leral.net | S'informer en temps réel

La pêche africaine menacée par les accords APE

DAKAR, 18 décembre (Xinhua) -- L'organisation non gouvernementale "ActionAid" a mis en garde contre le "danger" pour la pêche africaine, danger que constituerait la signature des Accords de partenariats économiques (APE) complets" entre l'Union européenne (UE) et l'Afrique.


Rédigé par leral.net le Vendredi 19 Décembre 2008 à 04:01 | | 0 commentaire(s)|

La pêche africaine menacée par les accords APE
Dans son rapport présenté jeudi à Dakar, l'ONG a montré les implications de ces accords, dont la signature est prévue en juin 2009, pour le secteur de la pêche, a-t-on appris jeudi de source autorisée à Dakar.

"Les dispositions relatives aux services et à l'investissement figurant dans la proposition de l'Union européenne renforceraient la surexploitation du poisson par les bateaux européens", a déclaré le représentant résident d'ActionAid au Sénégal, M. Moussa Faye.

Le rapport "Touche pas à mon poisson" présenté par ActionAid révèle que le phénomène de "surpêche" qu'induirait les APE pourrait compromettre "le droit à l'alimentation de millions de Sénégalais".

Le secteur de la pêche emploie près de 600.000 personnes au Sénégal. Depuis juin 1979, l'exportation de produits halieutiques est normée par un accord de pêche entre le Sénégal et l'UE. Le protocole de cet accord est suspendu depuis 2006.

D'après les auteurs du rapport, les emplois dérivés de la pêche pourraient aussi être affectés.

"Aujourd'hui, avec la rareté des ressources, les impacts sont très nombreux", témoigne la secrétaire générale de la Fédération nationale de groupement d'intérêts économiques de pêche, Awa Djigal. Cette transformatrice de produits halieutiques appelle à " une gestion durable" des ressources halieutiques au Sénégal.

Les auteurs du rapport préconisent une "négociation par région" dans laquelle la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cedeao) peut défendre "une position commune" sur ses produits.

Ce rapport se base sur une étude de terrain réalisée entre février et avril 2008 au Sénégal. Il s'inscrit dans la "campagne contre la faim" à travers laquelle ActionAid revendique le "droit d'accès à la terre aux femmes" et la "protection des produits locaux".


leral .net

Titre de votre page Titre de votre page