leral.net | S'informer en temps réel

LYON : Le Sénégalais Alioune Diop décoré pour son acte héroïque

Quand on voit Alioune Diop, ce n’est ni sa carrure imposante, ni ses biceps gros comme des cuisses qui sautent aux yeux. C’est son immense sourire. Et jeudi soir, en mairie du 6e arrondissement, son bonheur était immense.


Rédigé par leral.net le Dimanche 26 Août 2018 à 12:40 | | 0 commentaire(s)|


Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Le colosse originaire du Sénégal a été honoré par le maire, Pascal Blache, de la médaille de l’arrondissement pour le geste de bravoure qu’il a accompli le 6 juillet dernier. Alors qu’il prend son poste d’agent de sécurité dans une résidence accueillant des migrants, rue Viricel, il découvre que l’un d’entre eux est suspendu dans le vide au 7e étage. Alioune Diop grimpe quatre à quatre les escaliers, parlemente avec le désespéré et finit par l’agripper par le bras (lire par ailleurs).

Il remonte le jeune homme, réalisant un acte héroïque sans même s’en rendre compte : « Je n’ai pensé à rien d’autre qu’à le sortir de là. Je suis né dans une famille où la fibre sociale est très forte. Il faut s’entraider. Je ne pouvais juste pas le laisser commettre cette folie », explique humblement Alioune Diop.

Un CDI et un appartement

Depuis, même s’il le dit du bout des lèvres, ce vrai modeste est devenu un héros : « C’est vrai, il y a les gens du quartier qui me regardent autrement, des dames qui m’ont félicité… » Mais le vrai changement est ailleurs. L’héroïsme d’Alioune Diop a mis en lumière sa propre situation. Ce Sénégalais d’origine, de nationalité espagnole, est arrivé à Lyon en novembre 2017 depuis Cambrils, en Catalogne : « Je voulais trouver un meilleur travail pour faire vivre ma famille. »

Agent de sécurité en CDD, il dormait sur une paillasse dans un foyer, alors même qu’il donnait un peu de son salaire à des migrants de la résidence où il travaille. « J’ai découvert ce qu’il a fait, mais aussi la précarité de sa situation, et je lui ai tout de suite proposé un CDI », raconte son employeur Arsène Ble (Intervention Sécurité Privée).

Même démarche pour Habitat & Humanisme qui lui a proposé un appartement dans le 3e arrondissement. « C’est un logement temporaire, il va avoir les clefs ce samedi. On va l’aider à trouver ensuite le logement qu’il souhaite », explique Christophe Perrin, président de H & H Rhône.

« Je vais pouvoir faire venir ma femme Aminata et mon fils Mambou, qui a 4 ans. On est francophone, je voulais vraiment qu’il puisse aller à l’école en France », se réjouit Alioune Diop en serrant dans ses bras Idriss, un ami d’origine sénégalaise qui l’a aidé à son arrivée à Lyon. « Je ne connaissais personne. Il m’a aidé, m’a donné à manger. C’est devenu comme un frère. Vous voyez, l’entraide, c’est toujours nécessaire. »