leral.net | S'informer en temps réel

Législatives du 30 juillet 2017: L'opposition prévient contre toute violation du Code électoral


Rédigé par leral.net le Mercredi 28 Juin 2017 à 13:08 | | 0 commentaire(s)|

En marge de la prière de la Korité, à la Grande mosquée de Dakar, le président Macky Sall a dit espérer que la Commission électorale nationale autonome (CENA) et les acteurs politiques trouveront ‘’un modus operandi’’ permettant un bon déroulement du scrutin législatif du 30 juillet auquel prendront part, 47 listes de partis et coalitions de partis.

« J’espère que la Commission électorale nationale autonome (CENA) et les acteurs politiques pourront trouver les convergences qui permettront, suite à la prolifération des listes aux législatives, de trouver un modus operandi permettant aux citoyens d’exercer leur devoir civique sans grande entrave’’, a-t-il dit lundi, selon une dépêche de l’Aps.

Une recherche de solutions que ne comprennent pas certaines coalitions de l’opposition. Selon Mamadou Diop Decroix, un des leaders de la coalition gagnante « Wattu Senegaal » le chef de l’Etat est responsable de la situation qu’il cherche à régler.

«Nous considérons que le régime est entièrement responsable de la pléthore de listes en ayant décidé, de façon planifiée et délibérée, de sponsoriser des listes. Ce que nous ne comprenons pas, comment peuvent-ils créer des problèmes et demander à d’autre de le régler ?

Il y a des non-dits dans cette stratégie du pouvoir consistant à créer une inflation de listes. Macky Sall demande à la Cena de régler le problème, alors que cela fait des semaines et des mois qu’il y a énormément d’entorses sur le processus électoral. On n’a jamais entendu la Cena. Elle n’a jamais pris d’initiative. Croire qu’elle peut régler le problème de ce genre j’en doute
», se désole-t-il.

Modou Diagne Fada embraie et accuse aussi le pouvoir d’être responsable de cette situation. «C’est la majorité qui est responsable de cette situation parce que lors des concertations autour du ministre de l’Intérieur pour la révision du Code électoral, l’opposition avait proposé le bulletin unique.

Cette position devrait entraîner un toilettage du Code électoral pour au moins n’y faire figurer que les symboles et les photos de tête de liste. Si la majorité avait suivi l’opposition dans sa proposition, on ne serait pas dans cette situation, au moins l’électeur pourrait rendre un bulletin unique, peut être au maximum avec deux feuilles et, à partir de ce moment, il pourra librement cocher la liste ou la coalition de son choix. Maintenant le vin est tiré, il faut le boire 
», dit la tête de liste de Yessal Sénégal.

Les deux responsables ont d’ailleurs mis en garde le pouvoir contre le tripatouillage du Code électoral. « Nous n’accepterons pas, quel que soit X, que les élections soient sabotées. Nous l’assumerons entièrement le moment venu », préviennent-ils. Toutefois, Decroix tout comme Fada se disent prêt à répondre à l’invitation de la Cena.

Du côté Mankoo Taxawu Senegaal dont Khalifa Sall est tête de liste, les plénipotentiaires disent attendre la fin de la rencontre avec le Cena pour se prononcer.

(L'Observateur)



Cliquez-ici pour regarder plus de videos