leral.net | S'informer en temps réel

Le Directeur de SENTER SA, Abdou Néné Sall répond à Bamba Kasse, Secrétaire général du SYNPICS

C’est sur sa page Facebook que le Secrétaire général de Synpics Bamba Kasse a challengé ses confrères, en leur demandant de constituer un dossier sur les questions que se posent les Sénégalais.


Rédigé par leral.net le Lundi 6 Décembre 2021 à 19:18 | | 0 commentaire(s)|

D’après M. Kassé, les questions autres que les problèmes de rames, de rails, de sécurité… que le journaliste de "Figaro" a posées d’ailleurs, que tout journaliste sénégalais était en mesure de demander aux autorités

Les Sénégalais veulent des réponses sur ces questions suivantes.

1 – Combien ça a coûté?
2 – Qui a payé ou qui va payer ?
3- Quelles entreprises sénégalaises ont été impliquées ?
L’ont elles été que comme sous-traitantes?
4 – Combien de Sénégalais ont travaillé sur le projet ?
5 – Et surtoutn comment une filiale de la SNCF peut-elle exploiter un ouvrage sénégalais ? Pourquoi ? Est-ce parce qu’on n’a pas l’expérience ? Si tel est le cas, pourquoi n’avons-nous pas créée une société mixte ? Ou une société sénégalaise qui recrutera des experts même étrangers ? Est-ce que les impactés ont été tous dédommagés ?

C’est à ces questions que le Directeur de SENTER SA Abdou Néné Sall a répondu sans détour.


Question

2 Qui a payé ?

Réponse
• Crédit à taux concessionnel de 2% sur plusieurs années (25 ans)
•BID 197 milliards
•BAD 120 milliards
• FRANCE TOTAL = 196,6 milliards
AFD 65 milliards
Trésor 53,6 milliards
Appui budgétaire 65 milliards
et BPI = 13
• Sénégal le complément .

Question
Combien ça coûte
QUEL EST LE COÛT COMPARATIF DU TER ?

Réponse
• Coût du TER 780 milliards FCFA en hors taxes , hors Douanes dont 76 milliards pour la libération des emprises et 10 Milliards d’accompagnement pour les projets sociaux.
• Ceux qui comparent le TER sénégalais avec le TGV du Nigéria font de l’amalgame
• Le TGV du Nigéria même avec 187 km est en voie unique, électrique, en rase campagne où il n’y a pas beaucoup d’ouvrages. Ce TGV a une vitesse de 137km/h et n’est pas bimode.
• Le TER du Sénégal fait 160km/h sur deux voies standards et un voie métrique de 36 km pour chacune, soit 108 km et, est construit en pleine ville avec 14 gares et plusieurs ponts et passerelles
• Le TER qui est bimode électrique et diesel est largement plus moderne que le TGV du Nigéria.


Question
3- Quelles entreprises sénégalaises ont été impliquées ? L’ont-elles été que comme sous-traitantes ?

Réponse

• Quatre grandes entreprises sénégalaises participent dans le cadre de Consortiums aux travaux de mise en place du TER, avec des marchés gagnés directement.

• CSE
• GETRAN
• CDE
• EIFFAGE SENEGAL
•SERTEM


• Sans compter DES PME locales qui sont intervenues dans le cadre de sous - traitance .
•Tous les Materiaux et leur transport ( ciment ,sable , granulats petit diamètres et ballastes ) sont fournis par les Fournisseurs locaux .
• Plus important, les travaux sur le tronçon Dakar-Diamniadio sont faits pour l’essentiel, par des ouvriers, techniciens et ingénieurs sénégalais, qui certainement ont beaucoup appris avec cette première dans notre pays.

Question

4 – Combien de Sénégalais ont travaillé sur le projet ?

Réponse
8 500 employés ont travaillé dans la phase construction du TER.
1 000 employés directs ont été déjà recrutés pour l’exploitation du TER dans le cadre d’une sélection rigoureuse, pour laquelle nous avons reçu et mis en compétition 68 500 CV.

2 000 employés indirects pour les services annexes et hors trafic .
Quelques exemples de chiffres clefs :
• 895 personnes pour une première année d’exploitation, dont :
• 521 pers pour la direction marketing et service à voyageurs,
• 118 pers pour une infrastructure neuve,
• 52 pers pour la DRH dont 11 pers pour le développement RH.
Je vous fais suivre ci-joint l’annonce pour le recrutement
<< Pour les intéressés pour le recrutement à l’exploitation du TER , il faut déposer des demandes d’emploi avec les documents suivants : Lettre de motivation et Cv à l’adresse mail : recrutement@seter.sn en C’est un dépôt numérique . >>

5 – Et surtout, comment une filiale de la SNCF peut-elle exploiter un ouvrage sénégalais ? Pourquoi ? Est-ce parcequon n’a pas l’expérience ? Si tel est le cas, pourquoi n’avons-nous pas créée une société mixte ? Ou une société sénégalaise qui recrutera des experts, même étrangers ? Est-ce que les impactés ont été tous dédommagés ? À quelle datte va démarrer l’exploitation ?

