leral.net | S'informer en temps réel

Les voies publiques bouchées: à Keur Massar, les populations très fâchées contre le Maire Moustapha Mbengue

Réunis dans un Collectif, les habitants de la commune de Keur Massar est très remonté contre leur maire. Ils accusent Moustapha Mbengue d’avoir créé un désordre sur toutes les artères et voies publiques en organisant une foire. Dépités par cette situation, nous dit « L’As », Marième Mawdo Thiam et ses camarades appellent les habitants de la Cité Ainoumady et de Keur Massar à faire bloc contre cette occupation illégale.


Rédigé par leral.net le Lundi 26 Avril 2021 à 14:12 | | 0 commentaire(s)|

Les voies publiques bouchées: à Keur Massar, les populations très fâchées contre le Maire Moustapha Mbengue
« Les populations de la commune de Keur Massar font face à un désordre total sur toutes les artères et voies publiques. Cette occupation anarchique des espaces a causé l’encombrement des ruelles et entrainé une circulation difficile voire même impossible à certaines heures. Même les piétons sont impactés. Les habitants sont obligés de marcher des centaines de mètres à partir de la forêt classée pour rallier leur domicile », a indiqué la porte-parole du jour, Marieme Mawdo Thiam, face à la presse.

Poursuivant ses dénonciations, elle estime que les autorités municipales installent des foires annuelles sur les voies publiques alors que la commune de Keur Massar ne dispose plus d’espace publics.

«Au moment où un autopont est en train d’être construit et que de nouvelles déviations commencent à voir le jour, le maire et son équipe continuent d’installer illégalement des foires dans l’espace public contre la volonté des habitants et des commerçants, transformant ainsi les voies publiques en marché et garage et causant des embouteillages monstrueux à longueur de journée », ajoute Marieme Thiam.

A l’en croire, selon nos confrères, cette situation a favorisé l’insécurité dans la ville. «La sécurité des populations est menacée avec les nombreux cas d’agressions suivis de mort d’homme et de vol enregistrés au cours de ces trois dernières années.

Le commerce et l’utilisation du chanvre indien “yamba” ne sont plus une information avec la saisie de plus d’une 100kg de chanvre par les forces de l’ordre dans la forêt classée», ajoute Mme Thiam.

Par conséquent, les habitants de la cité Ainoumady invitent les autorités locales à prendre des décisions pérennes et dans les plus brefs délais face à l’occupation de la voie publique.

«Nous avons utilisé toutes les voies de recours possibles et imaginables. Des correspondances ont été adressées au Préfet, au sous-préfet et au maire. Ces correspondances sont restées lettres mortes. Et une dizaine de plaintes ont été déposées», soutient la porte-parole du jour.

Le collectif interpelle dans la même veine le président de la République, les ministres de l’Intérieur, des Collectivités territoriales, de l’Urbanisme de l’Aménagement et du Cadre de vie ainsi que les autorités locales à trouver des solutions sur le cas de Keur Massar.

Les tentatives de «L’As» pour joindre le maire de Keur Massar afin de recueillir sa version par rapport aux accusations dont font l’objet son restées vaines ;



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page