Leral.net - S'informer en temps réel

Les expatriés sénégalais retraités refusent de rentrer et optent pour l’Hexagone

Rédigé par leral.net le Lundi 29 Juillet 2013 à 02:00 | | 29 commentaire(s)|

Marié et père de six enfants mineurs, Boubacar Gassama, 66 ans, immigré sénégalais retraité d’une usine de montage automobile a finalement décidé de s’installer définitivement en France.


Les expatriés sénégalais retraités refusent de rentrer et optent pour l’Hexagone
Il explique sa décision par le fait qu’il se sent incapable aujourd’hui de retourner vivre dans son village d’origine, dans la région de Tambacounda.
« J’ai 66 ans, marié et père de six enfants mineurs, j’ai opté de m’installer définitivement en France pour non seulement suivre correctement mes traitements médicaux pour ma maladie d’ulcère, mais aussi m’occuper de ma famille », déclare Boubacar Gassama.
Au nombre de la première génération d’immigrés sénégalais en France dont la presque totalité est arrivée à la retraite, Boubacar, comme beaucoup de ses compatriotes, a choisi, après la retraite, en décidant de rester sur place en France.
Les autres, sans doute plus nostalgiques, préfèrent effectuer d’incessants allers et retours entre Paris et Dakar, histoire de ne pas rompre les liens avec le pays d’origine.
« Aujourd’hui, je me sens incapable de vivre normalement dans mon village d’origine. Car, j’ai vécu beaucoup plus en France. Je pense que ma vie est à Paris », indique Mamadou Demba Ndiaye résidant dans un foyer dans le 19ème arrondissement de Paris.
Dans ce foyer, vivent plusieurs générations d’expatriés. Des retraités sénégalais se sont mêmes convertis dans le petit commerce, à l’entrée de l’immeuble afin de tuer le temps. « Je fais ce petit commerce avec l’argent de ma pension de retraite, non seulement pour tuer mon temps mais aussi pour augmenter mon économie afin de pouvoir continuer à envoyer de l’argent au village à ma famille », explique Jules Ndiaye.
D’autres vieux retraités logeant dans ce foyer sont pris en charge par leurs enfants nés en terre française.
« J’habite dans ce foyer après mon divorce, il y a de cela dix ans. Aujourd’hui, bien vrai que je perçois ma pension de retraite, mes enfants m’ont pris en charge en acceptant de payer mon loyer, mon courant, ma bouffe mais aussi mes vêtements ».
Poursuivant ses explications il avance : « en tout cas, c’est une chance pour moi d’avoir des enfants nés ici en France qui viennent en aide à leur vieux père. Voilà pourquoi, n’ayant pas de femme et d’enfants dans mon village d’origine, j’ai choisi de faire le reste de ma vie en terre française ».
Aujourd’hui, ces nouveaux résidents peuplent les foyers sociaux en France. Selon un sondage publié récemment, les immigrés d’Afrique subsaharienne représentent 25 pour cent de la clientèle de certains foyers sociaux. L’âge de ces clients varie entre 55 à 65 ans.
En 2003, cette population approchait les 30 pour cent, avec une proportion de plus de 71 ans d’âge qui va croissant. Selon ce même sondage, les classes d’âges intermédiaires des 36-55 ans étaient en net recul en 2004. L’étude signale que la proportion de salariés vivant dans ces foyers décroît depuis plusieurs années.
Différentes raisons sont généralement avancées qui rendent le retour au pays natal difficile pour tous ces expatriés retraités.
« Vivre plus de 40 ans en France où tout est à portée de main, et où il existe un système social, un système de santé avantageux, cela va certainement marquer la personne », souligne-t-on.
« Et puis, certains parmi eux ont épousé des jeunes femmes africaines et qui, maintenant qu’elles sont en France, ne veulent plus rentrer dans leurs villages d’origine pour rien au monde », explique Djiby Sakho, un retraité âgé de 68 ans.
Dans la société française d’aujourd’hui, la retraite est devenue un facteur d’intégration. Selon une enquête de la Caisse nationale d’assurance vieillesse, le bénéfice d’une retraite représente un progrès, mais aussi la contrepartie d’une vie de travail et la preuve de sa réussite aussi modeste soit-elle.
Néanmoins, l’intégration totale des retraités sénégalais à la société française constitue un véritable nouveau phénomène qui n’a jamais été envisagé par les pouvoirs publics, encore moins par les immigrés eux-mêmes.

