leral.net | S'informer en temps réel

LE PLAN DE LIQUIDATION DE MACKY: Le president de l'Assemblée nationale sera traduit en Conseil de discipline

Des frères libéraux veulent la peau de Macky Sall. Ce sont ceux qui voient en lui l'empêcheur de Karim Wade de tourner en rond. Après moult tentatives, l'arme du Conseil de discipline serait utilisée contre le maire de Fatick. Du moins, c'est ce que nous révèlent certaines indiscrétions.


Rédigé par leral.net le Samedi 20 Septembre 2008 à 07:11 | | 2 commentaire(s)|

LE PLAN DE LIQUIDATION DE MACKY: Le president de l'Assemblée nationale sera traduit en Conseil de discipline
Sera- t-il traduit en Conseil de Discipline ou pas? Il, c'est Macky Sall, actuel président de l'Assemblée nationale et ancien numéro 2 du Pds. Des sources proches du Parti Démocratique Sénégalais font état d'une éventuelle traduction du maire de Fatick si ce n'est pas encore fait. On lui reproche d'avoir un comportement qui déshonorerait le Sénégal pour avoir répondu le 10 septembre dernier à l'invitation d'un président de Commission de Sénat pour fêter la Légion d'honneur française qui lui a été décernée. Ses adversaires dans la galaxie libérale l'accusent d'avoir " fait des dépenses ponctionnées sur le budget de l'Hémicycle". Ce que les partisans de Macky récusent fondamentalement. On nous signale que la machine à punition détenue par Ablaye Faye aurait été mise en marche pour mettre au pas un frère qui gagne en notoriété.

Si l'on scrute l'histoire récente du Pds, on se rend compte que Macky Sall a connu des périodes difficiles avec son mentor Me Wade. Ce dernier lui avait demandé de démissionner du poste de président de l'Assemblée Nationale. Chose à laquelle, il opposa son veto. Il a fallu l'intervention du khalife général des Mourides, Serigne Bara Mbacké pour tempérer les ardeurs de Wade. Le tort de Macky Sall aura été de vouloir auditionner le président de l'Anoci, qui se trouve être le fils du président de la République. Ses détracteurs reviennent à la charge. Macky est évincé de son poste de n°2 du Pds. La tentative de réduire le mandat du président de l'Assemblée Nationale à deux ans, a été agitée. Ce qui aurait comme conséquence de faire quitter Macky Sall en 2009. Sans compter la dernière humiliation concernant la préséance entre le Sénat et l'Assemblée Nationale.

Cette série de revers est révélatrice du plan de liquidation de Macky Sall, qui est mise en branle depuis deux ans. Soupçonné d'avoir des ambitions présidentielles surtout quand la France l'honore, Macky devra résister aux assauts tous azimuts de ses pourfendeurs. L'homme a toujours fait dans la résistance passive par un silence qui perturbe ses partisans. On nous apprend qu'aujourd'hui le clan anti-Macky se réunit à Fatick pour proposer des sanctions contre l'actuel président de l'Assemblée Nationale. Continuera-t-il de souffrir dans sa chair comme il l'avait confié à un de ses proches? Dans tous les cas, Macky doit barrer la route à la " démackysation", il y va de sa crédibilité, voire de son avenir politique. Sans cela, la descente aux enfers s'opère irrémédiablement pour celui qui a toujours été un modèle de loyauté envers Me Wade.

Source: le Matin



1.Posté par abdou ndao le 20/09/2008 12:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Emissions musicales à la télé : De beaux concepts aux contenus vides et nuls
17-09-2008
Apres avoir regardé deux émissions de 24h à 2stv, je ne peux me permettre de me taire par rapport au contenu de nos émissions culturelles.
Passer une journée avec un artiste est très bien, mais ça serait mieux si l’animateur discutait avec l’artiste des concepts artistiques. Une émission avec un artiste doit forcement revêtir un caractère artistique.
L’animateur doit pouvoir demander à son invité les différentes techniques de chants, discuter avec lui des différences entre mélodie et rythmes, les différentes phases de la composition d’un titre ou même les différentes étapes d’un enregistrement phonographique bref, ils ont beaucoup trop de choses artistiques sur lesquelles l’animateur peut interroger son invité et cela aidera au moins les jeunes qui opteront demain à faire ce métier trop noble.
J’ai eu la chance de travailler dans le staff de management de Oumar Pène, la dernière fois que je l’ai vu sur le plateau de la 2stv à l’occasion de l’émission Ki Kan La, je me suis rendu compte que depuis plus de 10 ans, nos animateurs posent les mêmes questions à ce grand artiste qui, pourtant, a plein de choses à expliquer dans sa carrière qui pouvaient profiter aux jeunes artistes.
La seule explication est que nos animateurs ne font pas vraiment de recherches, ils doivent aller étudier savoir au moins ce qui caractérise une structure musicale.
Si tu ne connais pas ce que signifie une variation, un pont, une mélodie, un rythme ou une juxtaposition entre rythme–mélodie ou ce que signifie un droit d’auteur et qui est bénéficiaire- une copie privée, bref rien de ce qui intéresse et encadre le développement de la carrière d’un artiste, tu ne pourras que nous présenter des émissions comme celle que nous étions obligés de regarder ce vendredi passé sur la 2stv entre Keb’s et Daba Sèye.
Nos artistes ont du mal à mettre un pied sur l’international parce que ceux qui sont censés faire des critiques objectives, sont plus laudatifs que ces artistes qui comptent vivre de leur art en chantant des personnes. Cette façon de faire de nos artistes, moi, je l’appelle de la mendicité culturelle car chanter pendant 4 ou 5 minutes dans un titre qui est censé faire le tour du monde et tu ne trouves rien à dire que «massamba mademba moy bayam ou nidiayame», non ! Soyons plus sérieux si nous voulons exporter notre musique sur l’international comme les Ivoiriens l’ont si bien fait avec le coupé-décalé né il ya moins d’une décennie.
Les professionnels se sont battus à faire ratifier la loi sur les droits voisins aux droits d’auteur, je souhaite que cela constitue un déclic pour nos instrumentistes qui, ma foi, n’ont pas du tout évolué à part les percussionnistes qui, au jour d’aujourd’hui, arrivent à mettre des backs carrés dans nos musiques, ils respectent bien le temps qui est le premier repère d’un musicien.
Je souhaiterais qu’on créée l’agence pour la régulation des musiques pour au moins gérer toutes ces nombreuses sorties de produits fast-food, qui se consomment en deux mois avant de disparaître du marché et place à une autre.
Musicalement


Abdou NDAO - Institut d’études supérieures en industrie musicale Paris - Promotion Duke Ellington

2.Posté par douba le 20/09/2008 14:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

FIPOUL NAK CAR IL EST TEMPS QUE TU MONTRES QUE TU AS QUELQUE CHOSE SOUS TON PANTALON SINON LAISSE TOI AMENER AU POTEAU .TU ES AVEC DES BANDITS AGIS COMME L AURAIT FAIT UN HOMME ACCULE C EST ADIRE SE REBIFFER. ARRETE DE JOUER AU NIAK FAYDA ET DEFENDS TOI SINON DEMISSIONNE UNE BONNE FOIS POUR DE BON.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site

Cliquez-ici pour regarder plus de videos