leral.net | S'informer en temps réel

Les cas de COVID-19 en hausse fulgurante : Pourtant, le personnel soignant du Cte de l’hôpital Principal sans salaire depuis 6 mois

La gestion du Covid-19 laisse vraiment à désirer au Sénégal. En plus du manque d’oxygène dans les Centres de Traitement d’Epidémie (Cte), le personnel soignant vit une situation extrêmement compliquée. A l’hôpital Principal de Dakar, les agents sont restés 6 mois sans salaire. "L’As"


Rédigé par leral.net le Mercredi 7 Juillet 2021 à 09:10 | | 0 commentaire(s)|

A l’hôpital Principal de Dakar (Hpd), le personnel soignant du Covid-19 vit un véritable calvaire. En effet, les médecins, infirmiers et personnes chargées de pulvériser (Ash) n’ont pas perçu un seul centime depuis 6 mois. Rémunérés à hauteur de 150.000 FCfa par mois, renseigne une source digne de foi, ces agents courent derrière six mois de salaire, ce, au moment où les cas de Covid-19 connaissent une fulgurante ascension.

«Beaucoup de nos collègues sont partis du Cte sans percevoir leurs salaires et ils ont été remplacés. Depuis 6 mois, on n’a pas vu la couleur de notre argent, alors que la Tabaski approche. Dernièrement, le service de réanimation de l’hôpital était en grève et deux malades sont décédés. A l’unanimité, les agents du Cte ne sont pas allés travailler», révèle notre interlocuteur.

Très amer, il indique que le Président Macky Sall gaspille de l’argent en faisant des tournées, alors que ceux qui s’occupent des malades de Covid sont traités avec indifférence.

«Dans les autres Cte, le personnel a été payé, mais ici à l’hôpital Principal, ce n’est pas le cas. Et on ignore les raisons de cette situation. Au total, nous sommes 50 agents composés de médecins, d’infirmiers et de Ash», dit notre interlocuteur. Interpellée sur la situation, d’après notre source, la direction de l’hôpital n’a pas fourni d’explications claires.

«Il nous devait 8 mois de salaires, ils ont payé les deux mois pendant le Ramadan. Donc, il reste 6 mois. L’adjoint du directeur a dit qu’il n’était pas au courant qu’on nous devait de l’argent. En ce moment, nous ne pouvons pas dire si l’argent est au ministère de la Santé ou à la direction de l’hôpital», souligne-t-il.
En outre, il révèle que les promesses de contrat qu’on leur avait faites depuis le mois de décembre, n’ont pas, jusqu’ici, été respectées.






L’As



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page