Leral.net | S'informer en temps réel

Libye: Retour en force des pro-Kadhafi sur la scène politique

Rédigé par la redaction le 13 Janvier 2018 à 14:56 | Lu 699 fois

Suite à l’annonce des élections générales prévues pour le mois de mars prochain sous l’égide des Nations-Unies, les sympathisants de l’ancien régime reviennent sur la scène politique. Les pro-Kadhafi se préparent déjà à affronter ces échéances électorales avec sérénité. Ils s’organisent et font des réunions pour mettre en place des stratégies en vue de les remporter. Pour le moment, le mot d’ordre qui a été donné, c’est de s’inscrire massivement sur les listes électorales.


Libye: Retour en force des pro-Kadhafi sur la scène politique

Pour le moment, l’on compte environ deux millions d’électeurs qui se sont inscrits sur les listes électorales. Les inscriptions sur les listes électorales se poursuivent jusqu’au 5 février 2018. D’après le haut comité chargé d’organiser les élections municipales et présidentielles en Libye, il est même possible que cette date puisse être prolongée si l’affluence reste élevée.

 

Libye: Retour en force des pro-Kadhafi sur la scène politique

Même les membres de la famille du défunt guide, ont multiplié les appels à l’endroit de tous les pro-Kadhafi, leur demandant de s’inscrire massivement sur les listes. L’on se souvient qu’en 2014, les sympathisants et les partisans du clan Kadhafi avaient boycotté les élections.

Rappelons que depuis 2011, des milliers de Libyens se sont installés en Egypte et en Tunisie, en majorité des pro-Kadhafi. Ils attendent leur tour pour s’inscrire sur les listes électorales. A  l’intérieur du pays, les chefs de tribus multiplient les réunions, ils sont tous fondamentalement Kadhafistes.

Visiblement, le camp Kadhafi est en pleine préparation de son retour sur la scène politique du pays. Ce camp qui a souffert le martyr depuis 7 ans, de divisions, d’extrémismes et d’absence de l’Etat, est décidé à reprendre le pouvoir politique en main.

 

Une offensive politique des pro-Kadhafi qui peut leur être favorable au regard du climat général du ras-le-bol qui sévit en Libye. Certains libyens qui avaient maladroitement souhaité se débarrasser du Guide, pensent aujourd’hui, que seuls les représentants de l’ancien régime sont capables de stabiliser le pays.