leral.net | S'informer en temps réel

La razzia des hommes d’affaires marocains : Même l’aéroport de Léopold Sédar Senghor y passe ( Documents)

Décidément, c’est à croire que les marocains ont trouvé dans ce pays des associés et en très haut lieu des associés qui leur permettent de se faire le plein en bénéficiant de faveurs que nulle entreprise sénégalaise ne peut espérer. L’Aéroport de Dakar, le renouvellement du Parc des gros porteurs, le marché de 10 milliards des Ambulances, leGarage pompier pour se limiter aux cas les plus flagrants sont cités en exemple.


Rédigé par leral.net le Mercredi 27 Avril 2016 à 10:00 | | 0 commentaire(s)|

Ce dossier est une poursuite de la razzia des marocains.  En effet, Le Maroc vient aussi de bénéficier du privilège de transformer l’aéroport de Dakar en cité des affaires. Par convention signée entre les deux délégations lors de la visite du roi du maroc au Sénégal, le Maroc se voit confier les travaux de conversion de l’aéroport pour concrétiser l’idéede cité des affaires Wade. Il suffit de lire le premier point de l’accord disponible sur internet entre la caisse de dépôts et de gestion du Maroc et   la caisse de dépôts et de consignation du Sénégal. Le ministre marocain affirme clairement que le protocole confie les travaux de reconversion à la partie marocaine. Rien pour les sénégalais qui resteront d’éternels perdants. En clair l’aéroport de Dakar va disparaitre et c’est aux marocains de réaliser les travaux de construction. Comment peut-on tout simplement écarter tout le secteur privé national et international au profit de ses copains. Un marché donné en haut lieu par le président de la République, sans que personne ne bronche.  

 

C’est d’ailleurs deux semainesaprès la visite des marocains que les villas de la cité Tobago ont été détruites. Puisque l’Etat a signé la disparition de l’aéroport pour y reconstruire des bureaux et maisons, pourquoi détruire celles de la cité Tobago si ce n’est pour faire plaisir aux marocains et protéger leur nouvel espace foncier.  Les dons organisés par le palais ne sont pas gratuits bien sûr.  C’est eux dans eux. 

 

Ce don fait suite à celui du garage pompier pour 2,5 hectares soit 25 milliards sans que le Sénégal ne gagne quoique ce soit dans ce deal.

 

Hier encore,  une nouvelle affaire de gré-à-gré déguisé de 10 milliards que le ministère de la santé veutdonner à Mecomar Société marocaine évoluant dans le ramassage de poubelle a été évoquée par la presse.  Avant même que ce marché ne soit lancé, le président de la République Macky Sall, en présence du roi du maroc à Diamniadio ont prétendu nous présenter des camions et des ambulances acquis par le Sénégal.  Les images sont encore disponibles sur Youtube. On y voit Demba Diop Sy le démarcheur des marocains et le président apprécier. Or il n’y avait  ni marché passé ni don comme on a voulu le faire croire aux populations. Certains organes de presse avaient annoncé que le deal était financé par la BNDE et Bank of Africa. Or, la réalité était que la DCMP et l’ARMP  avaient refusé de cautionner le gré à gré et l’urgence invoquée par le ministère de la santé pour contourner les procédures et imposer les marocains.  Pour forcer l’ARMP et la DCMP à revenir sur leur refus, avec l’influence du palais, le ministère de la santé a invoqué l’Ebola comme raison impérieuse. Une vraie farce.  Sous la pression, la DCMP et l’ARMP  viennent de renverser leur position en arguant le contraire de leurs arguments précédents. De quoi ridiculiser ces organes de régulation.

 

Pour ne pas s’arrêter en si bon chemin, Ryad Motors, une société marocaine qui appartient au même groupe que  Mecomar bénéficie  aussi d’un deal de plus de 40 milliards

 

Aucune de ces entreprise marocaines ne fabrique de camion ni d’ambulance. Elles se contentent d’aller acheter en Chine leurs véhicules. Elles font juste prendre leurs commissions exorbitantes et servent  nos autorités  en passant. C’est exactement ce que faisait Karim Wade. Aujourd’hui les marocains ont bien compris que le pouvoir n’est pas un fils mais une femme qui dort au palais au point de financer les activités de sa fondation. Ces grands deals ne peuvent se faire sans la main directe du président de la République.Si ce n’est lui, il faut donc se demander à qui profite l’enrichissement illicite et les pots de vin  au point de brader le Sénégal alors que le Secteur privé demande des opportunités. Qui disait gestion sobre et vertueuse ? Décidément le système Wade est toujours en place. Rien n’a changé sinon le donneur d’ordre du palais.

 

C’est l’occasion de renforcer le rôle de la presse qui est seule capable de dénoncer ce système. Les intimidations, sous le prétexte de la sécurité ne sont qu’un faux fuyant. Ceux  qui aiment leur pays, ne le dilapident pas.  Les crimes économiques ne sont pas sanctionnés alors que les rapports sur les détournements foisonnent.


La rédaction de leral








Cliquez-ici pour regarder plus de videos