leral.net | S'informer en temps réel

L’instruction des négresses en 1826 à Saint-Louis

Nous avons vu que l’instruction des filles ne concernait au début que les signares. C’est seulement à partir de 1826, que le baron Roger créa par arrêté, une « école de jeunes négresses » à St-Louis. Pour y être admises, celles-ci devaient avoir entre 6 et 11 ans, être libres ou engagées à temps, mais en aucun cas esclaves.


Rédigé par leral.net le Samedi 29 Février 2020 à 10:30 | | 0 commentaire(s)|

Les jeunes mulâtresses pouvaient éventuellement y être admises, à condition qu’elles soient orphelines. Cette école fusionna finalement en 1835 avec celle des jeunes signares.

On s’attardera, par curiosité sur la rigueur du règlement : « i[Les enfants devront être tenues avec sévérité ; les sœurs leur infligeront en conséquence toutes les corrections qu’elles jugeront convenables. Cependant, il leur est recommandé d’employer des châtiments moraux plutôt que des peines corporelles et de tâcher de développer dans leurs élèves, des sentiments de honte et d’émulation.

S’il devient indispensable de frapper un élève, cette punition devra être infligée avec calme, en présence des autres, auxquels on fera comprendre la justice de cette action, mais jamais par un mouvement de colère ou de vivacité. Les récompenses consisteront en bons traitements et en caresses maternelles, en petites distinctions pour exciter l’émulation […]. En signe de très grand contentement, on pourra donner un collier de verroterie aux élèves ou encore admettre à la table des sœurs, l’élève dont elles auront été le plus contentes […] mais cette faveur devait être rare ]i».

La rédaction de leral...

Titre de votre page Titre de votre page