leral.net | S'informer en temps réel

« L’agenda contre Khalifa Sall se déroule inexorablement à un rythme qui bat tous les records », selon le FSD-BJ.


Rédigé par leral.net le Dimanche 2 Septembre 2018 à 20:58 | | 0 commentaire(s)|

Communiqué du secrétariat National du FSD-BJ
 
La fin ne saurait justifier les moyens !
Surpris et indigné, le Front pour le Socialisme et la Démocratie/Bennoo jubel(FSD-BJ) condamne fermement et sans réserve la révocation du Maire de Dakar, Monsieur Khalifa Sall par le Président de la République.
 
Un acte de plus dans ce processus de liquidation d’un adversaire politique dont le seul tort est de nourrir des ambitions pour son peuple. Un adversaire, aujourd’hui, harcelé, humilié et dont les droits les plus élémentaires sont piétinés avec la complicité d’une justice domestiquée et tatillonne. Rien ne saurait justifier ce complot et ces coups tordus contre le premier magistrat de la capitale, un homme qui a toujours fait la fierté de ce pays.
 
Ni le désir ardent et incontrôlé d’un second mandat, ni le souhait  d’une victoire hypothétique au premier tour, encore moins une volonté à peine cachée de perpétuer une dynastie aux abois, rien ne doit  pouvoir aveugler au risque de faire de notre pays (si longtemps respecté) la risée du continent et du monde. 
En effet, l’agenda contre Monsieur Khalifa Sall se déroule inexorablement, et cela,  à un rythme qui bat tous les records.
 Une précipitation douteuse, un acharnement sans gêne, une véritable course contre la montre, tout est calculé pour mettre sur la touche celui que les dakarois se sont librement choisis comme maire en 2009 et à qui ils ont renouvelé leur confiance cinq années après.
 
Le FSD-BJ marque ainsi sa solidarité sans faille à Monsieur Khalifa sall, le maire élu de Dakar,  qu’aucun décret ne peut soustraire de la pensée des Sénégalais qui reconnaissent en l’homme un patriote et un grand serviteur du peuple.

Aussi, en appelons-nous à la mobilisation de tous les compatriotes épris de justice pour se dresser contre ce forcing qui, au-delà de violer nos textes et règlements,  agresse surtout la dignité d’un homme qu’on voudrait achever pour étouffer une vision, une ambition nouvelle, différente de celle du prince.
 
Rien ne peut être de trop pour freiner ces dérives et autres abus de pouvoir qui risquent de plonger le pays dans l’œil du cyclone. C’est la stabilité du Sénégal qui est menacée, c’est notre justice qui est remise en cause et nos droits qui sont bafoués.
Aujourd’hui Khalifa Sall, à qui le tour demain ? 
 
Le Secrétariat National



Cliquez-ici pour regarder plus de videos