce qu’il participe a la location de la permanence du Pastef au niveau du département », déballe-t-il sans langue de bois. Dans le même ordre d’idées, il rappelle aussi qu’il y a une commission au niveau de Pastef de Keur Massar qui est charge de dénicher les bons profils pour la formation politique.

« On ne peut pas prôner la rupture dans la manière de faire de la politique au Sénégal et mettre n’importe qui pour diriger le parti a Ker Massa », renchérit M. Toure qui jouit d’une bonne réputation à Keur Massar. Et d’après lui, son camarade saura, le moment venu, que l’argent n’est pas le critère le plus prépondérant à Pastef.

Abondant dans le même sens, un autre membre du bureau communal, Souleymane Ba, pense lui aussi que son camarade Bilal veut juste se positionner.

« Il était où en 2019 quand on a été deuxième à Keur Massar ? se demande-t-il. Soulignant que ce dernier est de mauvaise foi, M .Ba a affirme qu’il s’était présenté au bureau juste pour dire qu’il veut aider financièrement le parti. « Il se dit proche de Sonko tout en oubliant qu’on est lie avec ce dernier par des principes », renseigne-t-il avant d’ajouter qu’ils ne sont pas contre la personne mais sa manière de faire. Il veut, insiste-t-il, s’autoproclamer candidat de Pastef pour les Locales.

Et de son avis, il est en train de ternir l’image du parti par des achats de consciences qui sont en déphasage avec les valeurs du parti. Il signale aussi que le mutisme de la direction centrale et des leaders comme Birame Souleye Diop ou encore Abass Fall l’inquiète.

« Il faut qu’ils tranchent la question avant qu’il ne soit trop tard », exige le ‘’patriote‘’ qui ne cache pas aussi son ambition de briguer la mairie. Toutefois, il indique qu’il le fera savoir le moment venu et en accord avec les règles de parti. ‘’L’objectif principal, c’est de faire élire Sonko en 2024‘’, dit-il.

Répondant à ces critiques, Mohammad Bilal a soutenu que ce ne sont pas les paroles qui vont élire Ousmane Sonko mais des actions concrètes. ‘’C’est le terrain qui donne des résultats‘’, lance-t-il tout en ajoutant qu’il a des rapports privilégies avec Ousmane Sonko. Faisant fi des attaques de ses camarades, il a fait savoir que ses adversaires sont le maire de Keur Massar Moustapha Mbengue et le président de la République Macky Sall.

« Ces gens-la n’ont qu’à faire comme moi en essayant de démultiplier les cellules a Keur Massar au lieu de rester là à palabrer‘’, tire-t-il.
Rappelons que dans cette localité qui va être érigée en département, le parti PASTEF est en train de tisser sa toile. Elle était classée deuxième lors de la dernière élection présidentielle. Un bond en avant qui visiblement crée la confusion et aiguise des appétits.
L’As



Cliquez-ici pour regarder plus de videos