El hadji Diagola/Paris.xibaaru.com



1.Posté par Mbengue le 31/07/2013 18:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Billahi took lénn dé.
Fii dé daaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaara nékou fi

2.Posté par roux le 02/08/2013 08:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

meme ceux qui sont rentrés au village retourne en france se faire soigner regulierement des qu'il y' a un pepin sur la sante

3.Posté par Aïcha Kermouz le 03/08/2013 08:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quand on a une exacte idée des conditions de vie en Afrique Subsaharienne avec leurs lots de maladies avec des difficultés à être pris en charge de manière moderne, la saleté qui est partout, la malnutrition, le désordre, le bruit, le mode de vie très archaïque, sans oublier les 75¨% de gens pauvres, vraiment pauvres, il vaut mieux rester en France, ce beau peuple si bien organisé, sans oublier d'aller au bled ou moins une fois par an pour se ressourcer . Il faut vraiment ne pas aimer vivre pour quitter cette belle France pour une Afrique désordonnée.

4.Posté par Alassane DIEME le 03/08/2013 14:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est très normal pour des raisons majeurs qu'ils a évoquées.L'homme n'a que sa vie et sa progéniture

5.Posté par sarr le 06/08/2013 22:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

moi je fait parti des catégorie des retraiter qui sont rentrés au bercail apres avoir rendu à la france des nobles et loyaux services. j'avais tous vendu ma maison en france.mes biens,pour m'installer au senegal.en effet ,ares avoir vécu deux ans j''tais obligé de retourner en france,car le senegal que j''avais laissé et le sénégal d'aujourd'hui ya une différence énorme.le senegal est devenu un pays anarchiste dont l'espace politique et occupé par les marabouts affairiste je vois à la télé tous ces marabouts qui occupent l’espace médiatique pour faire des sermon religieux sans parler des maux qui font souffrirent tout un peuple à travers ce qui s'y passent dans les daras,dont les talibés sont les premiers victime.ce qui m'a halluciné c’est de voir des groupe religieux qui s'installent au nom de l'islam sur la voie publique,qui empêchent tout un quartier de dormir .moi dans le quartier ou j'habitais des baille-falle mettaient des haut-parleurs sur ma fenêtre, on dormais pas pendent une semaine si je disais quelque chose jetai pointé du doit. c'est qui est plus grave on est considérés comme des étrangés. même ta propre famille t'harcéle. moi j’habitais à ru fisque chaque fois rendais à dakar les policiers se donnais le mot pour te sou-tirer de l'argent. je vous raconte une anecdote, un policier ma arrêté, je lui demande de me notifier un pv , celui ci me fait comprendre que qu'il peut pas me délivrer un reçu car ils sont en ruptures de de reçu je lui demande on fait quoi? IL ME DIT DE LAISSER le véhicule sur palce pour allé payer à la gendarmerie de mbaw. au temps pour moi cétait un gendarme. jais pris taxi arriver a la gendarmerie celui ci ma dit la même chose. heureusement je suis tombé nez a nez avec un commandent., lui ai expliqué le problème il il à chargé un gendarme de m'accompagner .

