a
leral.net | S'informer en temps réel

Le Sénégal sauve l'honneur du continent africain

Vainqueur de la Pologne ce mardi à Moscou (2-1), le Sénégal est la seule nation africaine ayant pris des points depuis le début de la Coupe du monde, alors que toutes les équipes ont joué au moins un match. Les quatre autres (Maroc, Egypte, Nigeria et Tunisie) ont perdu et pour les trois, dans les dernières secondes de leur match. Elles n'auront plus le droit à l'erreur si elles veulent se qualifier pour le second tour. Bilan, alors que l'Egypte joue ce soir son deuxième match face à la Russie.


Rédigé par leral.net le Mardi 19 Juin 2018 à 17:58 | | 0 commentaire(s)|

Le Sénégal régale
Dans un stade aux neuf dixièmes polonais, les Lions de la Teranga ont créé une divine surprise, ce mardi après-midi à Moscou.
Grâce à la vitesse dévastatrice de leurs attaquants et un soupçon de chance sur leur premier but (frappe déviée d'Idrissa Gueye) et leur deuxième (Niang, soigné sur la touche, venait de rentrer sur le terrain et les Polonais ne l'avaient pas vu), les Sénégalais ont battu les Polonais et peuvent voir venir sereinement la suite de la compétition.

Défensivement, ils ont aussi été très costauds. L'attaque polonaise, pourtant emmenée par Lewandowski et Grosicki, s'est sans cesse cassé les dents sur la charnière Koulibaly-Sané, impériale. Le but polonais a été inscrit par Krychowiak, d'une tête après un coup de pied arrêté.

Comme en 2002, où elle avait triomphé de la France dès le premier match (1-0), la sélection d'Aliou Cissé entre de la meilleure des façons dans son Mondial. Avec les qualités qu'elle a montrées, on peut lui prédire un bel avenir en Russie.

Le Maroc joue sa peau mercredi…
Usé par l’Iran vendredi dernier, battu à la dernière seconde à cause d’un but contre son camp de Bouhaddouz dans un match où il était donné favori (0-1), le Maroc doit absolument arracher un résultat face au Portugal de Cristiano Ronaldo, déjà auteur d’un triplé retentissant face à l’Espagne, ce mercredi à Moscou.

Une défaite condamnerait probablement la sélection d’Hervé Renard, qui se mesurera à l’Espagne dans un dernier match très difficile. « Il peut se passer tellement de choses, rassurait le sélectionneur français des Lions de l’Atlas. Il faut se reconcentrer, se remobiliser, il n’y a que ça à faire. » Et enchaîner deux exploits face à deux des nations les plus fortes du monde…

Et l’Égypte ce soir
Les Pharaons ont très longtemps tenu tête à l’Uruguay de Cavani et Suarez, vendredi. Mais comme les Marocains, ils ont cédé dans les derniers instants de la partie. Les voilà condamnés à obtenir un résultat face aux Russes, ce mardi soir.

Pour cela, ils comptent sur le retour de Mohamed Salah, le héros de tout un pays blessé depuis la finale de la Ligue des champions et qui a été ménagé face aux Sud-Américains. Hector Cuper, le sélectionneur argentin de l’Égypte, a néanmoins prévenu : « Il n’y a pas qu’un seul joueur sur le terrain. Mohamed est important, mais nous ne préparons pas un match en fonction d’un seul joueur.
Néanmoins, avec ses stats affolantes cette saison (32 buts, dont un seul penalty, en 36 matches de championnat joués avec Liverpool), il peut être le sauveur de son équipe ce soir. Tout un pays attend cela...
»

Cela s’annonce difficile pour la Tunisie
Les Aigles de Carthage ont été trop timides face aux Anglais et Harry Kane les a sanctionnés avec un doublé lundi soir, dont un but dans les arrêts de jeu, ce qui semble être la malédiction africaine de ces premiers matches du premier tour… « Si nous avions pu obtenir le nul, cela aurait été un excellent résultat, Mais j’espère bien que nous ferons preuve d’encore plus de concentration lors des prochains matches », a dit Nabil Maaloul, sélectionneur de la Tunisie.
Il le faudra bien, puisque les Maghrébins défient «l'épouvantail belge» vers lors de la prochaine journée.

Mission compliquée, également, pour le Nigéria
Sans doute l’équipe africaine la moins dans le coup, sur ce qu’on a vu de leur match face à la Croatie. Nettement dominée et battue 2-0, la sélection de Gernot Rohr va devoir cravacher face à l’Islande si elle veut entrevoir les huitièmes de finale, un stade qu’elle avait atteint il y a quatre ans face aux Bleus, au Brésil (revers 2-0).

A-t-elle les moyens de le faire ? On peut en douter, d’autant que les Super Eagles rencontreront l’Argentine de Messi lors du troisième et dernier match de poule.




Ouest france



Cliquez-ici pour regarder plus de videos