Leral.net | S'informer en temps réel

Kiné Laam invitée à un baptême de plus de deux millions!

GASPILLAGE DANS LES CEREMONIES

Rédigé par leral.net le Dimanche 11 Septembre 2011 à 23:55 | | 2 commentaire(s)|

Un baptême, pas n’importe lequel, a été organisé, samedi dernier, à la cité Hamo2. La grande commerçante célébrait la naissance de son petit-fils dont la mère est actuellement en Europe. Invités de marque, parmi lesquels la diva Kiné Laam, et démonstration de richesses ont été notés lors de cette bamboula où argent sonnant et trébuchant, bijoux en or, gagnilah, basin riche et «ndawtal» de classe dictaient leur loi.


Kiné Laam invitée à un baptême de plus de deux millions!
Le fait qui n’est pas passé inaperçu, ce week end dans la banlieue, c’est ce baptême organisé, samedi à la cité Hamo 2. L’opinion n’est pas encore remise de son effarement, suite aux trois boîtes à bijoux qu’a offertes le député Gnagna Touré à sa bru, une commerçante a décaissé une rondelette somme pour les besoins du baptême de son petit-fils. Le plus cocasse dans cette affaire c’est que sa fille, mère du bébé en question, se trouve présentement en Europe. Adja Y.D, la richissime commerçante fait ses affaires entre Dubaï et la Chine. Les « ndawtal » oscillaient entre 100 à 300 mille francs CFA, mis à part les bijoux en or et autres frigos, en guise de Téranga. Il faut signaler que la diva Kiné Laam était de la partie. Les invités, des en haut de en haut, pour paraphraser Henry Lopés, étaient des députés, des commerçantes «drianké» qui faisaient étalage de leur richesse jusque tard dans la nuit du samedi. Certaines filles qui devaient rentrer à Dakar- Plateau, par peur d’être agressées, ont tout bonnement rebroussé chemin ou demandé l’aide des garçons qui étaient sur place. L’assistance ne regroupait que jet seteurs, lébou et ndiambour- ndiambour. Rien n’était en reste, tissus riches, bijoux précieux et coiffures d’ailleurs, ceux qui faisaient le «sambay bayann» ne se sont pas plaints du tout. La cérémonie a tenu en haleine toute la population de ce quartier qui fait face aux parcelles assainies. De quoi remuer la question de la loi contre le gaspillage dans les cérémonies familiales. Pourtant, disent certains badauds venus assister: « c’était prévisible car, la dame est friquée, elle voyage entre la Chine et Dubaï. C’est normal qu’elle organise le baptême de son petit-fils pour récupérer elle aussi ce qu’elle avait donné, c’est de coutume».

Khary DIENE rewmi.com

( Ndawtal* : argent ou cadeau donné lors de cérémonies traditionnelles)




1.Posté par schwarzeraal le 12/09/2011 07:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c´est bien qui mome sathioule loukko nékhe déffe kouliguéye meuthié dieurigno.

2.Posté par diop mamadou le 12/09/2011 07:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

et la loi sur le gaspillage ou le blanchiment
le commissaire de la police locale doit ouvrir une enquette

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site
Titre de votre page Titre de votre page