leral.net | S'informer en temps réel

Le nouveau Khalife général des mourides: L'histoire jamais racontée de Serigne Mountakha Bassirou Mbacké


Rédigé par leral.net le Vendredi 12 Janvier 2018 à 15:56 | | 0 commentaire(s)|

Depuis le 10 janvier 2018, Serigne Mountakha Mbacké est devenu le huitième Khalife des Mourides. Le nouveau guide de Touba a toujours servi les Khalifes de Serigne Touba. Il a toujours été un «talibé» suivant à la lettre les «ndiguël». Un «Mouride sadikh», comme l’appellent certains disciples de Touba.

Serigne Mountakha Bassirou Mbacké est devenu le huitième Khalife général des Mourides. De taille petite, teint foncé, le nouveau «Serigne Touba» se distingue par sa barbe lunaire toute blanche. Courbé par le poids de l’âge, le patriarche de Darou Minane marche d’un pas lent et assuré. Avec un discours toujours véridique et courtois, Serigne Mountakha ne parle que de sujets très sélectifs. Du mouridisme, de l’amour de Dieu, de son Prophète (PSL) et de Serigne Touba.

Ce qui fait que ses mots préférés restent «talibé» et «ndiguël». Serigne Mountakha est le deuxième fils du troisième fils de Serigne Touba, Serigne Bassirou Mbacké. Il est le frère de Serigne Moustapha et de Serigne Issakha. Son père a vu le jour en 1895 au moment de l’exil de Serigne Touba au Gabon. Avant de partir, le fondateur du Mouridisme a recommandé qu’il lui soit donné le nom de Bassirou à sa naissance.

L’actuel Khalife général des Mourides est né en 1934 à Kayel (à 12 kilomètres de Touba) en allant vers Kaffrine depuis Touba. Il est le fils de Sokhna Binetou Diakhaté. Une fille de la famille maraboutique de Mbakole. Serigne Mountakha a été à bonne école. Il a toujours été aux côtés de son père durant son jeune âge, avant d’être confié à Serigne Mor Mbaye Cissé à Diourbel. C’est là-bas qu’il a maîtrisé très tôt le Saint Coran.

Il a aussi fréquenté d’autres grands «daaras» pour apprendre le Coran, comme celui de Serigne Modou Dème. «Serigne Mountakha fait partie, depuis longtemps, des plus grands érudits mourides. Au-delà de la parfaite maîtrise du Coran, il est un expert des sciences coraniques et islamiques. Cependant, personne ne pourrait se douter de cela, du fait de son humilité (Tarbiyah). Aussi, vous avez remarqué qu’il ne parle que de talibés et du «ndiguël». C’est qu’il est un talibé qui ne vit que de «ndiguël». Il répétait qu’il n’aspire pas à devenir une autorité, mais qu’il veut toujours vivre sous une autorité. Une attitude qu’il a adoptée depuis toujours. Les actes qu’il a posés depuis toujours, le démontrent à suffisance», renseigne Serigne Fallou Syll de la radio Lamp Fall Fm.

Ses déclarations devant la dépouille de Serigne Saliou

Pour les sciences coraniques, islamiques et autres connaissances, il les a apprises d’abord auprès de son père, avant de côtoyer son grand frère, Serigne Moustapha. Il était son bras droit. Il lui confiait tous les travaux. Il avait toute la confiance de Serigne Moustapha Bassirou qui l’envoyait dans les villages fondés par Serigne Bassirou, pour les rénovations et autres. Mais il a toujours vécu dans l’ombre. Il était la cheville ouvrière de Darou Minane et n’a pas accepté de faire de l’ombre.

Des sources proches de Darou Minane racontent qu’il s’est rendu en Mauritanie pour poursuivre sa quête de savoir. Cependant, il a été obligé d’être sous le feu des projecteurs le 30 août 2007. La communauté mouride venait de perdre le Khalife de Darou Minane. Serigne Moustapha Bassirou Mbacké venait de tirer sa révérence. Avec le deuil, Serigne Mountakha sort de l’ombre et se fait connaître du grand public. Il est devenu le Khalife de Serigne Bassirou. Cependant, avant d’accéder au Khalifat de Darou Minane, Serigne Saliou avait fait de lui son bras droit.