6.Posté par Ate le 16/08/2013 06:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le Sénégal a pris la pente très glissante des pays où la religion avec son cortège:

- d'obscurantisme(marabouts et oiseaux de mauvaise augure envahissent les médias pour toujours rappeler à des analphabètes comment Dieu qui a oublié toute clémence va fondre du plomb pour l'enfoncer dans leur gorge),

- de réduction des citoyens à l’obéissance bête à des "guides religieux"

est le modèle.

Ce pays est en recul dans tous les domaines et personne ne fait rien car tout le monde est convaincu que Dieu et "nos grands saints" ne nous abandonnerons pas.

Quel peuple candide!!!

7.Posté par Marcellus le 24/08/2013 20:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il y a beaucoup de faux problemes chez nous, la mendicité generalisee,la main tendue a tout bout de champ, outre un environnement fanatique religieux de moins en moins tolerant,prenant de plus en plus de place et ou on ne s'appartient guere.La nature pour le grand air,les espaces de jeu pour s'entrainer,l'absence de centres de soins adequats sont les parents pauvres d'une boulimie immobiere sans merci et d'une quasi totale absence de politique saine d'amenagement du territoire.C'est difficile de revenir vivre là quand on a connu ce qu'est une veritable societé de tolerance , soucieuse d'epanouissement humain dans un environnement ecologique sain,entre autres.C'est notre pays,nous l'aimons fort et toujours nous sentons redevables et disposés.

8.Posté par Alassane DIEME le 26/08/2013 14:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tout expatrié qui refusent de rentrer au bercail n'y a rien investi ou il a passé son temps de son pays d'accueil a conjugué que du présent de l'Indicatif en oubliant son passé ou le but de son immigration

9.Posté par schwarzeraal le 26/08/2013 18:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

investir ou pas ,tous nos chefs d´etat ont preferé fuir les odeurs desagrables pour s´installer en france,nos ministres ,marabouts se soignent la bas,les 75% de pauvres n´ont pas á la couverture sociale,alors que le balayeur de rues ou laveur de vaisselle(plongeur)gagne bien sa vie pour s´offrir une voiture et un appartement qui correspond á ses moyens.chacun est libre de retourner ou de rester dans son pays d´acceuil.

10.Posté par zapata le 27/08/2013 16:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ces immigrés qui ne veulent pas rentrer au bercail ont peur de la vie réelle

11.Posté par schwarzeraal le 28/08/2013 20:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c´est quoi la vie reelle ?vivre dans la misere pour voir 26% se partager les richesses et 74% dans la misere ou vivre dans un pays oú le minimum pour survivre est assuré.quand on est habitué á la misere l´on ne peut pas comprendre les senegalais qui vivent á l´etranger. kousagnone désse sa rewe darra daxoukko mais nakke lekéketou késsou dou naxe beuye,

12.Posté par globalmind le 03/09/2013 15:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dans tous les cas, une retraite se prépare dés que possible une fois régulièrement installé (e) dans le pays d'immigration, ce qui n'est parfois pas le cas des retraités ne désirant pas rentrer. En effet, certains immigrés végètent et pilotent longtemps à vue dans le pays d'immigration avant de voir se dégager une perspective de carrière sûre. Ceci expliquant cela. Dans ces conditions, on est libre de rester ou de rentrer dans son pays d'origine. Mais si dès le départ, les perspectives de carrière étaient garanties, plus d'immigrés rentreraient à la retraite, car ils auraient eu tout le temps de planifier leur vie (mariage, enfants, investissements). Et s'ils tiennent compte des conditions de vie objectives (situation économique du pays concerné, relations sociales, niveau d'intégration ou pas, attaches et interactions familiales voire communautaires, environnement de son enfance, qualité de vie dans le pays concerné, le choix me paraît clair qu'il faut privilégier un retour au pays. Qui plus est, ce type de choix est plus émotionnel que rationnel, car si tout n'était motivé que par intérêts, avantages et rationalité, évidemment tout le monde opterait pour un pays ou un lieu de retraite offrant le maximum d'avantages, de sécurité et de confort surtout pour un retraité! Mais il faut également reconnaître qu'il peut exister de forts arguments pour rester et finir sa vie dans un pays ou un lieu d'immigration.