Tout le monde est impatient de voyager à bord du Ter dès demain, mais…

« Le trains express régional n’est pas seulement un moyen de transport rapide. Plus que le parcours d’une station à une autre, il nous projette à grande vitesse dans le temps de la modernité. Le temps de la modernité, c’était d’ailleurs l’enjeu principal de l’appel d’offre international qui a été lancé pour la réalisation du train express régional, avec la participation de 65 entreprises dont les majors du transport ferroviaire mondial », a expliqué le président de la République, Macky Sall, lors du lancement du Train express régional (Ter).

Le projet est financé à hauteur de 780 milliards et, est réalisé dans le respect des délais impartis.

A la question de savoir quand est-ce que le train va commencer à fonctionner officiellement, le président répond : « tout le monde est sans doute impatient de voyager à bord du Ter dès demain mais il nous faut aussi satisfaire les standards de sécurité, de sûreté et d’exploitation de la ligne du Ter. Donc le voyage ne pourra pas débuter demain. Il ne pourra débuter que lorsque le signal nous sera donné par la société d’exploitation du Ter que nous avons pris pour cette phase de pré-exploitation. Laquelle permettra de faire tous les tests sur les trains.

Je pense que dans quelques mois avant la fin de l’année 2021 s’il plaît à Dieu, nous aurons le bonheur de débuter le voyage entre Dakar et Diamniadio».

L’Etat de SENEGAL a décidé de confier l’exploitation à la Société SETER, dans le cadre d’un contrat d’exploitation et de maintenance, pour une durée permettant un transfert effectif de compétences pour que la société nationale prenne le Relais.
Pour les 1000 personnes recrutés pour l’exploitation du TER, les 984 sont les senegalais et les 16 autres, des expatriés.

Toutes les Infrastructurs du TER appartiennent à l’Etat et sont gérées par la Société Nationale de Patrimoine SENTER.

La Société SENTER signe un contrat de gestion ( Sous-traitance de l’exploitation et de la maintenance ) à la Société SETER.
La conduite des négociations en cours du contrat d’exploitation avec le futur opérateur, nécessite une identification et un partage des risques qui sont à la charge de chacune des parties. Le schéma d’exploitation retenu est un contrat de gestion qui liera la Société Publique de Patrimoine (SENTER) et le groupement SNCF/KEOLIS (SETER). Dans le cadre d’un tel contrat, l’Etat rémunère les services d’exploitation fournis par la partie privée.

Dans la mesure où le modèle de gestion retenu permet à SENTER de récupérer la totalité des recettes et de supporter ainsi les risques de fréquentation, les résultats attendus dépendront fortement des charges qu’elle assumera et du niveau de rémunération des services d’exploitation fournis par la partie privée.

L’Etat du Sénégal est actionnaire à hauteur de 100 % au capital de SENTER
( société de Patrimoine) et de 34% au Capital de la SETER( Societe d’exploitation).

Les actions de l’Etat du Sénégal sont portées par Le Fonsis avec 3 Administrateurs au Conseil d’Administration de SETER

Avancement technique et financier

Au 15 novembre 2021, le taux d’exécution physique des travaux de la phase 1 est évalué à 99%. La quasi-totalité des travaux sont réceptionnés ou en cours de réception, à l’exception des gares Diamniadio , de Thiaroye , keur Mbaye fall ( parties commerciales essentiellement) et du nouveau marché de Thiaroye. Les lots M1 infrastructures et les lots M2 Installation de sécurité et energie, ont été réceptionnés . Les travaux du lot M3 Voie métrique sont achevés, toutefois des dégradations liées à la circulation des trains frêt perdurent et obligent à des réparations en attendant le transfert à SENTER . Les responsables n’ont toujours pas indemnisé le projet pour ces dégradations. Pour la gare de Diamniadio, l’entreprise Turque SUMMA a récupéré le marché en régie contrôlée. Pour le lot M5, les 15 rames ont été réceptionnées. L’Apix a négocié avec le founisseur ALSTOM pour prolonger le délai de garantie.

Le coût du TER est de 780 millions.

Pour la liberation des emprises et l’indemnisation des PAP, des efforts financiers importants ont été mobilisés depuis le début de l’année 2021 par le Gouvernement du Sénégal, pour rattraper le retard d’indemnisation des PAP du Projet . Sur un total de 16 029 PAP identifiés, 16 022 ( 99,96% ) ont été conciliées et 15 231 ( 95,02% ) ont été payées . En complément des processus d’indemnisation et d’accompagnement social des PAP, l’Etat avait annoncé mettre à disposition plusieurs sites de recasement. L’aménagement la Zone de Recasement est en cours, pour diminuer la tension sociale. Un marché est en cours avec SOCABEG ( Marché de travaux et d’aménagement de la zone de 38ha mis au point. Contrat immatriculé et enregistré ).

( Les News )

Titre de votre page Titre de votre page