leral.net | S'informer en temps réel

Les Open Press bientôt mis sur quatre appuis par les rapts d’enfants ?

Un collectif d’amateurs de lutte pour la non-violence a invité le Comité National de gestion de la Lutte (Cng), à interdire les Open Press, devenus dangereux pour la presse, pour les amateurs qui suivent, mais surtout pour les enfants qui font l’actualité avec les rapts et meurtres auxquels ils sont sujets.


Rédigé par leral.net le Mardi 27 Mars 2018 à 13:14 | | 0 commentaire(s)|

A en croire l’un des membres, « nous avons pris langue avec le Cng pour arrêter les Open Press. Ce qui est passé à Guédiawaye et même à Pikine est intolérable. Les malfaiteurs en profitent pour voler, agresser les spectateurs et la presse n’est plus en sécurité alors que ces Open Press sont organisés pour eux. Pis, avec les enlèvements des enfants, ce n’est plus sûr et ces rassemblements favorisent la disparition de plusieurs enfants. Nous avons demandé au Cng de les interdire et l’instance est favorable à notre requête. Maintenant, nous sommes à l’écoute », a-t-il dit.

Pour rappel, les promoteurs permettaient à la presse de pouvoir assister à l’un des derniers entraînements de chaque lutteur à quelques jours de leur combat et de poser des questions. Mais l’on s’est rendu compte que cela faisait plus l’affaire des agresseurs.

Pour son combat l’opposant à Gris Bordeaux, Balla Gaye 2 va faire face demain mardi à la presse à Guédiawaye, en attendant celui de son adversaire le lendemain. Les deux (2) lutteurs s’affrontent le samedi 31 mars prochain au stade Léopold Sedar Senghor.




Senego



Cliquez-ici pour regarder plus de videos