13.Posté par Soks le 12/09/2013 10:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

si vous voyiez les conditions dans lesquelles vivent ces gens dans les foyers .... moi je pense que choisir de rester en Europe est un choix libre mais si la personne investit un tant soit peu dans son pays, elle peut avoir une retraite paisible au Sénégal au lieu de rester dans ces foyers avec une seule chambre et douche à partager, pousser ses caddy jusqu'à l'age de 70 ans ou plus, supporter le froid.. en fait la vie dans les foyers n'est pas une vie. moi en visitant la France, j'ai eu le cœur lourd en voyant ces vieux mal fringués, fatigués, ... vraiment à part les avantages sociaux y'a rien. rentrez profiter du soleil et allez à vos rendez vous médicaux ou administratifs mais la vie de retraité dans les foyer n'en vaut vraiment pas la peine

14.Posté par globalmind le 12/09/2013 12:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A la retraite, les avantages sociaux matériels sont loin d'être la solution idéale. En Afrique, dans les familles, les seniors sont encore respectés, protégés, chouchoutés avec une pléthore de petits-fils, neveux, cousins, nièces, tantes mères et grand-mères à leur service pour prendre justement soin de leur santé et maintenir les liens sociaux, et cela vaut mille fois mieux que toute l'organisation médicale occidentale réunie dans un environnement matériellement enviable! La vérité c'est qu'il faudrait mener des études comparatives sur les conditions de vie à la retraite pour les africains, dans les pays d'origine et d’immigration : avantages sociaux matériels et immatériels quantitatifs et qualitatifs.

15.Posté par schwarzeraal le 16/09/2013 11:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

etre retraiter en occident mogeune nékkekko en afrique. pourquoi nos retraités politiques ou fuyards,malades preferent terminer leur vie en france? senghor ,diouf,wade et tous ces ministres,deputés.marabouts se font soigner en europe.seuls les pauvres dont certains qui ont la chance d´avoir un boulot avec un salaire de misere dont les cotisations ne suffisent pas sont obligés de rester au pays bofébarré nane xobou mamngo wala mbéntégné et mourir avant l´heure.

16.Posté par globalmind le 17/09/2013 10:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est l'éternel problème du développement d'un pays. Même si on peut critiquer dans une certaine mesure ceux de nos dirigeants, cadres supérieurs et nantis qui choisissent de vivre leur retraite en Europe alors qu'ils ont passé leur vie active en Afrique, à diriger, à piller, mais aussi à produire, à bâtir et à développer, ils n'ont pas choisi l'Europe parce que ce n'est pas l'Afrique mais tout simplement parce qu'ils ont les ressources financières et autres pour le faire. Il s'agit donc d'un problème d'accumulation de capital, de développement industriel et économique qui permettent une organisation sociale ou sociétale sophistiquée capable de prendre en charge les besoins des citoyens d'un pays en général et de ses retraités en particulier. Tout le reste n'est que spéculation, justification coupable, rancœur et frustrations. Il faut noter que tous ces pays d’Europe ont connu leur période de misère, d'épidémie et d'obscurantisme et qu'ils ont mis au moins quatre cents ans pour arriver là où ils sont aujourd'hui. Certains d'entre eux ont même émigré en Amérique (d'émigrés à retraités puis à citoyens d'un pays indépendant et puissant à tous points de vue) tellement il y avait la misère politique, économique et religieuse en Europe. C'est par ces mouvements dynamiques et dialectiques que l'Histoire se construit et que se construit l'histoire d'un pays avec ses faiblesses, ses forces, ses émigrations et ses immigrations. Mais pour cela, il faut que les citoyens d'un pays notamment africain croient dur comme fer en leur force propre, en leur génie et originalité et en leur capacité à se dépasser tout en respectant la liberté de chacun. Notez qu'une étude comparative des conditions de retraite pour les africains en Afrique et en Europe a des implications économiques qu'il ne faudrait pas négliger!

