leral.net | S'informer en temps réel

La production horticole à Cayar menacée: Les populations « déchirent » la licence d’exploration minière octroyée à une société privée

Une licence d’exploration minière, octroyée à une société privée par l’Etat du Sénégal, pour rechercher du zircon, a mis les populations de Cayar dans tous leurs états. C’est ainsi qu’elles ont observé un sit-in sur le site, pour cracher sur la licence, considérée comme une menace contre la production horticole.


Rédigé par leral.net le Jeudi 6 Mai 2021 à 09:38 | | 0 commentaire(s)|

La production horticole à Cayar menacée: Les populations « déchirent » la licence d’exploration minière octroyée à une société privée
Une licence d’exploration minière portant sur la recherche du zircon est accordée à une société privée par l’Etat du Sénégal, selon les populations de Cayar, qui ont observé hier un sit-in sur le site. Au départ, le permis d’exploration portait sur une superficie de 36,9 km2 mais au finish, il est annoncé que le projet concerne 10 km2, ce qui à leurs yeux ne change en rien les dégâts économiques en vue. Et sur les 10 km2, la plus grande partie se trouve dans la commune de Cayar et le reste, au niveau de la commune de Diender.

Selon Modou Fall, président de l’Association des Producteurs Maraîchers de la commune de Kayar (APMK), la zone ciblée constitue la mamelle nourricière de la localité, car étant une zone par excellence d’agriculture, presque la seule activité économique qui nourrit les populations, la pêche étant presque mise out par la raréfaction des ressources.

Selon lui, les populations n’ont jamais pensé que l’Etat du Sénégal puisse poser cet acte, au lieu d’aller vers le renforcement des acquis, dans un contexte marqué surtout par la mévente des produits horticoles sur le marché. Pour toutes ces raisons, dit-il, la société privée en question est déjà déclarée persona non grata dans la commune.

Vu l’importance de l’agriculture dans la localité, renchérit Mbaye Ndoye, Secrétaire Général de l’Association, la mise en œuvre d’un tel projet conduirait à un désastre économique sans précédent. C’est pourquoi, dit-il, toutes les populations se sont levées comme un seul homme pour dire non. C’est parce qu’à ses yeux, c’est difficilement compréhensible que Cayar, avec tout son poids démographique et son rôle dans l’économie nationale, à travers une contribution importante par le biais de l’exploitation horticole, puisse être visé par un projet aussi dévastateur.

Et au moment où l’emploi des jeunes reste une problématique majeure dans le pays et partout ailleurs, il n’y a aucun chômeur à Cayar, tous les bras valides sont enrôlés par les activités maraîchères et la pêche. C’est donc superflu pour lui que les autorités puissent prendre des décisions allant dans le sens de remettre en cause tous ces acquis.

Il ajoute : «C’est pourquoi, nous appelons l’Etat à reculer, car nous n’accepterons jamais que ce projet s’implante dans notre commune.» Pourtant; il indique que la même situation s’était produite en 2011, avec une forte spéculation foncière, mais Me Abdoulaye Wade alors président de la République, avait pris des initiatives allant dans le sens de protéger les terres cultivables de Cayar, contre toutes les tentatives de spéculation.

L’Etat étant une continuité, le Président Macky Sall est également attendu sur ce terrain, d’autant plus qu’il avait publiquement déclaré à Cayar, qu’il fallait absolument protéger les terres de la zone des Niayes. Cheikh Dione dit Elimane, Conseiller municipal à Kayar, président de la Commission environnement, assainissement et cadre de vie, renseigne que la zone des Niayes assure plus de 60% de la production horticole du pays, alors que les 30% viennent de Cayar.

Et si une société privée prend ces champs d’exploitation, les conséquences seront désastreuses.





L’As



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page