leral.net | S'informer en temps réel

Le problème du voile toujours présent dans les écoles privées catholiques: Une maman désorientée…

Quand est-ce que le problème de voile dans les écoles privées catholiques sera réglé une fois pour toutes? Voici un cas vécu par une maman qui tient à partager sa mauvaise expérience avec le collège Don Bosco (Nord-foire).


Rédigé par leral.net le Lundi 30 Novembre 2020 à 16:44 | | 0 commentaire(s)|

Le problème du voile toujours présent dans les écoles privées catholiques: Une maman désorientée…
Ma fille virée de son école à cause de son voile.

Ce 21 septembre 2020, J’ai inscrit ma fille à cette école en classe de 6e qu’ils ont acceptée sans poser de questions.

Ma fille a été convoquée fin Octobre pour des tests d’entrée, car elle a obtenu son CFEE dans une autre école primaire qui ne dispose pas de cours moyen.

Le jour de l’examen, c’est le directeur de l’école en personne qui nous a accueillis et a conduit ma fille vers la salle où elle devait effectuer les tests.

Après avoir effectué ce test d’entrée, l’administration du collège a informé via un groupe WhatsApp, les parents d’élèves que les enfants pouvaient se rendre dans leurs classes pour le démarrage des cours le 12 octobre 2020.

J’ai ensuite acheté les uniformes du collège et certaines fournitures demandées.

Le 23 novembre 2020, une des professeurs appelle ma fille et lui demande de voir sa tête car elle portait le voile. La dame lui a dit qu’elle avait de beaux cheveux et qu’elle devait l’enlever. Ma fille refusa catégoriquement.

Le même jour, le directeur lui met la pression pour qu’elle enlève le voile, ce qu’elle refusa catégoriquement.

Le soir à la maison, elle m’exposa les harcèlements dont elle a été victime durant toute la journée. De ce fait, j’ai exposé le problème sur le groupe WhatsApp des parents d’élèves de l’établissement, pour avoir de plus amples informations. A ma grande surprise, l’assistante du directeur me dit que si je ne suis pas contente avec ça, je n’ai qu’à venir pour qu’elle me rende mon argent pour que j’aille voir ailleurs.

Le lendemain, accompagnée de mon amie, le directeur m’expose les faits suivants :
- Notre règlement intérieur, dans son chapitre III : Tenue – Comportement – Discipline et Hygiène article III.1 : LA TENUE interdit le port du voile au sein de l’établissement.

Votre fille a deux solutions: soit elle enlève son voile et elle continue d’étudier ici ou bien elle change d’école.

- Je demande alors au directeur quelle était la démarche à suivre pour trouver une solution parce qu’il est hors de question que ma fille enlève son voile maintenant, alors que vous l’avez vue à maintes reprises avec son voile. Il a gardé le silence pendant un log moment. Je lui ai ensuite demandé si ma fille était exclue de l’école. Il me dit qu’il n’a jamais tenu de tels propos mais toujours est-il qu’il ne m’a jamais donné de réponse lorsque je lui ai demandé conseil.

Le directeur voulait que ma fille enlève son voile. Mais au nom de quoi ? Mais comment le directeur peut-il attendre jusqu’à trois (03) semaines après le début des cours, pour me notifier cela alors qu’il a vu ma fille voilée le jour de l’inscription et le jour des tests.

Le règlement intérieur ne m’a jamais été remis si ce n’est ce jour-là que j’en ai eu connaissance. Aussi, jusqu’à ce jour, je n’ai jamais été notifiée par rapport à la situation de ma fille et que si je n’avais pas pris ma propre initiative de me rendre l’école, ils allaient continuer à la harceler.

Au vu de ces événements, l’école m’a remboursé mon argent et j’ai pu inscrire difficilement ma fille dans une autre école, encore une fois après trois (03) semaines de cours.

La page a essayé de contacter l’école via les numéros de téléphone indiqués sur facture, à notre grande surprise, c’est un employé de maison qui a répondu mentionnant que sa patronne (probablement l’assistante du directeur) est partie travailler et a oublié son téléphone portable à la maison !


#stopalincivisme




Cliquez-ici pour regarder plus de videos