leral.net | S'informer en temps réel

Les raisons du malaise dans les rangs de "Manko Taxawu Senegaal: à l'origine, des calculs d'épiciers

Derrière le refus catégorique du PDS de laisser la tête de liste nationale au leader de la coalition "Initiative 2017" Khalifa Sall, il y a de véritables calculs d'épicier. En effet au-delà du contrôle de l'Assemblée Nationale, l'autre enjeu de taille de ces élections législatives, est une guerre de positionnement des leaders de l'opposition en vue de la prochaine élection présidentielle.


Rédigé par leral.net le Lundi 29 Mai 2017 à 15:15 | | 0 commentaire(s)|

Les raisons du malaise dans les rangs de "Manko Taxawu Senegaal: à l'origine, des calculs d'épiciers
Si le postulat de base de la coalition "Manko Taxawu Senegaal", était respecté, les leaders de parti devraient diriger les listes départementales. Ainsi Omar Sarr serait tête de liste à Dagana, Idrissa Seck à Thiès, Malick Gakou à Guédiawaye, etc. Une configuration très risquée pour eux dans la mesure où ils ont tous des ambitions présidentielles. Malheur donc aux leaders de l'opposition qui ne parviendraient pas à gagner dans leurs fiefs. Les perdants n'aurait alors plus la légitimité requise pour aller à l'assaut de Macky Sall en 2019.

Selon certains observateurs politiques, les libéraux persistent dans leur choix de voir Oumar Sarr diriger la liste nationale de "Mankoo Taxawu Senegal" parce qu'ils ne veulent pas courir le risque de voir leur coordonnateur adjoint se faire battre dans le département de Dagana. Ce qui risquerait d'amoindrir leurs chances de reconquérir le pouvoir en 2019.

Des sources proches de la principale coalition de l'opposition jettent l'anathème sur les libéraux et leurs alliés. "Les leaders se sont assis sur leurs ambitions. Mais le PDS et ses souteneurs ,ne sont pas dans la même dynamique. Me Abdoulaye Wade est mis devant ses responsabilités en tant qu'initiateur de la coalition", indiquent des interlocuteurs.
Pour avoir joué un rôle déterminant dans la mise en place de "Mankoo Taxawu Senegaal", le "pape du Sopi" ne serait pas à l'aise si le PDs venait à casser la dynamique unitaire de l'opposition. Par ailleurs, les discussions vont démarrer aujourd'hui pour la confection des listes départementales.

source: vox populli



Cliquez-ici pour regarder plus de videos