En effet, après la disparition de Serigne Mourtalla Mbacké, fils cadet du Cheikh Ahmadou Bamba, Serigne Saliou avait fait appeler Serigne Mountakha auprès de lui afin de lui confier les tâches qu’assurait Serigne Mourtalla Mbacké de son vivant. Ainsi, il était chargé de diriger les prières de Korité et de Tabaski, à Touba. Aussi assure-t-il la prière mortuaire des dignitaires mourides, entre autres activités que lui avait confiées le cinquième Khalife général des Mourides. Il s’acquitte honorablement de cette tâche durant trois longues années… jusqu’au rappel à Dieu de Serigne Moustapha Bassirou en 1997.

Serigne Mountakha Mbacké, devenu Khalife de Darou Minane, Serigne Saliou qui est conscient des responsabilités auxquelles doit faire face Serigne Mountakha, le décharge de certaines des tâches. Il devait désormais gérer Diourbel qui a été confiée à la famille de Serigne Bassirou. Tout comme Porokhane, la ville de Mame Diarra Bousso, mère de Cheikh Ahmadou Bamba, fondateur du Mouridisme. Ainsi, il a commencé à assurer l’Imamat des prières de Korité et Tabaski à Diourbel. Aussi, la lecture du Coran durant tout le mois béni du Ramadan dite «Fulk» à Diourbel, se fait en sa présence.

Ce qui n'a pas empêché Serigne Mountakha d’être le plus grand «Dieuwrigne» de Serigne Saliou jusqu’à la disparition du saint homme le 28 décembre 2007. D’ailleurs, des sources proches de la famille de Darou Minane assurent que c’est lui qui a assuré la prière mortuaire de Serigne Saliou. « Ce jour-là, il était très agité. Il aimait Serigne Saliou d’un amour indescriptible. Au moment de faire la prière, il a dit que la douleur est vive, mais qu’il faut bien qu’il le fasse. En se rappelant du comportement des compagnons du Prophète Mouhamad (PSL) au moment d’inhumer celui-ci. »

Plus de 100 millions FCfa à Serigne Bara, sa «vie» à Serigne Sidy Mokhtar

La fin d’une époque avec le rappel à Dieu de Serigne Saliou Mbacké. Mais la détermination de Serigne Mountakha à servir Serigne Touba à travers ses représentants, ne faiblit pas. Il poursuit son travail auprès de Serigne Bara Fallou Mbacké, devenu Khalife général des mourides. Il lui fait allégeance. Il remet à Serigne Bara Mbacké un «adiya» (cadeau) de plus de 100 millions de FCfa. Il a aussi occupé une place importante auprès de Serigne Bara et continuait de gérer les tâches que lui avait confiées Serigne Saliou. Après la disparition de Serigne Bara Fallou Mbacké, Serigne Mountakha devient le «Dieuwrigne» de Serigne Sidy Mokhtar Mbacké.

Comme le veut la tradition, le Khalife de Darou Minane fait allégeance à Serigne Sidy Mokhtar devenu Khalife général des Mourides. « Il voyait Serigne Touba à travers tous les Khalifes généraux. Serigne Mountakha avait déclaré que s’il pouvait donner en aumône le temps qu’il lui reste à vivre, à Serigne Sidy Mokhtar Mbacké pour lui permettre de rester assez longtemps pour parachever tous les chantiers qu’il a entamés, il l’aurait fait », raconte Serigne Fallou Galass Sylla, animateur religieux à la radio Lamp Fall Fm. Cependant, Serigne Mountakha Bassirou entretient de bonnes relations avec toutes les familles de Touba.

Il jouit d’un grand respect de tous les Mbacké-Mbacké. Et à leur époque, les fils de Serigne Touba lui vouaient un amour sans faille. «Pour illustrer cela, il faut juste rappeler que le fils cadet de Serigne Serigne Touba, Serigne Mourtalla, a donné le nom de Serigne Mountakha à l’un de ses fils. Pourtant, il est son père. Sans compter les centaines d’autres Mountakha issus des familles Mbacké. Ce qui donne un aperçu de la dimension du nouveau Khalife général des Mourides», explique Serigne Fallou Galass. Aujourd’hui, le «talibé» est devenu le guide suprême des Mourides. Détaché des mondanités de ce bas monde, le nouveau Khalife général des Mourides est décrit comme un Soufi. Il avait le soutien et le respect de tous les petits-fils de Serigne Touba qu’il a servis depuis toujours. Toujours respectueux des consignes (Ndiguël), il a toujours vécu selon l’orthodoxie mouride. Nul doute que ses consignes seront respectées.




L'Observateur



Cliquez-ici pour regarder plus de videos