leral.net | S'informer en temps réel

Le TER, une infrastructure révolutionnaire dans le système de la mobilité urbaine - Par Abdoul Ly

Le démarrage officiel de la desserte du Train Express Régional (TER), prévu ce 27 décembre 2021, va révolutionner le système de transport sénégalais et l’installer sur les orbites de l’excellence. En effet, le TER palliera non seulement les embouteillages, mais va apporter des solutions aux énormes pertes subies par l’économie (environ 100 milliards de Francs CFA par an), du fait des bouchons notés dans la capitale. Avec la mise en service dudit TER, le Sénégal va ouvrir l’ère du début des transports urbains collectifs modernes, en Afrique de l'Ouest.


Rédigé par leral.net le Lundi 27 Décembre 2021 à 13:43 | | 0 commentaire(s)|

Le TER, une infrastructure révolutionnaire dans le système de la mobilité urbaine - Par Abdoul Ly
Sous la vision éclairée de Son Excellence, Monsieur le président de la République, Macky Sall, le TER entre donc dans le cadre des innombrables progrès réalisés par l’Etat du Sénégal, depuis 2012, notamment, dans le secteur des infrastructures de transport. Cet investissement d’utilité publique, va faciliter la mobilité des personnes, dans des conditions pratiques, répondant aux normes les plus élevées de sécurité et de commodité.

La très salutaire infrastructure que constitue le TER est l’un des projets phares du Plan Sénégal Emergent (PSE) initiés par le président de la République, Son Excellence Monsieur Macky Sall. Sa ligne de chemin de fer électrique, à écartement standard, reliera le centre-ville de Dakar à l’aéroport International Blaise Diagne (AIBD), situé à 57km, en 45 minutes, ainsi que des villes étendues, tout le long du trajet.

Le TER sera à la mesure des attentes, avec un réseau dense, bien entretenu, pouvant assurer une circulation fluide des personnes et des biens. Il s’inscrit en droite ligne avec le programme d’amélioration de la mobilité urbaine initié par le président de la République, Macky Sall.

La pertinence de l’infrastructure réside dans le fait qu’elle vise à optimiser les déplacements des usagers, dans les meilleures conditions, totalement respectueuses, des standards internationaux. En effet, outre la réponse idoine apportée pour se conformer aux exigences de ce qui se fait le mieux, dans le monde, à travers le transport, le TER constitue une réponse aux multiples difficultés auxquelles font face certaines populations, désirant rejoindre convenablement la capitale, Dakar.

Avec une fréquence de 6 trains par heure (un train toutes les 10 minutes) et une vitesse de pointe de 160 Km/h, le TER épouse parfaitement les normes des transports de masse, respectueuses des standards internationaux. En termes d’emplois, des milliers de jeunes Sénégalais et Sénégalaises ont été recrutés, durant la phase de construction. La phase exploitation permettra également l’enrôlement d’un nombre conséquent de travailleurs. Une approche qui contribue à la création d’emplois, notamment, pour les jeunes. Au-delà de son utilité avérée pour les usagers, le TER va donc créer de nouveaux métiers, tout en participant à l’éclosion de nouvelles vocations dans le milieu ferroviaire.

Par ailleurs, les gares desservies par le TER vont s’ériger en espaces de revitalisation des villes. Elles contribueront à dynamiser les activités, tout en favorisant l’émergence d’occupations économiques connexes qui viendront se greffer autour du TER.

A terme, l’objectif du gouvernement du Sénégal est de rendre fonctionnel, sous peu, un réseau de transport public restructuré, avec des lignes de rabattement facilitant l’interconnexion des systèmes. Avec un ticket unique, l’usager pourra dès lors, successivement faire recours aux services du TER et du BRT. C’est là aussi que réside le vision futuriste et très complémentaire du président de la République, Son Excellence, Macky Sall.

Aussi, à côté du TER, le Bus Rapide sur Voies Réservées (Bus Rapid Transit en anglais-BRT) sera également bientôt fonctionnel. L’infrastructure va, elle aussi, fortement contribuer, à apporter une réponse structurelle, à travers un système de transport de masse moderne. Le BRT desservira dans la région de Dakar, en reliant le Centre-ville, à Guédiawaye, en un temps record. Pour la première phase de son expérience pilote, l’infrastructure sera étendue, sur une ligne de 18,3 km qui traverse 14 communes. 23 stations seront desservies avec 3 pôles d’échange.

Le TER et le BRT combinés constitueront une réponse efficace permettant de desservir les zones périphériques et les quartiers denses de l’agglomération, en contribuant à coup sûr, à la réduction des énormes bouchons de voitures, souvent notés, dans les artères qui mènent vers les principales localités de la capitale.

Dakar qui jouit d’une situation géographique exceptionnelle, à la croisée de plusieurs connexions routières autant terrestres que maritimes, au carrefour de trois voies commerciales clés (Amérique du Nord–Afrique, Europe–Afrique et Europe–Amérique du Sud), sera ainsi dotée d’infrastructures de transports modernes qui répondent aux normes les plus récentes.

C’est aussi dans cet esprit que le TER trouve également toute sa pertinence.

Autre point, et non des moindres, à y voir de plus près, le choix du point de départ du TER à partir de l’Aéroport International Blaise Diagne (AIBD), ne relève point du hasard. En effet, l’AIDB offre ce qu’il y a de meilleur, en matière de standards aéroportuaires, de classe mondiale. Il dispose actuellement d’une grande capacité d’accueil de passagers, ce qui en fait un pôle de mobilité régional et international. Enfin, le choix du point de départ est parfaitement conforme avec la politique de désengorgement de Dakar, à travers l’émergence d’un second pôle économique, Diamnadio, situé à une cinquantaine de kilomètres du centre de la capitale

Merci et Bravo à Son Excellence, le Président Macky Sall.






Abdoul Ly
Membre de la Cellule des cadres de l’APR
DG de l’ARTP



Titre de votre page Titre de votre page