leral.net | S'informer en temps réel

Le système sanitaire paralysé: A Kolda aussi, la grève du Sames largement suivie

La grève de 48 heures du Syndicat autonome des médecins du Sénégal (Sames), est respectée dans toutes les structures sanitaires de la région de Kolda. Pas de consultations, ni de rendez-vous à prendre, encore moins de la délivrance de documents administratifs. Les patients sont obligés de rebrousser chemin. Seuls les urgences et les malades hospitalisés sont pris en charge par les grévistes.


Rédigé par leral.net le Mardi 11 Mai 2021 à 22:18 | | 0 commentaire(s)|

Le système sanitaire paralysé: A Kolda aussi, la grève du Sames largement suivie
Soutenus par des proches, Aly Baldé marche en s’appuyant sur des béquilles pour sortir de l’hôpital régional de Kolda. Et pour cause ! Les médecins ont entamé hier une grève totale de 48 heures. Ils n’assureront aucun service minimum, tant que l’État voudra “faire du directeur de l’hôpital Magatte Lô de Linguère et son personnel, les agneaux du sacrifice, suite à l’incendie qui a eu lieu dans cet établissement sanitaire en avril dernier et qui a coûté la vie à quatre bébés’’.

C’est l’un des motifs de la grève du Syndicat autonome des médecins du Sénégal (Sames). Aussi bien au centre hospitalier régional de Kolda que dans d’autres établissements sanitaires publics de la région, les services réservés aux soins ont été désertés par des malades, priés de quitter les lieux, à l’exception de cas jugés graves.

Urgences et malades hospitalisés pris en charge par les grévistes

Samba Kandé, âgé de 20 ans, un des patients, est dans le désarroi total. “Je n’ai pas le choix, avec ma jambe et mon bras plâtrés. Je suis un conducteur de moto Jakarta. A la suite d’un accident de la circulation, j’avais rendez-vous avec le médecin. Je suis rentré chez moi’’, informe-t-il.

Serigne Diop est lui aussi dans l’obligation de rentrer. “J’avais rendez-vous avec le cardiologue, mais on m’a fait savoir que les médecins sont en grève de 48 heures. Malgré ma souffrance, je suis dans l’obligation de prendre mon mal en patience jusqu’à la fin de la grève’’.

Au centre hospitalier régional de Kolda comme dans les autres districts sanitaires de la région de Kolda, seuls les urgences et les malades hospitalisés sont pris en charge par les techniciens de la santé.

Nous ne faisons pas de consultations ; nous ne donnons pas de rendez-vous, ni ne délivrons de certificats ou autres documents administratifs’’, explique Dr. Daouda Djiba, pédiatre à l’hôpital régional de Kolda.

Nous disons non à cet acharnement de l’Etat sur ce personnel qui devrait être plutôt félicité, encouragé et renforcé en personnel et en matériel, au lieu d’être sacrifié. Nous disons non à cette injustice. Parce que le premier responsable dans cette affaire, c’est l’Etat. Ce n’est pas ce personnel de la santé’’.





Enquête



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page