leral.net | S'informer en temps réel

Les robinets crachent une eau noire et nauséabonde


Rédigé par leral.net le Mardi 13 Février 2018 à 11:17 | | 0 commentaire(s)|

Depuis trois jours, le réseau d’eau potable cause des soucis à une partie de la population dakaroise. Hormis certains quartiers périurbains sans eau depuis le week-end, les robinets crachent une eau noire et nauséabonde dans des quartiers comme Médina, Gueule- Tapée… 

« C’est à chaque fois pareil ! D’un seul coup, l’eau devient noirâtre et ça ne s’arrête plus », s’insurge un habitant de la Gueule- Tapée. « On ne peut pas la boire ni faire quoi que ce soit d’autre », dit-il.

A l’image de ce jeune homme, c’est un sentiment d’exaspération qui gagne tous ceux qui se trouvent dans les environs. Le problème se concentre, entre autres, dans les quartiers de Médina, Gueule – Tapée et aussi à la cité avion à Ouakam. Certains confient ne plus oser prendre de douche.

« Tout a commencé depuis vendredi soir. Depuis lors, l’eau qui sort du robinet est d’une couleur sombre. Nous avons averti les autorités, mais jusque-là, rien n’est fait. Même dans les rues, l’eau nauséabonde coule partout », explique Awa Ndiaye, une habitante de la cité Avion.

Le ton monte chez les victimes de cette eau et l’impression que rien n’est fait pour véritablement avertir les usagers est ressentie.

« Nous comprenons que des travaux soient nécessaires. Mais qu’ils ferment tout en attendant la fin des travaux, parce que cette eau a causé la nausée à beaucoup de gens, il y a des risques de maladie. On se demande même si ce n’est pas l’eau des fosses septiques qui est mélangée à l’eau du robinet », s’interroge cette habitante de la Médina, à bout de nerfs.

Dans certains quartiers de Dakar, notamment les Parcelles assainies, Grand-Médine, cité Keur Damel, Patte-d’Oie, cité SOPRIM, cité des Impôts et Domaines, dans la banlieue comme Pikine Guédiawaye et même jusqu’à Rufisque, l’eau ne coule plus ou rarement, depuis près de 72 heures.

La SDE donne les raisons de cette coloration de l’eau

Au moment où les habitants de ces quartiers crient leur détresse, Diéry Ba, Directeur de l’exploitation de la Sénégalaise des eaux (SDE), a donné la raison de cette situation.
« Notre surveillance ne nous a pas révélé de l’eau nauséabonde, mais plutôt de la turbidité et une coloration de l’eau distribuée à Dakar provient d’une part, du Lac de Guiers, et d’autre part, des forages de Pout et Dakar. Or, ces forages contiennent une teneur en fer un peu élevée. De plus, depuis mardi dernier, 6 février, les conduites venant du Lac de Guiers ont connu deux fuites, ce qui a réduit leur apport de près de 40%.

Cette situation a créé des manques d’eau dans plusieurs quartiers de Dakar, mais elle a aussi augmenté la proportion d’eau ferrugineuse dans le réseau. Il faut préciser que le fer en lui-même n’est pas une substance nocive. Mais dans certaines conditions de circulation ou de stagnation de l’eau, il précipite et donne à l’eau, une couleur rougeâtre à rouge
», a éclairé Diery Ba, Directeur de l’exploitation de la Sénégalaise des eaux (SDE).

Qui déclare qu’un service de camions-citernes est mis à la disposition dans les zones les plus touchées par les manque d’eau.

M. Ba a aussi annoncé le retour à la normale de la situation dans les prochaines heures, « les travaux de réparation des conduites du Lac de Guiers étant terminés, le retour à la normale est d’ores et déjà enclenché depuis lundi12 février à 14 heures, aussi bien pour le manque d’eau que pour la coloration de l’eau ».



L’As



Cliquez-ici pour regarder plus de videos