leral.net | S'informer en temps réel

Le handball dans la tourmente : les acteurs constatent , dénoncent et prennent position

C’est la troisième saison d’affilée que la FSHB envoie un calendrier pour la procédure des assemblées générales de renouvellement depuis la fin du dernier mandat qui avait débuté le 12 Avril 2014. Ces annonces n’engagent pas plus ceux qui l’émettent que ceux pour qui elles sont destinées car ne relevant que de l’abstraction pure par rapport aux intentions de ces dirigeants.


Rédigé par leral.net le Lundi 21 Décembre 2020 à 10:08 | | 0 commentaire(s)|

Le handball dans la tourmente : les acteurs constatent , dénoncent et prennent position
Aucun combat n'est de trop pour dénoncer avec la dernière énergie cette forfaiture du bureau de la Fédération Sénégalaise de Handball ( FSHB ) qui , à travers des manœuvres peu orthodoxes s'est maintenu dans l'illégalité aux commandes du handball national.

Cette inamovibilité revêt un caractère illégitime car elle s'inscrit de façon ostentatoire dans la durée. En principe un mandat à terme peut bénéficier d'une dérogation de prolongation exceptionnelle à l'occasion de calamités ou d’une contrainte de toute autre nature. Mais lorsqu'il perdure , comme c’est le cas pour la fédération , au-delà de deux ans, cela pose problème.

De surcroît, une telle situation d'illégalité dans un Etat de droit aurait dû alerter le ministère en charge des sports et le pousser à enclencher une procédure de restauration de la légalité. Mais tel n’est pas le cas.

Nonobstant l'expiration du mandat électif, un autre problème se pose à savoir l'organisation d'élections de renouvellement sur la base des anciens textes. Tel est le voeu du bureau fédéral sortant en contradiction avec les recommandations du ministre des sports et la volonté des clubs qui militent en faveur d'une révision des textes directeurs dans un sens plus intégrateur, plus inclusif et plus démocratique.

Nous sommes surpris aujourd’hui de voir que l’administration fédérale refuse de se conformer aux directives de la tutelle qui, depuis 2016 a demandé aux fédérations d’harmoniser leurs textes directeurs autour de ceux promus par les services ministériels et les acteurs du sport qui ont élaboré un nouveau cadre normatif pour de nouvelles règles dans la gouvernance du sport.

C’est ce cadre qui met les dirigeants sportifs au cœur du processus pour une pratique sportive accessible et performante qui contribue au développement économique et social du Sénégal. D’ailleurs, le Directeur des activités physiques et sportives ( DAPS) , Mamadou Fall préconise l’adoption de nouveaux textes pour une bonne gouvernance sportive, gage d’une démocratisation de la vie du sport. D’après ses propos , repris par l’article de Cheikh Demba Ndiaye N°4983 du vendredi 5 juin 2020 du journal Stades, les textes de la Fédération doivent être en cohérence avec ceux du ministère des sports et les lois du pays.

Deux ans durant le secrétariat garde par devers lui le procès-verbal de la réunion du dernier comité directeur sur l’élaboration des nouveaux textes, depuis lors aucune suite pour ces textes que les clubs n’ont pas encore reçu comme le CNOSS et le Ministère pour leur adoption finale.

Aujourd’hui, le seul constat qui vaille , depuis la formation et l’installation dudit Bureau , ce sont les dysfonctionnements notés à tous les niveaux et qui reflète une carence notoire dans la gestion du cadre structurel et organisationnel.

Tous les actes posés le sont dans un mimétisme médiéval (organisation du championnat), sans rigueur ni recherche (administration et formation) et depuis 2014, le CNOSS accompagne la FSHB avec une bourse olympique (équipe nationale senior dame) et le Ministère pour le plan de relance dont aucune réalisation concrète n’a été faite pour être évaluée, en somme des centaines de millions. Sans compter les rentrées de fonds des sponsors et partenaires où un flou total est observé même pour les membres du comité directeur qui comme nous autres sont toujours informés à travers les médias.

- Un bureau squelettique tente de se réunir irrégulièrement pour donner un semblant d’activité à ce qui reste de cette fédération. Un bureau dont les édits sont assurés par les absents excusés plutôt que par les membres présents qui ne font que prévaloir.

- Le comité directeur qui doit se réunir au moins deux fois par année, ne l’a plus fait depuis 2019 .

- Le championnat 2016-2017 inachevé et arrêté après la phase aller.

- Une direction technique nationale inexistante depuis plus de trois (3) ans entraînant le manque de formation des cadres.

- L’organisation d’un stage d'initiateurs de handball à Mbour sans que la ligue régionale de Thiès ne soit impliquée et informée. Ce qui constitue une entorse à l’arrêté ministériel N°05984 en date du 13 Avril 2017 fixant les programmes et les modalités d’obtention des diplômes.

Au regard de tous ces manquements, il urge de porter l’affaire devant les autorités compétentes en la matière et de mettre à témoin l’opinion publique nationale et internationale.

Moi Elhadji Badiane, technicien, formateur et Président de club, j'avais déclaré ma candidature à la tête de la FSHB en avril 2018 et je la maintiens toujours mais sous réserve que les élections se fassent avec les nouveaux textes révisés et adoptés à travers la tenue d’une assemblée générale extraordinaire. Sans quoi je retire purement et simplement ma candidature.

Elhadji Abdoulaye Faye Badiane
Président de club
Candidat déclaré à la présidence de la FSHB



Cliquez-ici pour regarder plus de videos