17.Posté par schwarzeraal le 19/09/2013 08:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

poste 16 rien que de la litterature. on parle d´aujourdhui et non de 400 ans plutot. niteki daffa wara avancé et non dormir sur des histoires. pourquoi les africains ne peuvent pas tisser un tissu social pour le bonheur des peuples.comme vous le dites l´europe a connu ses miseres mais aujourdhui regne la paix sociale et le combat continue.il faut trouver des solutions á nos miseres . loundinge didieurigne.

18.Posté par globalmind le 19/09/2013 17:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Commentaire 17. Même si les dirigeants africains prenaient aujourd'hui des décisions miraculeuses pour rendre les peuples africains heureux, cela prendrait des dizaines d'années au minimum pour qu'elles se transforment dans la réalité..... Ce que vous semblez apprécier en Europe a mis des années voire des siècles pour se mettre en place au prix d'énormes sacrifices et de travail. Par ailleurs, il ne me semble pas que le tissu social seul puisse assurer le bonheur des peuples. L'Afrique n'est indépendante que depuis un peu plus de 50 ans..... Dans l'histoire, souvent des parents se sacrifient pour que leurs enfants vivent mieux.... autrement dit, on a tort de vouloir tout changer, tout de suite, pour profiter de tout de son vivant.......la guerre du développement autre comporte de longues batailles ......

19.Posté par schwarzeraal le 19/09/2013 21:24 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je ne demande pas de changer tout de suite mais de se pencher sur les problemes qui causent nos miseres. Notre intellengencia doit nous permettre de trouver des solutions.devons nous encore attendre 50ans pour voir nos esprits evolues dans un monde

20.Posté par schwarzeraal le 19/09/2013 21:44 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

a grande vitesse. A cause de ce manque de capacite nous dependons de ce monde qui nous etrangle et nous fait chanter avec la dette qui pese sur le dos des pauvres et atterrie dans les poches des voyous politiques.le bonheur ne tombera pas du ciel

21.Posté par roki le 26/09/2013 23:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

CHERCHE UNE ESTHETICIENNE POLYVALENTE POUR INSTITUT DE LA PLACE SALAIR MENSUEL 70.000 F FAITE LE 33 825 92 46

22.Posté par globalmind le 27/09/2013 15:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Commentaire 20. On est tous d'accord que nos dirigeants ont tous failli car, ils n'ont guère fait évoluer les choses de manière originale et significative depuis les indépendances notamment la situation économique et sociale de nos populations. Mais cela se comprend parce qu'ils raisonnent comme leurs anciens maîtres coloniaux. De ce point de vue, conscienmment ou inconsciemment, nous ne faisons que contribuer au rayonnement des "Lumières" à l'occidental, alors qu'il faudrait marquer une rupture totale et opter pour une voie autre comme l'ont fait la Chine, le Brésil, l'Inde, le Japon etc... En d'autres termes, mettre en place une économie adaptée aux besoins et aux moyens de nos populations, organiser et assurer un développement au niveau continental entre pays africains d'abord, construire des routes, des rails, des compagnies aériennes inter-africaines, des voies fluviales et maritimes, tout cela à bas prix pour faciliter et accélérer la mobilité, le brassage et l'intégration des populations africaines, créer des institutions fortes pour accompagner cette intégration et instaurer la compétitivité entre pays africains d'abord! A un deuxième niveau, des structures uniques intercontinentales se chargeraient de négocier les marchés et les contrats internationaux d'achat, d'exploration, d'exploitation et de coopération. Il faudrait que les africains sortent de la logique occidentale pour retrouver leur génie propre et faire les choses selon leur vécu. A mon sens, c'est le seul moyen de rattraper vite fait le temps perdu et renforcer notre développement et notre indépendance réels!

