leral.net | S'informer en temps réel

Ligue des champions : Karius raconte son calvaire vécu face au Real Madrid

Coupable de deux grosses erreurs lors de la dernière finale de Ligue des champions contre le Real (4-2), Loris Karius a été envoyé en prêt pour deux saisons à Besiktas par Liverpool. Lors de sa présentation, le portier allemand est revenu sur ses bévues face aux Madrilènes.


Rédigé par leral.net le Jeudi 30 Août 2018 à 10:10 | | 0 commentaire(s)|


Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Les clubs engagés cette saison en Ligue des champions, dont le trio français PSG-Monaco-Lyon, connaîtront leurs adversaires en phase de groupes peu après 16h ce jeudi, à l’issue du tirage au sort. Au moment de résonner à Monte-Carlo, la petite musique de la Ligue des champions pourrait bien rappeler des souvenirs douloureux à Loris Karius, prêté cet été par Liverpool à Besiktas et qui ne disputera pas cette année, la plus prestigieuse des compétitions de clubs. Le portier allemand n’aura pas l’occasion de prendre sa revanche sur une compétition qu’il a quittée sur une note pour le moins amère.

Le 26 mai dernier, il s’était rendu coupable de deux grosses bourdes en finale face au Real Madrid (4-2), faisant basculer la rencontre. Trois mois après, Karius est revenu sur cet épisode au cours de sa conférence de presse de présentation à Besiktas mercredi. "C’est la vie, c’est le football. Des erreurs se produisent, cela touche tous les joueurs. Il y a certains aspects à prendre en compte, dont une blessure sérieuse. Vous ne savez pas de quelle façon cela m’a affecté. Il faut aller de l’avant", a souligné Karius, dont les examens médicaux passés après la finale avaient révélé qu’il avait souffert d’une commotion cérébrale peu avant de commettre ses deux boulettes.

"La chance n’a pas été de mon côté"

"Cela restera un jour où la chance n’a pas été de mon côté, mais c’est aussi ça le football. Je ne pense pas que de nombreux joueurs atteignent la finale de la Ligue des champions. Combien de gardiens de Premier League atteignent la finale de la Ligue des champions? Je ne sais pas", a poursuivi le gardien de 25 ans, prêté pour deux saisons par Liverpool et qui entend "franchir un nouveau palier" en Turquie. "Cela restera un grand accomplissement, mais malheureusement, nous avons cruellement manqué de réussite ce jour-là. Cela n’a pas été notre meilleure performance, mais beaucoup de choses se sont produites", a-t-il insisté.

"C’est dorénavant du passé. Je regarde ce qu’il y a devant moi maintenant", a-t-il assuré. A Besiktas, il tentera de faire oublier l’Espagnol Fabricio, parti à Fulham après deux saisons passées chez les "Aigles noirs".

Rmc