Khalifa Sall sur l'attaque de sa caravane,"ils ont peur, c'est pourquoi, ils tentent de saboter notre caravane"

Le discours du maire de Dakar devient de plus en plus musclé contre le régime qui dit-il, lui fait des crocs en jambe.


Rédigé par leral.net le Lundi 27 Février 2017 à 14:11 | | 0 commentaire(s)|

Réagissant à la tentative des militants des militant du ministre Sidiki Kaba de saboter sa caravane, Khalifa Sall les qualifie d'inélégants. "Ces gens ne connaissent pas la Téranga et l'élégance. Lorsque nous sommes arrivés vers le domicile du ministre Sidiki Kaba, j'ai dit à la caravane que si Me Sidiki Kaba est chez lui, je vais passer le saluer et vous m'attendez dehors. Mais comme ils ont peur, ils ont tenté de saboter notre caravane", dénonce le responsable socialiste.

"Qu'ils ne nous provoquent pas, nous sommes des "Ndiaagos", clame ainsi le maire de Dakar lors du meeting à la fin de la caravane. Il estime que également que les apéristes savent qu'ils ne sont pas là-bas pour créer des histoires.

" D'ailleurs, j'avais fait des accolades à une dame qui avait une pancarte du Président Macky Sall et je l'ai soulevée parce qu'elle est libre de manifester, c'est cela la démocratie. Alors qu'en ce moment, ils étaient en train de manigancer contre notre caravane", dénonce Khalifa Sall avant d'ajouter, "ils accusent Barthélémy Dias et on le convoque à la police, c'est décourageant. Lorsque vous vous colportez comme gentleman et démocrate, on vous met des crocs en jambe. C'est inélégant. nous avons enregistré deux blessés et nous connaissons la maison où les apéristes se sont réfugiés lorsqu'ils ont été pourchassés. Les photos et vidéos sont disponibles. Barthélémy ne répondra à aucune convocation".

S'expliquant sur l'objet de son déplacement, Khalifa Sall explique, " nous sommes là pour échanger et travailler avec les populations. Nous ne sommes pas des messies et des porteurs de solutions toutes faites. Mais la politique de promesses et de violences est révolue. Lorsqu'on verse dans la violence politique, c'est parce qu'on a commencé à perdre".

Par ailleurs, l'édile de Dakar a voulu rassurer les populations de Tambacounda en soutenant qu'il n'y a pas eu de détournement de la caisse d'avance. Il dit qu'il préfère mourir plutôt que de donner les noms de la liste des personnes bénéficiaires de ces fonds.
source: l'AS