leral.net | S'informer en temps réel

Le Ministère de la Santé confirme le "détournement" et l'interpellation d'un agent


Rédigé par leral.net le Samedi 24 Novembre 2018 à 22:33 | | 0 commentaire(s)|

Une information est parue dans la presse faisant état d’un détournement
au Ministère de la Santé et de l’Action sociale portant sur un montant de
70 millions de francs CFA.


Le Ministère de la santé et de l’Action sociale tient à préciser que c’est
suite à un audit interne que des anomalies ont été notées dans la
comptabilité. Ainsi, il a déposé une plainte le 15 octobre 2018 auprès de la DIC
Division des Investigations Criminelles.

L’enquête qui a été menée a conduit à l’interpellation d’un ancien agent
comptable du ministère qui a cessé service depuis mars 2018.
Enfin, il est important de souligner que les faits remontent à 2016.

Selon le jurnal l’As, le directeur de la caisse centrale du ministère de la santé et de l’Action sociale n’a trouvé rien de mieux à faire que de détourner le montant de 27,4 millions destiné au paiement de certains agents pour investir dans le transport, indique le quotidien L’AS. La consignation du montant du préjudice lui a évité la prison. Le parquet a requis quatre ans de prison avec sursis et une amende fermes de 500 000 F CFA.
 
 Détournement de deniers publics au ministère de la Santé et de l’Action sociale : Sanou Fall avait subtilisé 27,4 millions pour investir dans le transport
La gestion nébuleuse de Sanou Faye à la caisse centrale du ministère de la Santé et de l’Action sociale a été mise à nu par un rapport dudit ministère en 2008. Le document fait état d'un détournement de 27,4 millions F CFA. Mais, c’est seulement deux après la seconde alternance qu’une plainte a été déposée par le ministère de la Santé.
 
Pour échapper à la prison, le mis en cause avait consigné le montant du préjudice. Il avait également sauvegardé son poste dans ce ministère. Toutefois, il a été écarté de la gestion de l’argent.
 
Hier, il a comparu libre à la barre du tribunal correctionnel et le représentant du Parquet a requis à son encontre quatre ans de prison avec sursis, en sus d’une amende ferme de 500 000 F CFA. Selon le ministère public, le prévenu a été sauvé par la consignation du montant du préjudice. N’empêche, le parquetier a fustigé le comportement du sieur Fall qui, dit-il, a abusé de la confiance du peuple en détournant l’argent du contribuable.
 
« C’est un comportement à bannir dans la gestion de nos deniers publics », serine le représentant du parquet. Revenant sur les faits, il a rappelé que le prévenu s’était familiarisé avec les états de paiement afin de procéder à des élucubrations frauduleuses. Ainsi, il a profité du retard accusé par certains agents pour recouvrer leur argent afin de l’utiliser à titre personnel. Ce faisant, il a investi ces sommes dans le transport en procurant un parc automobile composé, selon le maître des poursuites, d’un minicar, d’une camionnette, d’un taxi et d’un véhicule particulier. En plus de cela, il a acquis des terrains. Outre cet investissement, ce caissier central au ministère de la Santé et de l’action sociale s’est fait remarquer dans le social avec des largesses aux étudiants de sa localité, confrontés à des problèmes de bourses.
 
A la barre, il reconnait que l’argent a été détourné de son objectif initial. Mais, il a contesté le détournement qui sonne à l’en croire comme un vol. Il renseigne qu’il avait de l’argent pour réaliser son projet, alors qu’il n’était pas au ministère de la Santé. Une tentative de dénégation, souligne l’agent judiciaire de l’Etat (Aje) qui est revenu sur les aveux circonstanciés du prévenu aussi bien à l’enquête qu’à l’instruction. Dans sa plaidoirie, l’Aje a réclamé la confiscation des montants consignés par le prévenu Sanou Fall qui sera édifié sur son sort le 2 février prochain.



Cliquez-ici pour regarder plus de videos