leral.net | S'informer en temps réel

Les Assisses nationales dans la région de Ziguinchor

Le Comité de pilotage départemental de Ziguinchor pour les Assisses nationales sera installé ce samedi 20 septembre dans les locaux de l’hôtel de ville de la région Sud. Les membres du bureau national sont déjà dans la commune pour procéder à l’installation officielle.
par Denise D. ZAROUR | SUD QUOTIDIEN


Rédigé par leral.net le Samedi 20 Septembre 2008 à 07:02 | | 0 commentaire(s)|

Les Assisses nationales dans la région de Ziguinchor
La délocalisation des Assises nationales est effective. Chaque département devra ainsi diagnostiquer ses propres maux, proposer des solutions pour un meilleur devenir du pays. Ce week-end du 20 au 21 septembre 2007, le comité de pilotage du département de Ziguinchor sera installé par le bureau national. Des assisses qui se tiendront dans les locaux de l’hôtel de Ville de la région. Pour donner plus de crédibilité à ses Assises nationales, le comité ad hoc, a retenu plusieurs thèmes spécifiques à la Casamance, à savoir : la recherche de paix dans la région, le problème de désenclavement, le tourisme, l’agriculture et les problèmes de jeunesse qui en constituent les points focaux.

Pour certains membres du comité de préparatoire des Assises, « c’est un cadre d’échanges qui permettra de trouver des solutions aux problèmes auxquels la région de Ziguinchor est confrontée » et d’ajouter : « nous invitons tous les partis politiques et même le PDS, ainsi que la société civile de venir se joindre à nous ».

Pour Daouda Sané, les assises départementales pourraient bien avoir un impact positif dans la région. « Nous sommes dans une zone de conflit et la recherche de la paix intéresse le gouvernement du Sénégal. Je pense que si les Assises sont bien pilotées, cette donne pourrait bien amener les parties qui émettent des réserves à adhérer, car la crise dans la région est devenue l’affaire de tout sénégalais » soutient M. Sané qui se désole du fait que la population ne réagit pas malgré les conditions de vie difficiles : « A Dakar, on ne sent pas trop les assises.

Au niveau de la région, les casamançais sont de nature casanière. Il faudra faire des pieds pour les amener à assister aux assises mais aussi leur faire comprendre que rien ne se résout si chacun demeure dans son coin ». Pour un autre observateur, les Assises ne peuvent avoir un impact positif que si le parti au pouvoir adhère.

Rappelons que les consultations citoyennes se poursuivront jusqu’en décembre prochain.



Cliquez-ici pour regarder plus de videos