leral.net | S'informer en temps réel

Le Collectif des victimes du "Joola" très remonté contre l'ancien régime


Rédigé par leral.net le Mercredi 27 Septembre 2017 à 11:15 | | 0 commentaire(s)|

Le Collectif des victimes du "Joola" très remonté contre l'ancien régime
Parents, enfants, amis, rescapés, ils se sont tous réunis, hier, au cimetière des naufragés du bateau "Le Joola", à Mbao, le temps d'un recueillement. En ce 15e anniversaire du naufrage du bateau "Le Joola" qui a fait officiellement, 1 863 morts et 64 rescapés.

Idrissa Diallo, maire de de Dalifort, non moins président du Collectif des victimes, a déploré l'absence des autorités étatiques, lors de cette cérémonie. "La moindre des choses serait, au moins, qu'une autorité de haut niveau soit présente. Les gouvernements se succèdent, mais c'est à l'Etat du Sénégal qu'appartenait le bateau, c'est lui qui donne des ordres à ses militaires, c'est lui qui a surchargé le bateau", a relevé Idrissa Diallo.

"Donc , si on est confronté à ce genre de situations, dit-il, ce n'est pas à nous de rappeler cette journée aux Sénégalais. Et s'ils ne s'en souviennent pas , ça veut dire qu'ils n'en ont rien à faire. Raison pour laquelle, nous n'attendons rien d'eux".

Toujours est-il que 15 ans après la tragédie, le bateau est toujours enfoui au fond de l'Océan. Entre- temps, des propositions ont été faites pour son renflouement, une ONG américaine qui selon le maire de Dalifort, a été éconduite par la Présidence, lorsqu'elle est venue présenter son projet. Par la suite, l'Union européenne, les Néerlandais. En plus, le maire d'informer que pour faire sortir le bateau des profondeurs de la mer, l'argent ne pose pas problème, car l'Union européenne était prête à mettre les moyens qu'l fallait. "Abdoulaye Wade a refusé", a regretté M. Diallo.

"C'est comme si c'était un sacrifice organisé. Le fait que les membres du gouvernement soient absents, même à Dakar, montre que l'Etat du Sénégal (sous Wade), est complice. Autre chose se cache derrière. Et selon nos informations, le président Wade a eu l'information vers minuit et ils ont laissé tomber jusqu'à 8 heures, pour dire qu'ils viennent d’être informés", a dénoncé ce parent de victimes.

Pour Idrissa Diallo, l'Etat doit forcément écouter les familles des victimes. D'autant plus que, dit-il, "ce sont les familles des victimes qui vivent le martyre, qui ne dorment pas la nuit. Ce sont les corps de nos enfants, parents, amis, proches qui sont ici. Ce ne sont pas les enfants de Macky Sall ni de Abdoulaye Wade. On a vu Abdoualye Wade, quand il y a eu la fumée dans l'immeuble avec son fils Karim Wade, il a couru à pied pour aller rejoindre son fils. Et pourquoi négliger les enfants des autres ? Ce n'est pas sérieux".

"Que ce soit Abdoulaye Wade et Macky Sall, ils ont commis la même faute. C'est Macky Sall qui est aujourd'hui à la tête du pays, il doit nous écouter. Qu'il prenne ses responsabilités en prenant les devants. S'il refuse, nous aussi on va continuer à mener notre combat", a prévenu le président du Collectif des victimes.


VoxPopuli