23.Posté par schwarzeraal le 30/09/2013 11:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

avec un taux de 77% d´analphabétes au senegal et 26% de voyous politiques ce reve d´economie adaptée aux besoins des populations ne sera jamais realisé.

24.Posté par globalmind le 02/10/2013 08:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est encore une idée reçue que de croire qu'on ne peut pas se développer si on est analphabète. C'est un grand mensonge. On est analphabète par rapport à une autre culture, à un autre système d'éducation et de codes sociaux, à un autre environnement, mais aucun peuple n'est analphabète.... Ailleurs on parle d’illettrisme ! Cela a-t-il empêché l'individu de maîtriser son environnement moderne? Il suffit simplement de trouver les méthodes les plus adaptées pour transmettre la connaissance dans sa culture, afin d'être le plus efficace possible.... l'environnement participe aussi de la formation des individus. Les voyous politiques, il y en a partout y compris chez ceux qui nous servent de modèles c'est même pire en valeur absolue!

25.Posté par schwarzeraal le 02/10/2013 21:31 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Exprimez vous par votre langue maternelle et culture pour me prouvez sans aucune autre

vous n''est pas un analphabete.arretez ce charrabia et regardez la realite en face.



26.Posté par schwarzeraal le 04/10/2013 14:37 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Senghor nous inondait de ce genre de discours qui continue de bercer nos intellos dans les bureaux et les chomeurs diplomes qui ne sont pas capables malgre le savoir acquis d''adapter l''environnement aux besoins des Populations.loudiange didieurigne?

27.Posté par Goorgui ndiaye le 07/12/2013 18:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le sénégal ne va jamais devenir un pays développé tellement la culture de famille parasite est encré dans nos gêne.Nos dirigeant ne produisent aucun bien ou service.Ils ne font que consommer les dons et autres dettes occidentale au lieu de les investir pour améliorer la vie de leurs concitoyens.Les retraité ont raison de rester en France parce que le sénégal mome est un pays arriéré mentalement et économiquement.Il est impossible de trouver un hôpital digne de ce nom dans ce désordre ambiant de religieux.Or les retraité tombent souvent malade au courant de leur vie de retraité.Le temps de prendre l'avion à dkr pour évaucation sur paris pour se faire soigner et t'es mort!Restez en France pays de civilisation.Wassalam

28.Posté par schwarzeraal le 16/12/2013 14:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bien dit poste 28.

29.Posté par globalmind le 16/12/2013 15:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Que le Sénégal soit économiquement en retard, soit; qu'il soit sous-développé parce que nos dirigeants et les africains eux-mêmes n'ont pas fait ce qu'il fallait ou que certains d'entre privilégient leur bien-être personnel et de leurs familles au détriment de la grande majorité soit; mais de grâce ne nous dites pas qu'ils faut rester des éternels assistés vantant les mérites de l'occident et courir notamment en France pour profiter de ce que nous avons été incapables de faire chez nous (encore qu'il faudrait que ce soit un modèle désiré pour l'Afrique), et ce faisant nous faire traiter comme des moins que rien! C'est vrai qu'avec une mentalité pareille l'Afrique sera toujours dépendante et pour des siècles et des siècles! Il faut au contraire pousser les gens à travailler et à se battre au plan personnel même avec des maigres moyens pour sortir de cet état de dépendance absolue. C'est vrai que parmi ceux qui "gueulent fort" contre leurs conditions de vie actuelles, il y a des parasites qui ne rêvent que de profiter des réalisations et des sacrifices des autres notamment vivre dans une économie développée à laquelle ils n'ont nullement contribué à construire ni à développer (encore une fois, ils sont réduits à de simples consommateurs....ravis de gober au passage les miettes que l'Occident leur jette.... et s'estimant mille fois heureux ainsi! L'esclavage commence par là.......:

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site
Titre de votre page